Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3386 fois

Ramallah -

Tentative d'annexion du bloc de colonies de Modi'in

Par

Créé en 1990, l’Applied Research Institute de Jérusalem (ARIJ) est une organisation à but non lucratif dédiée à promouvoir le développement durable dans les Territoires Occupés Palestiniens et l’auto-suffisance du peuple palestinien par un plus grand contrôle de leurs ressources naturelles.

Situé à 15 kilomètres à l'ouest de la ville de Ramallah, ''le bloc de Modi'in" est un groupe de colonies juives situé à la limite ouest de la Cisjordanie.
En fait, il se situe sur et au delà de la ligne d'Armistice de 1949 qui définit les frontières de la Cisjordanie.
Les gouvernements israéliens successifs ont encouragé le développement de ces colonies spécifiques afin de rendre le retour aux frontières de 1967 pratiquement impossible.

Tentative d'annexion du bloc de colonies de Modi'in


Carte du bloc de colonies de Midi'in (agrandir la carte)

Tableau 1 : Colonies constituant le bloc de Modi'in

Nom - Date – Surface (dunums) - Habitants 1997- Habitants 1998 -Croissance 1997-98 -%
Kfar Rut - 1977 - 909 - n.a. - n.a. - -
Shilta - 1977 - 761 - n.a. - n.a. - -
Mattityahu - 1979 - 648 - n.a. - n.a. - -
Makkabim - 1982 - 1707 - n.a. - n.a. - - -
Hashmonaim - 1985 - 1047 - 1,410 - 1,530 - 120 - 10 %
Modin Illit (Qiryat Sefer) - 1991 - 2477 - 8,090 - 10,500 - 2,410 - 30 %
Lapid - 1996 - 436 - 995 - 1,580 - 585 - 60 %
Menora - 1998 - 671 - 132 - 132 - -

Source : Base de données ARIJ 1999 et Rapport sur l'observation des colonies de Peace Now

Les Israéliens envisagent de transformer ces colonies en banlieues de Modi'in (population : 15.700habitants) qui est la ville israélienne de l'autre cêté de la ligne d'Armistice de 1949; d'où le nom ''''de bloc de Modi'in" : voir photo.


Cette nouvelle métropole servirait alors d'axe principal entre Tel Aviv et Jérusalem. Et quand on sait que le bloc de Modi'in se trouve à moins de 30 kilomètres de chacunes des deux villes, on comprend mieux pourquoi cette métropole est si attrayante aux colons juifs; voir la carte



En fait, elles ont eu la plus forte croissance de population pendant la période 1997-98. Une comparaison du taux de croissance des colonies de Cisjordanie et de Gaza montre que les colonies de Lapid et de Modi'in Illit se sont classées parmi les cinq premières; Lapid est classée 1ère avec un taux de croissance de 60%, alors que Modi'in Illit est 4ème avec un taux de croissance de 30%, voir photo 1, photo 2.





Tableau 2 : Population des deux plus grandes colonies du bloc de Modi'in

Colonie - 1998 - 1997 - 1995
Modi'in Illit - 10500 - 8100 - 5500
Makkabim-Re'ut - 10500 - 10400 - 10200
Source : Extrait des Statistiques d'Israël 2000, No. 51, pp-2-42



Tableau 3 : Croissance de la population dans les 2 plus grandes colonies du bloc de Modi'in

Colonie – Croissance 1997-98 - % - Croissance 1995-98 - %
Modi'in Illit - 2400 - 30 % - 5000 - 91 %
Makkabim-Re'ut - 100 - 1 % - 300 - 3 %

Source : Calculé d'après le tableau 2.14 de l'Extrait des Statistiques d'Israël 2000, No. 51, pp-2-42


Récemment, le gouvernement israélien a pris une mesure périlleuse vers l'accomplissement de ''la métropole de Modi'in ''. Par une série de barrages routiers et de points de contrêle, Israël a fermé le bloc de colonies de Modi'in du reste de la Cisjordanie imposant ainsi une annexion de fait du secteur; voir la carte.



Le choix des barrages routiers n'a pas été aléatoire mais préplanifié. D'abord, les autorités israéliennes ont fixé deux points de contrêle dans le secteur pour contrêler les véhicules se déplaçant vers et hors d'Israël; voir les points de contrêle 1 et 5 sur la carte.

Puis, pendant l'Intifada Al Aqsa, plusieurs barrages routiers ont été placés autour des villages et des villes dans le District de Ramallah (voir la carte), comme ailleurs en Cisjordanie et à Gaza (voir la carte); cliquez pour en savoir plus.

Ces barrages routiers ont fermé les routes menant aux villages de Bil'in et de Kharbatha Bani Harith; barrages routiers 3 et 4 sur la carte.

Finalement, pendant la première semaine de décembre 2000, les autorités israéliennes ont déplacé le point de contrêle près de la colonie de Modi'in Illit (Qiryat Sefer) (point de contrêle 1 sur la carte) de plusieurs mètres au nord (barrage routier 2 sur la carte).
Cette initiative a achevé l'encerclement du bloc de colonies de Modi'in et a impliqué une annexation unilatérale par Israël de la terre Arabe occupée.

La surface du bloc fermé est de 21 kilomètres carrés et est une autre tentative à redessiner la ligne d'Armistice de 1949;

Le blocus des villes et des villages palestiniens par le gouvernement israélien est l'une des nombreuses de politiques préplanifiées que les Israéliens mettent en application afin de mettre en application le plan unilatéral de ''séparation de Barak ''.

En déplaçant les points de contrêle et en bloquant des localités palestiniennes, le gouvernement de Barak poursuit ses plans inchangés par la condamnation mondiale; en créant des faits sur le terrain et au mépris du droit international.

Source : www.poica.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Ramallah

Même sujet

Rapports

Même auteur

ARIJ

Même date

1 janvier 2001