Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3539 fois

Libye -

Une, deux, trois Tunisie

Par

Le système occidental n’avait plus rien à reprocher au colonel Qadafi. Dès 1978, moins de 10 ans après l’éviction de la monarchie libyenne en faveur d’une dictature militaire autocentrée sur un personnage savamment exubérant, il donne des gages puissants et hautement significatifs à l’entité sioniste. Il fait disparaître l’imam libanais Moussa Sadr, qui avait tant œuvré pour une médiation entre les factions libanaises lors de la guerre civile, en tournée dans les capitales arabes pour appeler à un sommet qui militerait pour une cessation immédiate de l’agression d’Israël(usa) contre le Liban.

Une, deux, trois Tunisie

Pourtant, il l’a plus que fortement puni pour son arrogante ambition de prendre sa part dans la production du pétrole extrait du sol libyen par les compagnies pétrolières essentiellement étasuniennes à l’époque. L’attentat de Lockerbie fin 1988 a été le prétexte de sanctions économiques prises par les US(a) à l’encontre de la Libye, mesures emboîtées par l’ONU.

L’invasion de l’Irak en mars 2003 avait bouleversé le monde arabe et de crainte de représailles analogues à celles infligées au trop velléitaire Saddam Houssein, Qadafi s’avoue vaincu en déclarant, fin août 2003, responsable son pays dans l’explosion du boeing de la Pan Am et en dédommageant de 2,7 milliards de dollars les familles des victimes. L’on sait avec certitude aujourd’hui que le matériel qui avait orienté les soupçons sur Tripoli a été déposé par la CIA in situ après le crash et que le principal témoin à charge avait reçu 2 millions de dollars pour sa participation. Mais l’Occident en a décidé ainsi, les dollars du pétrole arabe doivent revenir à leur lieu d’émission.

Les pays européens ne pouvaient que se féliciter d’avoir un chasseur de volontaires subsahariens à l’émigration en Europe, il avait une excellente technique pour les faire périr par une reconduite aux frontières du désert sans eau ni nourriture. La seule inquiétude officielle de l’UE actuellement est une possible recrudescence d’arrivants africains ayant survécu à la traversée de la mer.

Un troisième pays arabe en train de se défaire de son dictateur ?
Producteur de pétrole de surcroît !

Qu’importe la boucherie.
Qu’importe la tuerie d’hommes non armés depuis des chars d’assaut et des F16.
La Maison dite Blanche craint même que la ‘guerre civile’ en Libye n’aboutisse à la chute de Qadafi conduisant à une instabilité comme toujours présentée sous le nom de code Al Qaïda et Islamisme.

Les dernières fois qu’une aviation avait pilonné de la sorte une population civile, en dehors des guerres coloniales Sétif en 1945, Damas en 1945 puis les héroïques bombardements de la Palestine par l’entité sioniste la plus récente en 2008-2009, c’était à Dresde quand Churchill avait décidé de se venger sur un peuple déjà vaincu et qui s’était rendu.
Notre humanité ne peut qu’en trembler encore de colère et de compassion.

Alors même que le régime de Qadafi est voué à une disparition très prochaine, le système occidental figé dans sa sidération, le monde bascule et pas vraiment en sa faveur, ne peut proférer qu’un minimum minimorum, l’estimation que la ‘violence’ est disproportionnée. Les termes mêmes usités dans tous les cas des agressions injustifiables et inhumaines de l’entité sioniste, une part de lui, contre le peuple de Palestine.

Ce réflexe pavlovien d’atténuation jusqu’à l’absurde de crimes les plus graves contre l’humanité se déclenche d’autant mieux que la répression des populations civiles a été modélisée par l’entité sioniste depuis des décennies, vantée et exportée comme systèmes de sécurité de par le monde. Les parlementaires kenyans viennent de pointer l’intervention d’Israéliens dans des complots d’assassinats de personnalités de haut rang du pays. Mercenaire et assassin de l’ombre, la pire des vocations nationales jamais vues dans l’histoire.

Le gouverneur du Wisconsin ne se promet-il pas d’envoyer le Garde Nationale contre les manifestants qui protestent depuis plus d’une semaine devant le Capitole de Madison contre les coupes budgétaires de l’État qui rogne les droits des travailleurs et supprime des services publics ?

Les gouvernements des US(a) et du Canada viennent de signer un accord d’envoi mutuel de leurs armées sur le territoire voisin pour réagir conjointement à des situations d’urgence civiles, urgences qui ressemblent fort à un éventuel soulèvement populaire.

Qadafi a la main un peu trop visiblement lourde avec une armée de mercenaires, mais n’étaient-ce pas les US(a) qui mirent en vogue les armées privées en Irak ? Encore une fois, qu’importe puisqu’il maîtrise l’émigration clandestine et qu’il collabore si bien avec les compagnies pétrolières ?

Un, deux, trois Vietnam, demandait le cheikh Che Guevara.
Avec quelques décennies de retard, il a reçu en écho une, deux, trois Tunisie.

Au moins l’un des donneurs de sa position en Bolivie à la CIA cette année 1967 est encore en vie, il assiste à ces événements depuis la France. Avec quels sentiments ?

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Libye

Même sujet

Même auteur

Badia Benjelloun

Même date

23 février 2011