Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1830 fois

Israël -

Un état pour toutes ses nationalités

Par

Article paru dans Ma’ariv le 1er Mai 2005 - Traduit de l'Hébreu par Daniel Breslau - Le Dr Ahmed Tibi est membre de la Knesset

La loi sur la citoyenneté a commencé en tant que décision gouvernementale au début de l'Intifada et s'est transformée en texte de loi, soutenue par le dernier argument juif de la "menace de sécurité."
C'était un mensonge auquel chacun a consenti.
La véritable raison de cette législation n'est pas la sécurité, mais la démographie et le racisme.

La loi sur la citoyenneté a commencé en tant que décision gouvernementale au début de l'intifada et s'est transformée en texte de loi, soutenu par le dernier argument juif de la "menace de sécurité."
C'était un mensonge auquel chacun a consenti.


C'est une loi de l'école d'Avi Dichter, qui a fait lui-même une apparition inhabituelle lors de la réunion du Comité aux Affaires Internes, et a présenté des chiffres et des diagrammes, des "feux d'artifice," afin de prouver que, pour des raisons de sécurité, un Arabe de Taibe ne devrait pas être autorité à la réunification des familles avec un habitant de Tulkarem.

Il n'a pas mentionné combien de nouveaux immigrés de l'ancienne Union Soviétique ont assassiné, violé, volé, ou attaqué d'autres juifs, en vertu de la Loi au Retour.

Je suis exactement dans cette situation. Je suis marié à May de Tulkarem. Si cette loi devait être appliquée rétroactivement, je ne serais pas libre de former une famille, puisque mon épouse serait considérée une menace à la sécurité.

La véritable raison de cette législation n'est pas la sécurité, mais la démographie et le racisme.

Eli Yishai, quand il était Ministre de l'Intérieur, et Gideon Ezra, en tant que Ministre de liaison de la Knesset, l'ont dit, en argumentant contre ce qu'ils ont appelé "le Droit au Retour."

L'argument des défenseurs de la loi, que c'est histoire d'empêcher l'immigration libre en Israël, comme l'a argumenté le professeur Amnon Rubinstein, n'est pas précis.

Même avant cette législation, un Arabe de Taibe ou d'Um El Fahem, qui voulait épouser un Palestinien des Territoires Occupés devait passer par sept étapes infernales jusqu'à ce que son épouse reçoive, si c'est le cas, le statut permanent de résidence en Israël, ce qui est désigné sous le nom "du processus progressif," qui a pris au moins cinq ans.

Les arguments de Dankner (rédacteur de Ma'ariv, Amnon Dankner) et de d'autres en faveur de la loi sont des arguments anti-libéraux, au mieux nationalistes, et autrement essentiellement anti-arabes.



Des citoyens sans citoyenneté

Il est très important d'ajouter que le premier ministre d'Israël, il y a plus d'un an, a demandé au directeur du Shabak de geler les recommandations pour l'unification des familles entre les citoyens arabes d'Israël et les femmes arabes du monde arabe entier, pas seulement les Palestiniennes des secteurs de l'Autorité Palestinienne.

Sharon comprend ses "sujets." L'opinion publique israélienne tolérera aujourd'hui presque toute décision anti-arabe.


Il devrait dire que l'état de Israël est un état immigré multi-culturel, peut-être une des communautés les plus multi-culturelles au monde.

Les juifs viennent de toutes les cultures et se joignent à la population arabe autochtone de cette terre, qui a été expulsée en 48, ou qui a dû se sauver pour d'autres raisons, et qui n'a pas le droit de se marier ou de vivre là où elle veut.

D'ailleurs, ils sont même humiliés quand ils se présentent à l'ambassade israélienne en Jordanie afin de demander un permis de touriste pour rendre visite à leurs parents.

La dérision des auteurs ci-dessus en définissant respectueusement l'état en tant que "Juif et démocratique," ignore le fait que dans la pratique "démocratique" se rapporte aux Juifs, et les Arabes ne sont rien d'autre que des citoyens sans citoyenneté.

Au sujet des mariages mixtes : Comme j'ai toujours été opposé à la demande que la femme palestinienne utilise son utérus comme arme démographique, je m'oppose également à dire qui l'homme ou la femme arabe doit ou ne doit pas épouser. Dans une société éclairée, ce sujet doit rester une décision personnelle.



Une des lois les plus noires

C'est le moment de dire, une fois pour toutes, que les Arabes en Israël ne demandent pas "un état pour tous les citoyens," mais un "état pour toutes les nationalités" dans un cadre démocratique et multi-culturel, avec la pleine association civile.

Cette situation garantirait non seulement les droits des individus, comme dans un état pour tous ses citoyens (une demande faite par Shulamit Aloni dans les années 80), mais les droits des individus d'une part, et les droits collectifs de l'autre.


Cette loi est l'une des lois les plus noires dans le Livre de Loi de l'état d'Israël.

En effet, Amos Shocken avait raison. C'est une loi de ségrégation.

La domination, la supériorité, et la tyrannie de la majorité n'apporteront jamais la paix et la tranquilité entre les deux nationalités qui vivent en Israël, entre la majorité juive qui célèbre maintenant l'indépendance d'Israël, et la minorité Arabo-Palestinienne, qui panse toujours les blessures de la dépossession et de l'expulsion, qui lutte contre la politique d'exclusion et de délégitimation, et qui veut établir un nouveau type de relation entre la majorité et la minorité, une véritable coopération Arabo-Juive, basés sur le respect mutuel et le principe de l'égalité comme valeur démocratique dominante.

Nous ne serons tout simplement jamais d'accord sur la situation dans laquelle Dankner, Margalit, ou Yemini seront préférés à Ahmed, en raison de leur identité nationale.

Les juifs devraient comprendre cela mieux que les autres.

Source : http://www.kibush.co.il/show_file.asp?num=2928

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Racisme

Même date

15 mai 2005