Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3323 fois

Salfit -

Soif de l'eau de la Cisjordanie

Par

Fareed Taamallah, un pacifiste, travaille comme coordinateur à la Commission Centrale des Elections Palestiniennes pour le District de Salfit en Cisjordanie.

Lors de la dernière visite du Premier Ministre israélien, Ehud Olmert, à Washington, le Président Bush a déclaré "audacieux" le "Plan de Convergence" d'Olmert.
Cependant, pour les Palestiniens, il est désastreux, parce qu'il annexera à Israel une grande partie de l'eau et des terres fertiles de la Cisjordanie.

Soif de l'eau de la Cisjordanie


Carte 1 : Carte de localisation du village de Qira (agrandir la photo)


Dans le cadre du plan d'Olmert, Israël gardera les deux principales couches aquifères palestiniennes de la Cisjordanie : le bassin inférieur du fleuve du Jourdain à l'Est et la partie Est de la couche aquifère montagneuse, coincée derrière le Mur d'Israël à l'Ouest. Cela obligera les Palestiniens à dépendre d'Israël pour l'eau, en préservant le statu quo : une répartition dramatiquement injuste des ressources en eau.

Comme exemple de cette répartition largement inégale des ressources en eau, il y a mon village de Qira en Cisjordanie .

Chaque été, la compagnie israélienne qui fournit l'eau à notre village et qui fournit environ 53% de l'approvisionnement en eau potable aux Palestiniens nous coupe délibérément l'eau, produisant ainsi une crise.
L'année dernière, Qira, un village de 1.000 personnes, n'a pas eu d'eau pendant plus de trois semaines consécutives, en dépit de la chaleur estivale.

Les réductions d'eau ou les coupures totales obligent les villageois à trouver des ressources en eau alternatives.
Nous récupérons l'eau de pluie dans des citernes pendant l'hiver, mais dès le début de l'été, les citernes sont, malheureusement, vides.
Les communautés palestiniennes sont donc obligées d'acheter l'eau à des camions-citernes, ce qui est cher et antihygiénique.

Une forte proportion d'enfants à Qira souffrent de problèmes rénaux qui seraient liés à la consommation d'eau stagnante. Ma fille de 4 ans a été obligée d'avoir une greffe de rein.

De l'autre côté de la route principale menant à Qira, profondémment à l'intérieur de la Cisjordanie , se trouve la colonie d'Ariel, où l'eau est fournie pour arroser les jardins, laver les voitures et remplir les piscines.
A Ariel et dans les autres colonies israéliennes, l'eau n'est jamais coupée.

Ironiquement, nous estimons que nous avons de la chance parce que lorsque nous regardons à l'extérieur, nous voyons de belles maisons de colonies avec des jardins bien verts, alors que les colons israéliens ont vue sur notre pauvre village asséché.


Le Palestinian Hydrology Group (PHG), une organisation non-gouvernementale, indique qu'il y a au total un potentiel de 75 milliards de mètres cubes d'eaux souterraines en Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Cependant, il n'est affecté aux Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza que seulement .25 milliards de mètres cubes de ces eaux souterraines.

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande 100 litres d'eau par personne et par jour comme quantité minimum pour la consommation de base, mais de nombreux villages Palestiniens de Cisjordanie obtiennent considérablement moins.

Selon l'organisation des Droits de l'Homme israélienne, B'Tselem, la consommation d'eau par habitant pour les Palestiniens de Cisjordanie est seulement de 70 litres par personne et par jour.

Dans le village voisin de Kafr Ad-Dik, par exemple, l'attribution est de 21 litres par personne et par jour.

En revanche, en Israël chaque habitant utilise 350 litres par jour.

L'accord d'Oslo II, signé en septembre 1995, stipule : "l'utilisation équitable des ressources communes en eau pour une application pendant et au delà de la période intérimaire."

Mais en réalité, cela ne s'est jamais produit.

Au lieu de cela, selon B'Tselem, un Comité commun de l'eau (JWC) a été créé pour approuver chaque "nouveau projet concernant l'eau et les eaux usées en Cisjordanie . Le JWC se compose d'un nombre égal de représentants d'Israël et de l'Autorité Palestinienne.

Toutes ses décisions sont prises par consensus, et aucun mécanisme n'est établi pour régler les conflits lorsqu'un consensus ne peut pas être atteint.

Cette méthode de prise de décision signifie qu'Israël peut mettre un veto à toute demande des représentants palestiniens afin de forer un nouveau puits pour obtenir le supplement stipulé dans l'accord."

De plus, si un puits approuvé par le JWC est situé dans le secteur C palestinien, qui est sous contrôle total d'Israël selon Oslo, l'Administration Civile Israélienne doit également approuver le projet et délivrer une autorisation pour forer un puits. Cela nécessite un processus bureaucratique long et compliqué, et la grande majorité des demandes sont refusées.

Les Israéliens prétendent que les Palestiniens ont seulement d'un minimum d'eau--moins que les quantités minimum de l'OMS, et une fraction des besoins des Israéliens.

Cependant, les Palestiniens, tout comme les Israéliens, ont besoin de suffisamment d'eau pour boire et se laver, pour développer l'industrie et l'agriculture, et pour construire un pays moderne.
Jusqu'à ce que cela se produise, mes camarades villageois resteront les yeux rivés sur la jauge de la citerne à eau.

L'annexion prévue des couches aquifères de la Cisjordanie par Israël perpétuera les forts niveaux de consommation d'eau des Israéliens tout en refusant aux Palestiniens leurs besoins de base, et assombrira tout espoir de paix et d'Etat palestinien viable.





Source : http://www.thenation.com

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Salfit

Même sujet

Environnement

Même date

10 juin 2006