Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2898 fois

Liban -

Une énigme que seuls les Israéliens peuvent expliquer

Par

Chris Bellamy est professeur en science et doctrine militaire à l'Université de Cranfield

Les premiers tests effectués sur des échantillons prélevés sur le site des frappes israéliennes à Khiam présentent une énigme qui ne pourra être résolue que lorsque les gens qui ont fabriqué et utilisé l'arme s'expliqueront. Les suppositions que le dispositif était une certaine forme de "bombe sale" ou de micro-arme nucléaire peuvent probablement être écartées.
Les niveaux de radiation et la quantité d'Uranium-235 trouvés dans l'échantillon indiquent clairement que ce n'était pas une arme à fission nucléaire.

L'uranium a été couramment utilisé dans les armes conventionnelles - et sur les champs de bataille – au cours des 30 dernières années, et ce pour trois raisons.

• Premièrement, l'uranium est très dense – 70% plus dense que le plomb. Par conséquent, un projectile plus petit fournit une énergie plus cinétique, le rendant idéal pour des munitions perforantes.

• Deuxièmement, il est pyrophore, ce qui signifie qu'une fois lancé à toute vitesse sur une cible, il se liquéfie et s'enflamme spontanément.

• Troisièmement, le type d'uranium le plus utilisé habituellement dans les armes, l'uranium appauvri (UA), est abondant. C'est un sous-produit de l'enrichissement en uranium, qui produit le carburant pour les centrales nucléaires et les armes nucléaires. Comme il y a énormément, on comprend ceux qui en possèdent qu'ils aient envie de transformer l'UA en munitions perforantes.

La seule raison militaire logique de la présence des traces d'uranium, de toute sorte, serait l'utilisation de cet élément pour fabriquer un pénétrateur dur et dense pour perforer une armure ou un dispositif "destructeur de bunker".

L'uranium normal se compose de trois isotopes : l'Uranium-238 (99.27%), l'Uranium-235 - le composant crucial de la matière fissible (0.72%) et l'Uranium-234 (0.0054%).

Pour fabriquer le carburant d'un réacteur nucléaire, il doit être enrichi de 3 à 4% d'U-235, et les déchets obtenus, avec seulement 0.25% d'U-235 et 99.8% d'U-238, sont de l'Uranium Appauvri. Pour faire une bombe, vous avez besoin de jusqu'à 90% d'U-235 – d'où les inquiétudes au sujet du programme d'enrichissement d'uranium de l'Iran.

L'échantillon de Khiam, avec 108 parts d'U-238 et une d'U-235 - juste au-dessous de 1% - est clairement enrichi - mais pas beaucoup.

Ainsi, en l'absence de réel avantage militaire, en termes de sa masse et de sa capacité à générer de la chaleur et du feu comparés à l'Uranium Appauvri ou à l'uranium naturel, pourquoi ce matériau énigmatique a-t-il été utilisé ?

Il y a plusieurs possibilités.

La première est que c'était tout simplement une erreur simple : cet uranium contenant un taux élevé d'U-235 a été utilisé à la place de l'Uranium Appauvri ou de l'uranium normal. L'échantillon de Khiam était de très petite taille : 25 grammes.

La contamination avec le sol a pu facilement cacher un degré plus élevé d'enrichissement. Le carburant nucléaire usagé - après que la puissance ait été générée - contient en général 2.5% d'U-235, mais il peut n'en contenir que 1.5% - proche du niveau de l'échantillon de Khiam.

Donc l'uranium contenu dans le projectile de Khiam pourrait être du carburant nucléaire usagé.


Une façon de se débarasser de l'uranium enrichi sans risque est de le mélanger avec de l'uranium normal, de telle manière que l'U-235 est extrêmement difficile à réextraire. Cela pourrait bien produire une substance avec juste moins de 1% d'U-235, ce que contenait la bombe israélienne trouvée à Khiam.

Nous ne savons pas non plus si cette arme a été fabriquée par les Etats-Unis ou par les Israéliens. Si les Israéliens ou les Etatsuniens veulent éviter les accusations d'une attitude pour le moins cavalière d'utiliser des déchets nucléaires, ils doivent expliquer ce qu'il y avait dans cette bombe et pourquoi cela y était.



Source : The Independent

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Liban

Même sujet

Armement israélien

Même date

28 octobre 2006