Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1913 fois

Jénine -

Zakaria Zubaidi : "Nous n'avons rien. Notre seule option est de résister"

Par

L’agence de presse PNN a récemment rencontré Zakaria Zubaidi.
Agé d’environ 25 ans, il est le chef de l’aile de la résistance armée du Fatah, les Brigades Al Aqsa, dans le camp de réfugiés de Jénine.
Les Israéliens ont tenté de le tuer, de l’arrêter, et ont passé des heures à harceler les membres de sa famille et à menacer son foyer.

Zakaria Zubaidi : 'Nous n'avons rien. Notre seule option est de résister'


Zakaria Zubaidi, chef des Brigades Al Aqsa à Jénine


L’agence de presse l’a questionné quant à la position des Brigades Al Aqsa vis-à-vis du Fatah et de ses relations avec le nouveau parti au pouvoir, le Hamas, et son aile de résistance armée.

Ces questions se posent alors que les Américains continuent leur blocus économique et politique, que les Israéliens attaquent la population de diverses manières et que les membres de la résistance du Fatah et du Hamas se sont engagés dans deux jours de confrontations armées dans la Bande de Gaza.


L’essentiel du point de vue de Zubaidi peut être résumé en deux phrases. "La seule option est d’intensifier la résistance et l’Intifada, et de ne pas oublier l'importance du sang palestinien en évitant de le répandre nous-mêmes. Notre position n’a rien à voir avec la victoire du Hamas aux élections ou avec le nouveau gouvernement".

Concernant ce qui s’est passé à Gaza, Zubaidi a déclaré: “Nous rejetons toute forme de conflit interne pour quelle raison que ce soit car c’est ce que veut de nous l’occupant israélien.
J’ai été choqué et profondément déchiré par les affrontements sanglants de Gaza.
Nous, à Al Aqsa, considérons que tout cela est une perte d’énergie et un acte qui va à l’encontre de nos droits et de notre propre peuple".


Parlant des Brigades Al Aqsa, Zubaidi a déclaré : "Notre position n’est pas seulement de condamner mais nous avons montré dès le début que nous coopérons avec toutes les forces et les partis fraternels à Gaza pour faire cesser immédiatement ces actes. Nous ne permettrons pas que le sang palestinien soit versé sous aucun prétexte. Notre ennemi tente de détruire notre unité. Mais le combat héroïque de notre peuple contre cet ennemi ne sera jamais vain".

“Nous appelons tous nos frères à revenir au dialogue national et à cesser toute forme de provocation et l’escalade de la violence en ce moment dangereux et critique.
Quelles que soient les divergences d’opinion, les événements de Gaza doivent cesser, une enquête doit être menée et les responsables doivent être jugés, quels qu’ils soient".

PNN a demandé à Zubaidi s’il rejette l’idée d’une trêve. "Cette question ne s’adresse pas aux factions de la résistance mais plutôt au gouvernement occupant".


La résistance armée palestinienne a accepté une "trêve" l’année dernière, que les Israéliens n’ont pas honoré pas même un seul jour.

L’usage du mot "trêve" est également trompeur, car il suggère qu’il existe deux ennemis égaux qui se font la guerre, et non un occupant militaire et une population occupée à peine armée.

Zubaidi a affirmé : "Nous avons accepté une période de calme et l’idée d’une trêve, mais cela ne signifie pas que la résistance légitime contre l’occupation soit du terrorisme comme certains le décrivent. Nous connaissons la loi et nous savons quels sont nos droits. Nous avons le droit de nous défendre contre l’occupant, de Jénine à Gaza."

Il a continué : "Ils continuent à bloquer le nord de la Bande de Gaza, construisent le mur en Cisjordanie , s’emparent de Jérusalem, et ils confisquent nos terres…
Ils construisent toujours plus de colonies.
Je suis surpris que nous puissions parler de trêve sur le long terme avec un occupant si peu modéré dans ses agressions.
Ils commettent des massacres régulièrement.
Je ne vois pas sur quel point nous pourrions négocier. Nous n’avons rien. Notre seule option est de résister.
Nous insistons sur la nécessité de continuer la résistance armée, et cela n’a rien à voir avec la victoire du gouvernement du Hamas."


Il a protesté contre l’idée que les gens sont fatigués de lutter après cinq ans, affirmant que cela fait partie de la campagne de propagande pour les arrêter.

"La résistance est en chacun de nous.
La machine de guerre israélienne est les médias espèrent créer une confusion parmi la population en nous faisant penser que nous ne sommes plus unis. Cependant, le boycott par exemple nous amène à continuer de lutter à Jénine, une ville devenue fameuse pour la résistance.
Et à Gaza, les gens ont résisté malgré les terribles massacres et les bombardements sanglants. Parler de trêve quand nous subissons plus de pertes chaque jour ne nous servira pas mais profitera à l’occupant.
Souvenons-nous de ceux qui méritent de vivre. Nous lutterons toujours pour eux. C’est notre droit légitime. Nous résisterons aussi longtemps qu’existera l’occupation."


Zubaidi a conclu en affirmant: “Le sang palestinien est répandu en permanence par les attaques israéliennes, alors que la majorité du monde succombe à la dictature des Américains. Les Israéliens ne se soumettent pas aux lois internationales, ni les Américains. Ils font la loi”.

Source : Palestine News Networks

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jénine

Même sujet

Interviews

Même auteur

Palestine News Networks

Même date

17 mai 2006