Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2338 fois

Palestine -

Sommet d'Annapolis : L'institutionnalisation du racisme

Par

L'article I de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme stipule clairement que "Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits." Cependant, c'est faux, il faudrait ajouter "à l'exception des Palestiniens."
Mais nous, les 11 millions de Palestiniens, savons très bien que nous sommes l'exception à la règle. Que nous soyons des "Arabes israéliens", des "Arabes des Territoires Occupés", ou des Arabes de la diaspora, nous ne pouvons pas avoir les mêmes droits que "l'ensemble des êtres humains."

Sommet d'Annapolis : L'institutionnalisation du racisme

Les autres ont droit à la vie, au travail, à la sécurité, à la santé, aux déplacements, à la démocratie, à l'éducation, à l'électricité, à l'eau, aux médicaments, à la nourriture, à l'amour, au mariage, etc… PAS NOUS.

Toute tentative visant à comprendre la raison d'être de ce qui est essentiellement un cas de violation flagrante des droits fondamentaux de l'homme, ce que Jimmy Carter, Desmund Tutu, John Dugard et beaucoup d'autres qualifient d'Apartheid, fait face à des accusations d'antisémitisme, une arme utilisée pour faire taire les voix appelant à la justice au Moyen-Orient.

La possibilité d'avoir la paix ainsi que la justice est loin d'être effective avec l'hermétique siège médiéval imposé aux 1,3 millions habitants déjà appauvris de Gaza, et le morcellement de la Cisjordanie déjà morcellée.

L'impossibilité d'atteindre le rêve national d'un tiers du peuple palestinien a reporté l'épineuse question des droits des deux autres tiers, à savoir les réfugiés déshérités vivant dans des camps misérables dans d'autres pays, dont certains les traitent comme des animaux et les citoyens de troisième classe d'Israël.

Quelle est la cause palestinienne si ce n'est le droit au retour des réfugiés, de ceux vivant à l'intérieur et à l'extérieur de la Palestine?

Y-a-t'il la moindre possibilité d'obtenir la "paix" au Moyen-Orient sans résoudre cette question?

Si, comme le prétendent les signataires de l'Initiative de Genève, il existe un moyen de trouver une "solution juste" qui ne comprend pas leur retour, est-ce que cela garantit une paix globale et juste?

N'est-ce pas une violation de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme?

Mais les idéologies ont leurs propres valeurs, surtout quand elles sont puissantes et quand elles représentent les intérêts de la suprématie raciale.
Les Blancs de l'Apartheid en Afrique du Sud avaient défini les institutions du pays comme étant démocratiques bien qu'étant une démocratie blanche, c'est-à-dire seulement par et pour les Blancs.

Les Africains n'ont jamais reconnu la "nature blanche" de ce pays. L'idée de définir le pays comme exclusivement blanc et démocratique n'a jamais été accepté par la communauté internationale. Elle a été jugée comme étant manifestement racisme.

Contrairement aux Palestiniens, les Noirs africains sont considérés comme des êtres humains et, par conséquent, la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme s'applique à eux.


C'est précisément ce que signifie l'appel à la reconnaissance d'Israël en tant qu'Etat juif.

Oubliez les 5 millions de réfugiés éparpillés dans le monde entier à la suite du processus de nettoyage ethnique qui a accompagné la création d'Israël, et ne mentionnez même pas les droits culturels et nationaux des 1,3 millions des "citoyens" Palestiniens d'Israël lui-même. Selon cette formulation, les Palestiniens ne sont que ceux qui vivent dans la Bande de Gaza et en Cisjordanie .

Au cas où vous ne le sauriez pas, le conflit au Moyen-Orient sera résolu si ces derniers obtiennent un drapeau et 3 ou 4 bantoustans tronqués, avec un chef que l'on peut qualifier de président.

Le sommet d'Annapolis ne traitrera PAS du problème des réfugiés, il n'appellera pas NON PLUS à la fin du racisme manifeste exercé à l'égard "des Arabes israéliens"; il n'appellera pas NON PLUS à l'élimination du Mur d'Apartheid qu'Israël construit en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza.

Pourquoi a donc lieu le sommet d'Annapolis? Afin de changer pratiquement le sens de l'article premier de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme en faisant accepter à la victime elle-même le statut de moins qu'un animal.

C'est l'objectif ultime que Vervoordt et Bhota, et d'autres architectes de l'Apartheid n'ont pas réussi à atteindre en 42 ans.

Bush, Olmert et Blair vont-ils réussir ?

Source : http://www.thepeoplesvoice.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Apartheid

Même auteur

Dr. Haidar Eid

Même date

24 novembre 2007