Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4099 fois

Israël -

Veolia, une cible majeure de la campagne palestinienne BDS, est en crise financière

Par

Article original : "Veolia, major target of Palestinian BDS campaign, in financial crisis", BDS Movement, 8 août 2011

8 août 2011 - La multinationale française Veolia doit réduire ses activités après des pertes de 67,2 millions d’euros. La campagne BDS a coûté à Veolia des contrats importants en Europe, à cause de son projet illégal en Israël. Ces pertes suivent de près les malheurs financiers d’Agrexco, une autre cible principale du BDS.

Veolia, une cible majeure de la campagne palestinienne BDS, est en crise financière

Quelques jours seulement après avoir perdu un autre contrat lucratif à Londres, la compagnie française d’eau et d’assainissement Veolia a annoncé jeudi [4 août] qu’elle réduisait ses opérations dans plusieurs pays après une perte semestrielle surprenante de 67,2 millions d’euros.

Ces nouvelles sont venues moins de deux semaines après que la compagnie d’exportation agricole israélienne Agrexco, une autre cible majeure de la campagne mondiale à direction palestinienne Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS), ait fait face à un examen pour banqueroute devant un tribunal de Tel-Aviv.

Veolia a été une cible majeure de la campagne BDS à cause de son implication dans plusieurs projets israéliens qui violent de manière flagrante le droit international, dont l’infâme projet de tramway reliant les colonies illégales en territoire palestinien occupé à Jérusalem.

« Veolia paie le prix de son implication dans la politique israélienne d’occupation et d’apartheid contre le peuple palestinien, » a déclaré Jamal Juma’a, coordinateur de la Campagne populaire palestinienne contre le mur d’apartheid (Stop The Wall), qui fait partie du Comité national palestinien du BDS, le BNC. « La compagnie a perdu des contrats de gauche à droite à hauteur de milliards de dollars. Quelle que soit sa taille, aucune société ne peut absorber des pertes financières aussi énormes et soutenues. ». Odeh a ajouté : « Ceci va sûrement créer un fort mécontentement parmi les actionnaires de Veolia, et finalement à une ferme demande de mettre fin immédiatement à la complicité de la compagnie avec les projets israéliens illégaux. »

Après des campagnes locales permanentes dans toute l’Europe, Veolia a perdu beaucoup de contrats de traitement d’ordures, particulièrement en Grande-Bretagne et en Irlande, où les militants solidaires de la Palestine ont mené la lutte. Les activistes du BDS se sont adressés aux municipalités, demandant que les contrats avec Veolia soient abandonnés en raison de son « inconduite grave ».

La dernière victoire de ce genre a eu lieu mercredi à Ealing, à l’ouest de Londres, après que le Conseil municipal ait refusé de sélectionner Veolia pour une soumission globale sur ses déchets domestiques, le nettoyage des rues et le contrat de maintenance des parcs. Veolia avait eu le précédent contrat de maintenance des parcs. Les militants avaient écrit et rencontré les conseillers, donnant les détails sur l’implication de Veolia dans l’occupation illégale israélienne. Le contrat aurait valu approximativement 300 millions de livres sur 15 ans, un des plus grands contrats du conseil municipal d’Ealing.

Sarah Colborne, directrice de Palestine Solidarity Campaign (PSC), a dit dans un communiqué de presse : « La perte de ce contrat par Veolia, après son échec dans plusieurs offres significatives en Grande-Bretagne et internationalement, est un signe clair que Veolia paie un prix élevé pour sa complicité dans l’occupation israélienne et dans les violations du droit international. »

Le Wall Street Journal a rapporté vendredi [5 août] que Veolia « a annoncé une restructuration d’entreprise de la société qui comprend des cessions et une réduction géographique significative. » Il a aussi rapporté la révélation par Veolia d’une fraude sur les résultats financiers aux USA sur 2007-2010, d’un montant de 90 millions d’euros.

On rapporte que les dirigeants de la compagnie ont dit que la réduction d’échelle est liée à des « difficultés financières rencontrées par les clients de Veolia. »

La compagnie israélienne Agrexco a aussi souffert de problèmes financiers aigus qui ont conduit à une poursuite pour banqueroute, et à des demandes de dissolution de la compagnie. Comme pour Veolia, les hauts responsables d’Agrexco ont attribué leurs pertes aux marchés et à d’autres facteurs financiers, omettant délibérément toute mention de l’impact évident du boycott.


Pour plus d’informations :
Comité national palestinien du BDS (Palestinian BDS National Committee - BNC) : media@bdsmovement.net
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Notes aux éditeurs :
. Le Comité national palestinien du BDS (Palestinian BDS National Committee - BNC) est une coalition de groupes de la société civile palestinienne. Il s’est constitué comme groupe palestinien de référence de la grande campagne qui a découlé de l’appel palestinien de juillet 2005 pour le boycott, les désinvestissements et les sanctions (BDS) contre Israël, avec le soutien de départ de plus de 170 organisations palestiniennes.

. Le tramway de Jérusalem dans lequel Veolia est impliqué pour sa construction et sa gestion est conçu explicitement pour cimenter l’emprise d’Israël sur les colonies illégales de Cisjordanie et pour les lier plus fermement à l’État d’Israël. Veolia opère aussi d’autres projets d’infrastructure de colonies : il opère des services de cars pour ‘juifs seulement’ sur des routes pour ‘Israéliens exclusivement’ qui relient les colonies à Israël. Ces routes ont détruit des villes et villages palestiniens en volant leurs terres pour leur construction et en les séparant les unes des autres. Par sa filiale TMM, Veolia collecte aussi les déchets de colonies illégales et les enterre dans le site illégal d’enfouissement Tovlan, en Cisjordanie occupée.
Pour plus d’informations : "Derail Veolia and Alsthom", BDS Movement.

. En juin, la publication financière israélienne Globes a rapporté « de fortes pertes » de la société de produits frais Agrexco se débattant pour gérer ses dettes. Fruitnet.com a rapporté récemment que la compagnie doit 106 M€ à ses créanciers. Détenu en partie par l’Etat israélien, Agrexco est responsable de 60 à 70% des exportations de produits agricoles cultivés dans les colonies illégales des territoires palestiniens occupés.
Pour plus d’informations : "Agrexco", BDS Movement.

Source : Campagne BDS-France

Traduction : JPB-CCIPPP

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Boycott

Même auteur

BDS Movement

Même date

10 août 2011