Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4773 fois

Palestine -

Soutien à la résistance du peuple palestinien dans sa lutte de libération nationale

Par

> msrpp_buro@yahoo.fr

Depuis la conférence de Madrid en 1991, la "paix" au "Proche-Orient" et la création d'un "État palestinien" sont déclarées comme des priorités pour la communauté occidentale, officiellement rebaptisée "internationale". De "négociations" en "feuilles de route", près de vingt ans se sont écoulés sans que l'on n'entrevoie le moindre "avancement" hormis l'anesthésie d'une partie de la résistance palestinienne. Ce qui était sûrement le principal objectif recherché par les "négociateurs" car pour les sionistes, la "paix" ne peut-être qu'une victoire totale par la capitulation inconditionnelle de la résistance et de ses soutiens. Cette capitulation doit être payée du prix de l'approbation du projet sioniste de colonisation totale de la Palestine.

Soutien à la résistance du peuple palestinien dans sa lutte de libération nationale

Le dernier épisode du feuilleton des négociations est dans l'impasse, ce qui était prévisible. Dans le même temps, la colonisation sioniste se poursuit à un rythme accéléré et jamais atteint précédemment, avec l'appui indéfectible de l'Occident. Al-Qods est abandonnée aux profanations quotidiennes des colons sionistes qui s'attaquent particulièrement aux édifices religieux chrétiens et musulmans dans le but d’effacer toute trace de la réalité nationale palestinienne en Palestine.

Pendant ce temps, acculée dans une impasse politique en raison de son option exclusive en faveur des "négociations", l’"Autorité" palestinienne ne cesse de supplier l’entité sioniste de poursuivre des "pourparlers" dont la finalité est de gagner du temps tandis que des "faits accomplis" - expulsions et colonisations aussi bien dans la Palestine de 1948 que dans les territoires colonisés après juin 1967 - sur le terrain sont imposés au vu et au su de tous.

C'est ainsi que cette "Autorité" a successivement renoncé à l'ensemble des revendications historiques palestiniennes, à la tête desquelles se trouvent la lutte de libération nationale et le droit au retour de tous les réfugiés palestiniens.

Aujourd’hui, l’"Autorité" de Ramallah s'est volontairement assigné le rôle de force supplétive de l’entité sioniste qui consiste à réprimer la résistance et à valider toutes les décisions sionistes, telles que le caractère exclusivement "juif" de l'entité sioniste.

Au niveau de la communauté "internationale", l'"Autorité" se réjouit de mesures inutiles et qui ne servent qu'à faire perdurer les illusions sur l'avancement des "négociations". La récente reconnaissance par plusieurs États d’Amérique du Sud, dont le Brésil et l’Argentine, de l'"État palestinien indépendant dans les frontières d’avant juin 1967" s'inscrit dans cette perspective. De même, en France, le statut de la Délégation générale de Palestine a été rehaussé à celui de "Mission de Palestine" et son responsable a pris le titre d’"Ambassadeur, chef de Mission de Palestine". Dans une autre initiative dilatoire étroitement coordonnée avec l'"Autorité", la "gauche arabe", réunie à Beyrouth les 22 et 23 octobre 2010, a proposé de proclamer "unilatéralement l’État national palestinien".

Dans ce contexte, il est certain que la déclaration d’un Etat palestinien dans les frontières de 1967 n’est que de la poudre aux yeux et ne sert strictement à rien face à l’amplification de la colonisation sioniste dans toute la Palestine historique et surtout face aux plans de l’entité coloniale de préserver envers et contre tous la terre de Palestine comme "Etat juif, avec Jérusalem capitale éternelle du peuple juif" dans le but d’expulser prochainement les non-juifs de leur terre ancestrale.

Dans cette situation, il est plus que jamais nécessaire que ceux qui s'affirment solidaires de la Palestine soutiennent clairement et sans réserve la résistance du peuple palestinien et du peuple libanais, qui s'oppose à la colonisation sioniste en Palestine.

Dans cette perspective, et deux ans après le début de la dernière guerre sioniste contre le peuple palestinien à Gaza, le Mouvement de Soutien à la Résistance du Peuple Palestinien (MSRPP) appelle à soutenir la résistance du peuple palestinien dans sa lutte de libération nationale pour ses droits fondamentaux suivants :

- le droit au retour sur leur terre d’origine de l’ensemble des réfugiés,

- l’établissement d’un État palestinien libre de la mer Méditerranée au Jourdain, avec pour capitale la ville d'Al-Qods, une et indivisible
.


27 décembre 2010
Mouvement de Soutien à la Résistance du Peuple Palestinien
Pour tout soutien financier : CCP N° compte 020 576 1330 W

Source : MSRPP

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Résistances

Même auteur

Mouvement de Soutien à la Résistance du Peuple Palestinien

Même date

28 décembre 2010