Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1700 fois

Grande Bretagne -

Un Israélien a avoué avoir tué un pacifiste "sous la contrainte"

Par

Un soldat israélien est allé en procès hier pour avoir tué le pacifiste britannique Tom Hurndall, qui a été mortellement blessé il y a 13 mois alors qu’il tentait de protéger des enfants palestiniens.
Hier, devant un tribunal militaire dans une base du désert au Sud d’Israel l, Ilan Bombach, un avocat de la Défense, a demandé que les juges ignorent la confession du Sgt Taysir, en prétendant qu’elle "avait été faite sous pression".

Un soldat israélien est allé en procès hier pour avoir tué le pacifiste britannique Tom Hurndall, qui a été mortellement blessé il y a 13 mois alors qu’il tentait de protéger des enfants palestiniens.

Dans un conflit qui a vu des milliers de morts, seuls une poignée de soldats ont été arrêtés, le procès du Sgt Idier Wahid Taysir pour l'homicide involontaire a été décrite comme historique, le résultat d'une campagne pour la justice mené par la famille de M. Hurndall.


M. Hurndall, 21 ans, un étudiant en photo et journalisme, travaillait avec l’organisation pro-palestinienne, l’International Solidarity Movement à Rafah dans la Bande de Gaza, quand il a reçu une balle dans la tête par un soldat israélien alors qu'il essayait de faire sortir des enfants palestiniens piégés de la ligne de tir.

Il est mort neuf mois plus tard, après avoir été rammené à la maison dans un état végétatif persistant.

Ses parents, Anthony et Jocelyn Hurndall se sont battu pour une nouvelle enquête, refusant d'accepter la première enquête qui disculpait l'armée. Par la suite, en janvier, à l'anniversaire de la mort de leur fils, ils ont appris qu'un soldat avait été inculpé pour l'intention de causer des blessures, qui plus tard a été tranformé en homicide involontaire.


Hier, devant un tribunal militaire dans une base du désert au Sud d’Israël l, Ilan Bombach, un avocat de la Défense, a demandé que les juges ignorent la confession du Sgt Taysir, en prétendant qu’elle "avait été faite sous pression".

Le Sgt Taysir est accusé d'homicide involontaire, d'obstruction à la justice, de faux témoignage, d'avoir obtenu un faux témoignage et de mauvais comportement.

Mais la famille de M. Hurndall insiste sur le fait qu’il y a "une preuve accablante" que Tom a été délibérément tué, et a dit qu'elle ne serait pas satisfaite tout pendant qu’il ne serait pas inculpé de meurtre. Leurs avocats ont faithier des démarches devant la Cour Suprême pour que l'armée israélienne donne des détails sur leur enquête militaire.

La famille, qui a seulement donné un sommaire de trois pages, pense que les témoignages soutiendront leur demande pour une accusation de meurtre et peut-être pour révéler une culture répandue dans les Forces de la Défense Iisraélienne.

Les avocats du Sgt Taysir, qui a admis avoir tiré sur M. Hurndall "en dissuasion" bien que l'étudiant ait été non-armé, ont insisté sur le fait que leur client "avait été suspendu" et qu’il « suivait les ordres ». Le procès a été ajourné jusqu'au 19 mai.



Mme Hurndall a dit à l’extérieur du Tribunal : "J'accepte que d’avoir été aussi loin est un exploit significatif, en effet historique. Il n'y a eu aucun jugement de cette ampleur concernant les massacres dans les territoires occupés au cours de ces trois dernières années, depuis le début de l'intifada, qui a vu plus de 3.000 innocents non-combattants tués et plus de 40.000 sérieusement blessés dans la région.

Je me suis engagée à obtenir à la vérité au sujet du meurtre de mon fils. Il y a des questions qui doivent obtenir des réponses comme : Y-a-t’il des questions politiques qui ont mené à la mort de Tom. En effet, il est probable qu'il y en ait d'autres qui doivent partager la responsabilité
."

L'ONU a indiqué hier qu'Israël avait laissé 1.100 Palestiniens sans abri dans la bande de Gaza ce mois-ci, en détruisant 131 maisons.
L’ONU a appelé les 10 premiers jours de mai " L’une des plus intenses périodes de destruction depuis de début de l’Intifada par les militaires israéliens".

Plus de 18.000 Palestiniens sont devenus sans abri depuis que l'intifada a commencé en septembre 2000.



Plus d’articles sur ce sujet

Source : The Independent

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande Bretagne

Même sujet

Victimes ISM

Même date

11 mai 2004