Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 820 fois

Jérusalem -

Un tribunal israélien ordonne la démolition du village de Khan Al-Ahmar dans les 7 jours

Par

La Haute Cour de justice israélienne a rejeté aujourd'hui une requête déposée par les habitants de Khan al-Ahmar et a donné son feu vert pour sa démolition dans un délai de 7 jours. Le village bédouin, situé à l’est de Jérusalem, en Cisjordanie occupée, a vécu un long calvaire pour sauver les maisons de ses 180 habitants parce qu’il aurait soi-disant été construit illégalement sur les terres de l’Etat israélien.

Un tribunal israélien ordonne la démolition du village de Khan Al-Ahmar dans les 7 jours

Pourtant, aujourd'hui, la Haute Cour de justice israélienne a rejeté les demandes de sauver le village et annulé les injonctions temporaires qui empêchaient les autorités israéliennes de procéder aux expulsions, ce qui signifie que le village pourrait être démoli dans les sept jours. Le juge israélien Hanan Melcer a cependant ajouté qu'aucune expulsion immédiate n'était requise et qu'une date future pourrait être fixée à la discrétion du gouvernement, a rapporté Haaretz.

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Lieberman, a commenté la décision en déclarant : « Je félicite les juges de la Haute Cour de justice pour leur décision courageuse et évidente - face à une attaque hypocrite de la part du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, Abu Mazen, de la gauche et des pays européens. » Lieberman a ajouté que la décision prouve que « personne n'est au-dessus de la loi. Personne ne nous empêchera d’exercer notre souveraineté et notre responsabilité en tant qu’État », a rapporté le Jerusalem Post.

La question de savoir où les habitants de Khan Al-Ahmar seront forcés de vivre reste à résoudre, après le rejet des sites alternatifs suggérés par Israël. Israël a déjà proposé que les Bédouins soient déplacés vers un site d'enfouissement appartenant à la ville voisine d'Abou Dis, ou un site au sud-ouest de Jéricho ; les deux équivaudraient à un transfert forcé qui constitue un crime de guerre en vertu de l'article 8 du Statut de la Cour pénale internationale Cour (CPI).

Beaucoup d’efforts ont été déployés pour sauver le village. En août, le représentant légal de Khan Al-Ahmar, Tawfiq Jabareen, a présenté des preuves selon lesquelles le village n'est pas illégal. La preuve consistait en une carte datant de 1942, sous le mandat britannique, qui montrait que Khan Al-Ahmar est situé dans une zone appelée la zone désertique de Judée. Jabareen a expliqué que « dans ce domaine, la loi stipule que vous n'êtes pas [interdits] de construire des tentes et que celle-ci est toujours valable aujourd'hui ».

Pourtant, Israël est resté déterminé à mener la démolition planifiée du village et l’éviction de ses habitants. En juillet, il est apparu qu’Israël avait planifié la démolition de Khan Al-Ahmar il y a 40 ans pour faire place à un « corridor juif » de colonies illégales traversant la Cisjordanie occupée. La démolition de ce village et de plusieurs autres villages palestiniens permettrait l’expansion de Ma'ale Adumim et de Kfar Adumim, deux colonies illégales exclusivement juives situées sur la route Jérusalem-Jéricho.

À cette fin, les forces d’occupation israéliennes se sont rendues à Khan Al-Ahmar le 2 juillet pour prendre des mesures, inspecter l’école du village construite avec des pneus et compter le bétail en prévision de la démolition. Il a été alors imposé aux habitants de Khan Al-Ahmar de partir après que la zone ait été déclarée zone militaire fermée, et des maisons mobiles ont été installées à proximité d'Al-Azariya pour les reloger. Seule l’injonction temporaire imposée en juillet alors que les pétitions étaient en cours a empêché la démolition à ce jour.

Khan Al-Ahmar abrite les Bédouins d’Al-Jahhalin, réfugiés du désert du Néguev qui vivent dans la région depuis leur déplacement par l’armée israélienne en 1967. Israël a refusé de reconnaître les communautés bédouines d'Al-Jahhalin ou de leur accorder des permis de construire, une stratégie souvent utilisée par Israël pour qualifier d’illégale toute maison bédouine.


Lire « Nettoyage ethnique en cours à Al-Khan al-Ahmar», 5 juillet 2018, avec plusieurs photos et vidéos montrant la violence exercée par les forces d’occupation contre les Palestiniens bédouins défendant leur village.



Source : Middle East Monitor

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même auteur

Middle East Monitor

Même date

5 septembre 2018