Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2601 fois

Israël -

Un demi-siècle d'assassinats israéliens

Par

Le meurtre du chef politique du Hamas, Ismail Abu Shanab, le jeudi 22 août 2003 complète un demi-siècle d'assassinats – l'une des armes les plus utilisées dans l'arsenal israélien. L'histoire parle d'elle-même.
Même avant la création d'Israel, l'assassinat était l'un des nombreux outils employés par les groupes terroristes Juifs pour préparer le terrain d'un Etat potentiel.

Le 22 juillet 1946, ils ont frappé l'Hotel King David, dont l'aile sud abritait le commandement militaire britannique et le secrétariat du gouvernement Mandataire, tuant 91 personnes, dont 28 Britanniques, 41 Arabes.

En septembre 1948, les groupes terroristes Juifs ont assassiné l'envoyé des Nations-Unies, le Comte Folke Bernadotte, simplement parce qu'il avait demandé le retour des réfugiés palestiniens expulsés des territoires saisis pour l'établissement de l'état naissant d'Israël.

Bernadotte préconisait une démilitarisation totale de Jérusalem Occupé et avait blâmé les forces juives pour leur comportement "agressif" dans la Ville Sainte.

Après cela, les Israéliens ont pris l'habitude d'envoyer des colis piégés à des personnalités arabes et étrangères qui étaient sur leur liste.

En 1956, les services de renseignements israéliens, le Mossad, ont envoyé un paquet identique à un officier de l'armée égyptienne à Gaza, Mostafa Hafez, pour éliminer un important commandant de la résistance dans la ville de Gaza.

En 1963, quand l'ancien premier ministre Yitzhak Shamir était le chef de l'aile militaire "des Combattants de la Liberté", Israël a envoyé des colis piégés à des personnalités allemandes accusées d'aider l'Egypte à développer son programme de missiles. Bon nombre d'entre elles ont été tuées.

Dans les années 1970, Israël a intensifié sa campagne d'assassinat en envoyant des équipes d'agents de renseignements pour traquer les Palestiniens à travers l'Europe.

Ces liquidations ont été stoppées seulement après qu'une tentative de sabotage ait été découverte dans la capitale norvégienne d'Oslo dans laquelle un Algérien a été tué au lieu d'une cible palestinienne.

Dans une interview réalisée par la BBC en 1993, l'ex-chef des renseignements militaires israéliens (A'man), Aharon Yariv, a admis que les responsables politiques israéliens essayaient toujours de se distancier de plusieurs opérations du Mossad en Europe et dans le monde.


Il a déclaré à l'émission britannique qu'il avait reçu des ordres directs du premier ministre de l'époque, Golda Meir (1969-74), pour assassiner des chefs de la résistance palestinienne partout où ils se trouvaient.

Les agents du Mossad étaient autorisés à utiliser tous les moyens à leur disposition pour se débarasser de responsables palestiniens soigneusement choisis, selon Yariv.

En 1972, les agents des renseignements israéliens ont assassiné Ghassan Kanafani, un perssonage important du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP).

Un an après, ils ont liquidé trois autres chefs du groupe de résistance, à savoir : Youssef el-Nagar, Kamal Odwan et Kamal Naser.

Le Mossad a assassiné la même année un responsable du Fatah, Mohamed Bodia, en faisant sauter sa voiture.

En 1975, les renseignements israéliens ont réussi une tentative d'assassinat sur Mahmoud Al-Hamshari, le fondateur de la Force 17 palestinienne, en installant un engin explosif dans son téléphone chez lui à Paris.

La Force a été formée au début des années 70 pour offrir une protection au leader palestinien, Yasser Arafat, et à d'autres responsables de l'OLP.

Après la formation de l'Autorité Palestinienne en 1994, la Force a été officiellement dispersée et a fusionné avec d'autres forces travaillant comme gardes présidentiels pour Arafat.

Quatre ans plus tard, le commandant de la Force 17, Abu Hassan Salama, a été tué à Beyrouth quand sa voiture a explosé avec un engin télécommandé.

En 1988, des commandos israéliens ont tiré 70 balles sur un officiel palestinien et responsable de l'OLP à à Beyrouth, Khalil Al-Wazir Abu Jihad. L'attaque a été menée par l'ancien premier ministre israélien, Ehud Barak.

En 1992, les hélicoptères Apaches israéliens fabriqué aux Etats-Unis ont assassiné le chef du parti de la résistance libanais, le Hezbollah, Abbas el-Moussawi, son épouse et son fils.

En octobre 1995, le secrétaire général du Jihad Islamique, Fathi Al-Sheqaqi, a été tué à Malte quand deux agents du Mossad sur une moto lui ont tiré une balle dans la tête.

En septembre, 1998, le Mossad a raté une tentative d'assassinat sur le chef du bureau politique du Hamas, Khaled Mashaal, en tentant de l'empoisonner mais les assassins ont été arrêtés en Jordanie.

Avec le début de l'Intifada Al-Aqsa le 28 septembre 2000, Israël a intensifié sa campagne d'assassinats contre les activistes palestiniens, au rythme d'un par semaine.

Le fonctionnaire du Fatah, Thabet Thabet, fut le premier de la liste et a été liquidé en octobre 2000.


Selon un centre de recherches israélien, à mai 2003, Israël avait effectué 135 assassinats, tuant 249 membres de diverses factions de la résistance palestiniennes.

105 Palestiniens dont 35 enfants sont également morts dans ces opérations israéliennes qui ont également blessé 500 personnes.

L'homme le plus important de ceux assassinés par Israël fut Abu Ali Mustafa, sécrétaire général du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP), qui a été la cile des tirs d'un hélicoptère Apache israélien dans la ville de Ramallah en Cisjordanie le 27 août 2001.

Le 22 juillet 2002, les avions israéliens F16 ont bombardé la maison de Salah Shehada, chef de la branche militaire du Hamas dans la ville de Gaza, tuant avec lui 15 civils dans l'une des attaques israéliennes les plus féroces.

Pendant la seconde année de l'Intifada Aqsa, entre le 29 septembre 2001 et le 29 septembre 2002, Israël a tué 113 Palestiniens dans 15 attaques d'assassinats.

Ces sept derniers mois de l'Intifada, 83 activistes palestiniens ont été tués avec des dizaines autres qui étaient seulement sur les lieux, dans 43 assassinats israéliens.

Le 10 Juin, Israël a effectué une tentative d'assassinat ratée sur la vie d'un important chef politique du Hamas, Abdelaziz al-Rantissi.

Le mardi 6 mai, un officiel palestinien a déclaré aux Palestiniens que le Président Yasser Arafat avait fait l'objet d'une tentative d'assassinat ratée par une substance toxique.

La politique d'assassinats est considéré par de nombreux critiques en tant que "crimes de guerre" en vertu du droit international, et est désapprouvée par un grand nombre d'Israéliens.

Un sondage publié le 13 juin montrait que deux-tiers des Israéliens désirent une halte dans la pratique israélienne des "assassinats ciblés" d'activistes palestiniens, un terme inventé par les Israéliens pour les assassinats.

Source : www.islamonline.net/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Assassinats ciblés

Même date

22 août 2003