Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 11153 fois

Jéricho -

Campagne pour la Libération d'Ahmad Sa'adat

Par

L'Association nationale des avocats des Etats-Unis a adopté une résolution de soutien à la Campagne pour la Libération d'Ahmad Sa'adat lors de sa 70ème Convention Nationale à Washington, DC, le 2 novembre 2007.

Campagne pour la Libération d'Ahmad Sa'adat

Le procès, qui devait avoir lieu le 8 août dernier, a été reporté au 4 novembre 2007 ; le procès militaire d' Ahmad Sa'adat, secrétaire général du Front Populaire de Libération de la Palestine, doit se poursuivre à la base militaire d'Ofer à Ramallah, Palestine.

Ce procès a été retardé à de multiples occasions, et en dépit du fait que Sa'adat ait été mis en détention préventive par l'Autorité Palestinienne sous garde US et britannique, puis par l'armée israélienne après l'attaque de la prison de Jéricho le 14 mars 2006 par celle-ci, il n'a jamais été jugé.

Il est accusé d'une longue liste d'"infractions à la sécurité", de nature politique : par exemple, être membre d'une organisation interdite, travailler dans une organisation interdite, et "incitation", pour un discours dans lequel il condamnait le meurtre par l'armée israélienne de son prédécesseur à son poste, Abu Ali Mustafa.

Sa'adat refuse de coopérer avec le tribunal, soulignant que ce tribunal est illégitime car il est issu d'une occupation militaire illégale et agit comme une arme de l'occupation pour persécuter les dirigeants et les militants politiques palestiniens et saper l'activité politique du peuple palestinien.

Mises à jour :
3 novembre 2007 : L'Association Nationale des Avocats des Etats-Unis soutient la campagne pour la libération d'Ahmad Sa'adat.
19 septembre 2007 : Sa'adat : la décision de l'Autorité Palestinienne de fermer l'association Naftha est illégale.
17 septembre 2007 : Abla Sa'adat : des soins médicaux d'urgence sont refusés à Ahmad Sa'adat.
Sa'adat appelle le peuple palestinien à défendre ses droits nationaux.
9 septembre 2007 : les prisonniers politiques palestiniens bravent les prisons et les tribunaux de l'occupation.
8 août 2007 : Le procès de Sa'adat est reporté au 4 novembre 2007.
1er août 2007 : Le Conseil des membres du Syndicat des Arabes américains aux USA lance un appel pour les prisonniers palestiniens.
30 juillet 2007 : Un membre du Conseil Législatif Palestinien condamne le procès israélien du secrétaire général du FPLP.
29 juillet 2007 : Le procès de Sa'adat est reporté au 8 août 2007.
29 juin 2007 : L'association de soutien aux prisonniers demande la libération du chef du FPLP Ahmad Sa'adat.
Sa'adat rejette les accusations israéliennes contre lui.
30 mai 2007 : Malluh refuse de témoigner contre le secrétaire général du FPLP.
Le procès de Sa'adat est reporté au 29 juillet.
4 mai 2007 : Le syndicat inter-parlementaire exprime son inquiétude au sujet du procès de Sa'adat.

Le 2 novembre 2007, la 70ème Convention du Syndicat National des Avocats, une association juridique nationale progressiste aux Etats-Unis, a voté la résolution suivante en soutien à la Campagne de Libération d'Ahmad Sa'adat, à la veille de son prochain jugement.

Cette résolution forte et catégorique soutient clairement les prisonniers politiques palestiniens, et est un document important.

La Campagne pour la Libération d'Ahmad Saadat remercie le Syndicat National des Avocats pour son soutien au cas d'Ahmad Sa'adat, et à ceux des plus de 11.000 prisonniers politiques palestiniens.

Résolution de soutien de la Campagne pour la Libération d'Ahmad Sa'adat et de tous les prisonniers politiques palestiniens
Adoptée le 2 novembre 2007 par la Convention Nationale du Syndicat National des Avocats

Attendu que Israël détient actuellement plus de 11.000 palestiniens en tant que prisonniers politiques, dont des hommes, des femmes et des enfants, et qu'un Palestinien sur quatre vivant en Cisjordanie et à Gaza a subi une arrestation ou une détention politique, dont 40% des Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza, et

Attendu que l'arrestation, la détention et l'emprisonnement des Palestiniens sont conduits par une série de plus de 1.500 règlements militaires israéliens qui peuvent être modifiés n'importe quand par le commandant militaire régional, et que les Palestiniens arrêtés par l'armée israélienne sont souvent redirigés vers des prisons militaires israéliennes à l'extérieur de la Cisjordanie et de Gaza, en violation de la 4ème Convention de Genève, et que l'armée israélienne continue d'enlever quotidiennement des Palestiniens et de les emprisonner dans ces prisons militaires, et

Attendu que les Palestiniens enlevés par l'armée israélienne sont soumis à des tortures et abus psychologiques et physiques, en particulier pendant la période d'interrogatoire, qui peut durer jusqu'à 180 jours, dont 60 jours au cours desquels le prisonnier palestinien ne peut pas rencontrer son avocat, et

Attendu que plus de la moitié de l'ensemble des prisonniers et détenus politiques palestiniens n'ont pas été jugés, et

Attendu que près de 1.000 Palestiniens sont en "détention administrative", système de détention sans charge ni procès, qui est indéfiniment extensible par périodes de 6 mois, sur la base de témoignages secrets qu'il est impossible de réfuter,

