Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 10963 fois

Monde -

Je participe au challenge d´été de la campagne Soif de Justice

Par

> info@thirstingforjustice.org

Je vis sur 24 litres d'eau pendant 24 heures afin de sensibiliser sur le fait que beaucoup de Palestiniens sous occupation ne peuvent pas accéder à suffisamment d'eau. Ce montant doit être suffisant pour boire, cuisiner, laver et l'hygiène personnelle.

Je participe au challenge d´été de la campagne Soif de Justice

Pourquoi je prends part à ce défi

Il y a suffisamment d'eau dans les territoires Palestiniens occupés, mais des lois discriminatoires font en sorte que beaucoup de Palestiniens se retrouvent avec des quantités d´eau dérisoires.

• En tant que pouvoir occupant, le gouvernement israélien est responsable, en vertu du droit humanitaire international, du bien-être des Palestiniens, et doit s´assurer qu'ils ont un approvisionnement en eau adéquat. Israël contrôle toutes les sources d'eau douce en Cisjordanie , mais le gouvernement israélien a négligé cette obligation.

• Certaines communautés palestiniennes vivent avec seulement 20 litres d'eau par personne par jour. C'est à peine assez d'eau pour leurs besoins de base.

• L´eau courante est souvent coupée pendant plusieurs semaines durant l'été dans les villes palestiniennes comme Bethléem. Les résidents sont obligés d'acheter de l'eau auprès de fournisseurs privés israéliens à des prix plus élevés.

• Des communautés palestiniennes dépendantes de camions-citernes d'eau payent jusqu'à 4 fois plus que les communautés qui ont accès à l´eau courante, exacerbant leurs problèmes financiers.

• Certaines communautés dépendent de citernes collectant l'eau de pluie, souvent financées par des aides financières internationales, pour leur approvisionnement en eau. En 2011, l'armée israélienne a détruit en moyenne près de trois citernes par mois, et depuis lors, le taux de ces démolitions a augmenté.

Photo
Sur un toit d'Hébron, deux citernes percées par des tirs de l'armée d'occupation



A l'inverse :

• Environ un demi-million d'Israéliens vivent dans des colonies illégales situées à côté de communautés palestiniennes assoiffées. Les colons ont un accès illimité à l'eau, des pelouses bien arrosées et des piscines.

• Les colons israéliens dans des colonies telles que Ro'i dans la Vallée du Jourdain (photo ci-dessous) en Cisjordanie utilisent 20 fois plus d'eau que certaines communautés Palestiniennes.

Photo



De l'eau au compte-gouttes pour Hannan et sa famille

Hannan Ammashi a 6 enfants et est membre de la coopérative des femmes dans le camp de réfugiés d´Akbat Jaber à Jéricho. La majorité des 8000 Palestiniens qui vivent dans le camp souffrent de pénuries d'eau ; l'UNRWA, l'agence de l'ONU créée pour aider les réfugiés palestiniens, pompe l'eau d´une source voisine pour une partie du camp, mais la plupart de l'eau pour le camp est achetée de Mekorot, la compagnie nationale Israélienne des eaux.

Photo
Hannan Ammashi (photo Michael Loadenthal)


Pourtant, la quantité d'eau fournie au camp est insuffisante, surtout en été, quand Mekorot coupe l´eau pendant plusieurs jours de suite.

Les colonies israéliennes à proximité ont continuellement accès à beaucoup d'eau, qui est utilisée pour irriguer des plantations de fruits et légumes destinés au marché d'exportation.

« Je reçois de l'eau du robinet deux fois par semaine », explique Hannan, « mais le réseau est vieux et l'eau est contaminée. Le réservoir principal est à ciel ouvert, et dedans il y a des oiseaux morts et aussi des insectes. »

La plupart des femmes de la coopérative se plaignent que leurs enfants souffrent souvent de diarrhée, et blâment la mauvaise qualité de l'eau.

Photo


Hannan souffre de cette pénurie d'eau depuis plus de quatre ans, et est obligée d'acheter de l'eau auprès de fournisseurs privés, ce qui coûte 9 fois le montant qu'elle paie normalement — au total, 20% du revenu mensuel de son mari est dépensé rien que pour l'eau. Mais il n'y a pas assez de camions-citernes pour desservir l'ensemble du camp, et sa famille n'a souvent pas accès à l'eau du tout.

« Parfois, je dois attendre des jours pour faire la vaisselle », dit Hamman, « ou emprunter des seaux d'eau chez les voisins pour pouvoir utiliser les toilettes. Parfois, les gens dans le camp se battent, parce que certains ont plus d'eau que d'autres, et certains sont jaloux. »

Beaucoup de résidents d´Akbat Jaber ont quitté le camp à cause des pénuries d'eau, ajoute Hannan, qui envisage également de déménager vers un camp de réfugiés voisin où il y a plus d'eau disponible.


Photo

Lancée en mars 2011, la campagne Soif de Justice a pour but de mobiliser les personnes de conscience afin qu´elles demandent à leurs gouvernements de faire pression sur Israël, qui doit changer ses pratiques et respecter le droit international et les droits de l´Homme vis-à-vis des Palestiniens.

Les objectifs principaux de la campagne sont :
1. Qu´Israël respecte les droits à l´eau et à l´assainissement des Palestiniens ;
2. Que les Palestiniens aient le droit de développer leurs infrastructures d´eau et d'assainissement ;
3. Plus de responsabilité dans les cas de violations du droit international.


- Inscrivez-vous pour prendre part au challenge d'été en écrivant à : info@thirstingforjustice.org
- Visitez www.thirstingforjustice.org pour en savoir plus et prendre action.
- Lisez les récits des participants au challenge d´été sur notre blog : www.thirstingforjustice.org
- Envoyez-nous le récit de votre expérience, par un petit article, une photo ou une vidéo.
- Ecrivez à vos députés pour dénoncer les violations israéliennes des droits des Palestiniens à l'eau et à l'assainissement, parlez-en sur votre page Facebook, à votre famille, à vos collègues, à vos amis.
- Visitez le blog : http://palwaterchallenge.org/ où seront postés des informations et les expériences des participants à la campagne.


Source : Thirsting for Justice

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Monde

Même sujet

Eau

Même auteur

Thirsting for Justice

Même date

30 juin 2012