Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2507 fois

Gaza -

Trois messages

Par

Trois messages de la résistance palestinienne, représentée par le mouvement du Jihad islamique en Palestine, ont été adressés à l'occupant sioniste, à peine quelques jours après que ce dernier ait cessé ses bombardements sur la bande de Gaza.

Trois messages

Commémoration du 71ème anniversaire de la Nakba à Gaza, le 15 mai 2019.
l’occupant israélien blesse 47 manifestants palestiniens

Le premier message a été adressé par le secrétaire général du mouvement, le moujahid Ziyad Nakhalé, lors d'une interview sur la chaîne al-Mayadeen le mardi 7/5 où il a mis en garde l'armée sioniste d'attaquer les marches du retour qui ne cesseront pas, car toute violation des ententes conclues avec la résistance, sous l'égide de l'Egypte, recevra immédiatement une riposte militaire. Pour Ziyad Nakhalé, comme pour tous les résistants, et notamment la direction du mouvement Hamas, les ententes conclues ne sont pas sur la base de « accalmie contre accalmie » comme le veulent les sionistes, mais « accalmie contre démantèlement du blocus et cessation des tirs sur les manifestants lors des marches du retour ». C'est d'ailleurs la violation de ces ententes par l'entité d'occupation qui a poussé le mouvement du Jihad islamique à tirer sur les soldats ‘israéliens’ postés sur la ligne de démarcation le vendredi 3 mai, lorsque l'armée d'occupation a tiré et tué deux manifestants.

Les dirigeants sionistes, et surtout Netanyahu, n'ont pas entendu un message précédent du mouvement du Jihad islamique, délivré avant ce vendredi, dans une vidéo diffusée par Saraya al-Quds, la branche armée du mouvement, où le secrétaire général affirmait que les Palestiniens préfèrent mourir au combat plutôt que de la faim et de la maladie, causés par le blocus criminel contre la bande de Gaza, et que le peuple palestinien ne sera pas le seul à souffrir désormais, et que Saraya al-Quds était prêt au combat. Pendant près de 50 heures, les sionistes ont bombardé le territoire de Gaza, occasionnant la mort de 27 martyrs, blessant plus de 160 personnes et détruisant des dizaines d'immeubles. Netanyahu prétend que son armée a ciblé les résistants, mais c'est surtout les familles civiles qu'elle a ciblées, et des fœtus portés par leurs mères. L'armée la plus puissante dans la région s'attaque aux fœtus et nouveau-nés, pour rappeler au monde que l'entité coloniale sioniste fut créée et s'est étendue rien que par les massacres de centaines de milliers de civils Palestiniens et arabes.

Photo
Ziyad Nakhalé, secrétaire général du mouvement du Jihad Islamique


Netanyahu pensait qu'en massacrant des civils une nouvelle fois, la résistance arrêterait le lancement de ses fusées contre les colonies sionistes du pourtour de Gaza. C'est le mauvais calcul de dirigeants arrogants qui ne peuvent comprendre la logique d'un peuple qui aspire à la liberté. La résistance, et notamment Saraya al-Quds, a lancé sa nouvelle fusée Badr 3 sur Ascalan, tuant des colons, et affirmant que tout bombardement sioniste sur des agglomérations à Gaza sera suivi de lancements des nouvelles fusées Badr 3, d'une portée plus longue et d'une plus grande puissance, en insistant qu'aucun accord de cessez-le-feu n'interviendra avant que les sionistes ne stoppent leur tuerie. Malgré les pressions internationales et arabes sur les dirigeants de la résistance, celle-ci a tenu bon et imposé ses conditions.

C'est pourquoi plusieurs voix sionistes ont immédiatement critiqué Netanyahu, l'accusant d'avoir cédé face à la résistance, et c'est pourquoi Netanyahu a été obligé de rassurer son public en promettant de lancer une « dernière » guerre contre la bande de Gaza pour en finir avec la résistance et en expliquant que le moment n'était pas approprié pour une guerre longue, semble-t-il, à cause de « l'Eurovision » qui commence dans quelques jours, et à cause de l'instabilité du « front nord ».

Dans son message du 7 mai, soit après la guerre, le moujahid Ziyad Nakhalé a annoncé que la colonie de Tel Aviv a échappé de peu aux fusées de la résistance, car après Ascalan, et si les sionistes n'avaient pas arrêté leurs tueries, la résistance aurait frappé Tel Aviv. « Quelques heures seulement » a t-il précisé, avant que les fusées n'attaquent.


Le deuxième message fut celui des Saraya al-Quds, diffusé par Abu Hamzé, porte-parole de la branche armée du Mouvement du Jihad islamique, le 8/5. Il met en garde les sionistes contre toute attaque contre les marches du retour et contre toute tentative de passer outre les ententes conclues, car la résistance surveille de près les agissements de l'ennemi et lui donne un délai d'une semaine pour appliquer ces « ententes ». Saluant la république islamique en Iran, Abu Hamzé a voulu insister sur l'aide apportée par l'Iran à la résistance, au moment où des pays arabes normalisent leurs relations avec l'entité criminelle. Il a, de plus, insisté sur l'unité des combattants de la résistance, réunis dans le « cabinet commun des forces de la résistance à Gaza », rejetant ainsi toutes les voix qui cherchent à semer la division entre les mouvements du Hamas et du Jihad islamique. Pour conclure, il a affirmé que pour la prochaine guerre, la résistance commencera par là où elle a terminé celle-ci, soit par les fusées Badr 3, qui vont à Ascalan et au-delà.


Le troisième message a suivi le second de quelques heures, qui avait été d'ailleurs annoncé par Abu Hamzé. Ce fut une vidéo montrant l'unité de fabrication des fusées, dans Saraya al-Quds, en plein travail pour remplacer les fusées lancées deux jours auparavant, avec pour message : « nous sommes prêts ».


Ces trois messages délivrés par le mouvement du Jihad islamique à l'entité coloniale, son armée et ses dirigeants, affirment une seule chose : nous sommes prêts pour la prochaine guerre, nous ne nous faisons aucune illusion sur le respect des « ententes » par les sionistes, mais ceux qui lancent la guerre ne savent souvent pas comment la terminer, surtout lorsqu'ils ont en face d'eux des combattants pour la liberté, soutenus par leur peuple et qui ne craignent pas l'affrontement.

Les trois messages après l'agression sioniste du 4-6 mai, et ceux délivrés avant par le Mouvement du Jihad islamique, annoncent une nouvelle étape : bien que moins puissant que le Hamas et ses Brigades al-Qassam, le mouvement du Jihad islamique a réussi à instaurer une nouvelle donne : tout en insistant sur l'unité de la résistance et de ses forces combattantes, le mouvement du Jihad islamique garde les mains libres pour affronter et riposter à toute attaque et agression sionistes, l'entité coloniale n'a aucune prise sur lui et ne peut faire intervenir aucun pays ou force pour le faire dévier de son chemin.


Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Résistances

Même auteur

Fadwa Nassar

Même date

16 mai 2019