Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2535 fois

Jérusalem -

Trop, c'est Trop !

Par

Si la paix est toujours l'objectif, la communauté internationale doit être ferme avec Israel pour qu'il cesse, sans équivoque, toutes ses politiques expansionnistes et coloniales.
Il est temps pour le monde de se lever et de dire à Sharon : Trop, c'est Trop !
Il est temps pour le monde de l'obliger, lui et son gouvernement, à s'asseoir et à négocier en toute bonne foi avec l'Autorité Nationale Palestinienne, ou d'affronter une résolution tardive et attendue depuis longtemps du Chapitre 7 du Conseil de Sécurité.

Selon un récent rapport publié par l'Institut ARIJ basé à Bethléem, l'infâme multimillionaire israélien, Irwin Moskowitz a de nouveaux plans pour judaiser de plus en plus de secteurs dans Jérusalem-Est Arabe.


Le rapport révèle "un projet unilatéral et préjudiciable entièrement soutenu par la municipalité israélienne de Jérusalem pour construire et agrandir les quartiers illégaux dans le secteur Sheikh Jarrah à Jérusalem-Est Occupé."


En vertu de la loi israélienne illégale "de Biens d'Absents", les autorités israéliennes du Logement ont déjà publié un ordre pour la démolition de l'Hêtel Shepard, qui "a été acheté" par Moskowitz en 1985, malgré le fait que les descendants du propriétaire légitime de l'hêtel (Grand Mufti Al-Haj Amin Al-Husseini) soient encore vivants et résident à Jérusalem Est Arabe Occupé.


Le projet proposé a pour but de construire un bâtiment sur 30 dunums (3 ha) de terre (y compris le terrain qu'occupe actuellement l'hêtel), qui comportera 90 logements dont un jardin d'enfants et une synagogue.

Depuis le début du soulèvement palestinien en fin d'année 2000, MIFTAH a à plusieurs reprises alertés les membres de la communauté internationale au sujet des efforts continus et concentrés d'Israël pour judaiser, isoler et même expulser les 260.000 habitants autochtones Arabes de Jérusalem Est.


Lors d'un briefing en juillet aux corps diplomatiques de Jérusalem, le Sécrétaire Général de MIFTAH (et membre du Conseil Législatif Palestinien), le Dr. Hanan Ashrawi a explicitement averti que l'Etat d'Israël se dépéchait de créer de nouveaux faits sur le terrain, en particulier dans la Jérusalem Est Arabe, et qu'il "essaierait de maximiser la géographie tout en réduisant au minimum la démographie."

Ce processus est devenu de plus en plus plus évident pour les Palestiniens tandis que l'attention du monde était détournée par le désengagement unilatéral de Gaza par Israël acclamé internationalement.


Pendant la période du désengagement (du 15 août au 3 septembre 2005), les autorités israéliennes ont confisqué plus de 1.585 dunums (158,5 hectares) de terre palestinienne à Jérusalem Est : • 87 dunums (8;7 hectares) dans le secteur du Mont des Oliviers,
• 477 dunums (47,7 hectares) dans le quartier Al-Izariyyah,
• 809 dunums (80,9 hectares) dans le secteur d'Abu Dis,
• et 212 dunums (21;2 hectares) dans le secteur de Al-Sawahra Al-Sharqiyyah.



Le récent rapport d'ARIJ indique beaucoup de choses :

• D'abord, le fait que cette nouvelle colonie proposée sera construite au coeur de Jérusalem Est Arabe ne peut être vue que comme une provocation de l'Etat d'Israël sous la direction d'un Premier Ministre qui adhère soi-disant à la Feuille de Route et qui a, assez ironiquement, créé un nouveau parti politique avec comme programme électoral de faire la paix avec les Palestiniens.


• Deuxièmement, le fait que ces projets aient été récemment dévoilés, c.-à-d., après le désengagement unilatéral de Gaza, représente une duperie continue d'Israël, un manque de bonne volonté, et une réticence à l'adhésion à la Feuille de Route qui pourrait apporter une solution pacifique à ce conflit datant de plusieurs décennies.


• Pour finir, il est impératif d'insister sur le fait que la colonisation illégale viole de nombreux accords internationaux, dont le plus important, la Quatrième Convention de Genève (régissant les lois de combat armé) et les résolutions 242 et 338 du Conseil de sécurité des Nations Unies.


D'autre part, les colonies sont en contravention directe des deux résolutions qui ont été spécifiquement publiées sur le statut juridique de Jérusalem, à savoir la résolution 446 du Conseil de Sécurité et la résolution 2254 de l'Assemblée Générale.


Trop, c'est trop !

Il est temps pour la communauté internationale d'arrêter l'Etat d'Israël dans sa politique illégale de colonisation et d'acquisition de terres à Jérusalem, avant que de trop nombreux "faits" soient appliqués sur le terrain.

Si la paix est toujours l'objectif, la communauté internationale doit être ferme avec Israël pour qu'il cesse, sans équivoque, toutes ses politiques expansionnistes et coloniales.

Il est temps pour le monde de se lever et de dire à Sharon : Top, c'est Trop !

Il est temps pour le monde de l'obliger, lui et son gouvernement, à s'asseoir et à négocier en toute bonne foi avec l'Autorité Nationale Palestinienne, ou d'affronter une résolution tardive et attendue depuis longtemps du Chapitre 7 du Conseil de Sécurité.


Lire le rapport d'ARIJ

Source : IMEMC

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Colonies

Même auteur

MIFTAH

Même date

16 décembre 2005