Attendu que les détenus palestiniens qui sont jugés sont emmenés devant une cour militaire israélienne qui viole systématiquement les droits des Palestiniens à un procès équitable, tribunal présidé par trois juges dont un seul doit avoir une formation juridique, et

Attendu que les tribunaux militaires israéliens n'existent qu'en fonction de l'occupation militaire illégale, et ne peuvent ainsi jamais garantir un procès légitime et juste aux prisonniers politiques palestiniens, et

Attendu que les dirigeants nationaux palestiniens, dont Ahmad Sa'adat, secrétaire générale du Front Populaire de Libération de la Palestine, Marwan Barghouti, Abdelaziz Dweik, président du Conseil Législatif Palestinien, et 39 autres membres du CLP, sont la cible systématique d'arrestation et d'emprisonnement politique, et

Attendu que les activités politiques les plus basiques, dont le simple fait d'être membre de la plupart des partis politiques palestiniens, suffisent comme "accusation" contre les prisonniers politiques palestiniens et font l'objet de condamnations sévères, et

Attendu que Ahmad Sa'adat et cinq autres prisonniers politiques palestiniens ont été arrêtés par l'Autorité Palestinienne en 2002 et ont été transférés à la prison de Jéricho, sous garde britannique et des Etats-Unis, selon un accord entre le président de l'Autorité Palestinienne Yasser Arafat et Israël en mai 2002, et

Attendu que pendant son temps dans la prison de l'Autorité Palestinienne, Sa'adat n'a jamais été accusé de crime ni jugé pour délit ; sa libération a été ordonnée par la Haute Cour Palestinienne et soutenue par de nombreux organismes internationaux, dont Amnesty International, et

Attendu que le 14 mars 2006, les gardiens US et britanniques de la prison de Jéricho ont quitté leurs postes, peu de temps avant le début du siège de la prison par l'armée israélienne qui a duré dix heures et qui s'est terminé par la mort de 2 Palestiniens, les blessures de 23 autres et l'enlèvement d'Ahmad Sa'adat et de 5 autres prisonniers politiques, de Jéricho aux prisons militaires israéliennes, et

Attendu que Ahmad Sa'adat est actuellement confronté à un procès pour 19 délits politiques, dont l'appartenance à une organisation interdite, travailler dans une organisation interdite et incitation, pour un discours fait après l'assassinat israélien de son prédécesseur, Abu Ali Mustafa, en 2001, et que son procès, sur la base de ces accusations, a été systématiquement retardé et reporté, se réunissant souvent pendant une journée et n'étant pas re-convoqué pendant des périodes allant jusqu'à 3 mois avant de continuer, et

Attendu que Ahmad Sa'adat et ses avocats refuse de reconnaître l'autorité du tribunal militaire qui est un instrument de l'occupation, et

Attendu que l'emprisonnement politique fait partie de la stratégie délibéré de priver les Palestiniens de leurs dirigeants, éducateurs, écrivains, journalistes, clergé, syndicalistes et militants populaires de tous bords politiques, comme moyen de dépossession et de répression du peuple palestinien arabe dans l'intérêt du colonialisme et de l'occupation depuis plus de 60 ans, dont le déni du droit au retour chez eux de millions de réfugiés palestiniens, et

Attendu que, comme l'a dit Ahmad Sa'adat dans sa déclaration à la cour le 14 janvier 2007 : "Ce procès ne peut pas être séparé du processus de la lutte historique en Palestine qui continue aujourd'hui entre le mouvement sioniste et le peuple palestinien, une lutte centrée sur la terre, l'histoire, la civilisation, la culture et l'identité palestiniennes", et

Attendu qu'il existe une campagne internationale pour la libération d'Ahmad Sa'adat et de tous les prisonniers politiques palestiniens, et parce que le Syndicat National des Avocats a une longue histoire de soutien aux luttes des prisonniers politiques pour la justice et la liberté, et

Attendu que l'emprisonnement politique de milliers de Palestiniens n'est possible que grâce aux milliards de dollars investis dans le soutien économique et militaire, comme le large soutien politique et diplomatique donné à Israël par les Etats-Unis,

En conséquence de quoi il est adopté que le Syndicat National des Avocats appelle à la libération immédiate d'Ahmad Sa'adat et de tous les prisonniers et détenus politiques palestiniens, et

Il est de plus adopté que le Syndicat National des Avocats soutiendra activement la Campagne pour la Libération d'Ahmad Sa'adat et toutes les campagnes de libération de tous les prisonniers et détenus politiques palestiniens, et

Il est de plus adopté que le Syndicat National des Avocats s'efforcera de produire des comptes-rendus, d'organiser des événements et autres pour faire connaître au public les cas des prisonniers et détenus politiques palestiniens, et

Il est de plus adopté que le Syndicat National des Avocats s'efforcera de soutenir les luttes et les initiatives des prisonniers politiques palestiniens, et le travail des militants et des organismes de terrain qui travaillent pour la justice et la liberté des prisonniers politiques palestiniens, et

Il est enfin adopté que le Syndicat National des Avocats soutiendra, par des événements, des déclarations, des délégations et des plaidoyers, la cause de la liberté pour laquelle ces milliers de prisonniers sont détenus – ou l'autodétermination, la libération et le retour de tous les Palestiniens en exil et dans l'ensemble de la Palestine historique.

Décision de la sous-commission pour le Moyen-Orient du Syndicat National des Avocats.

Soumis par le Comité d'Organisation de la sous-commission pour le Moyen-Orient du Syndicat National des Avocats.


Source : Free Ahamad Saadat

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jéricho

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Campagne pour la libération d'Ahmad Saadat

Même date

4 novembre 2007