Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3409 fois

Israel/Afrique -

"Israël" œuvre pour une alliance avec l’Afrique contre les "islamistes"

Par

A la suite d’un large boycott international à sa politique, le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Liebermann tente de nouer des relations avec des pays plus faibles, notamment en Afrique. Pour lui, « Israël » peut profiter de son alliance avec les pays faibles, surtout dans les instances internationales. Mais il semble que Liebermann n’est pas le seul à adopter cette vision. C’est désormais la politique officielle israélienne.

'Israël' œuvre pour une alliance avec l’Afrique contre les 'islamistes'

B. Netanyahu et R. Odinga à Al-Quds occupée le 14 novembre 2011 (photo GPO)
Sous le titre « le retour à l’Afrique », le quotidien israélien Maariv a évoqué l’ouverture israélienne à l’Afrique, qui rappelle les années soixante, lors de la libération des pays africains des colonisateurs étrangers. « Israël » avait tenté de s’infiltrer aux postes-clés dans ces pays, étant considérés comme « un exemple de la réussite » économique permettant la réalisation des objectifs tactiques et stratégiques.

Les pays jouxtant le Nil étaient la première cible de la politique israélienne dans le cadre de la « politique d’alliance avec les pays voisins des pays arabes ». L’Éthiopie avait joué un rôle essentiel dans cette alliance, face au projet arabe. 

Toujours d’après le Maariv, le Premier ministre Benjamin Netanyahu planifie de se rendre au continent africain dans une visite officielle, 53 ans après la visite « historique » de la ministre des Affaires étrangères Golda Meir.

Au début de l’année prochaine, Netanyahu ira en Ouganda et au Kenya, et visitera probablement l’Éthiopie et le Sud Soudan.  Selon le Maariv, une commémoration pourrait avoir lieu à l’occasion de la mort de Youni Netanyahu, frère du Premier ministre, et commandant de l’opération militaire qui avait pour mission de sauver des otages à bord d’un avion détourné.

Par ailleurs, Netanyahu s’était réuni avec le président ougandais Youri Moussifini et le Premier ministre kényan Rayla Odinga à Al Qods occupé, le 14 novembre 2011 (photo ci-dessus). Ces derniers lui ont remis une invitation officielle et l’entourage de Netanyahu est en train de coordonner les deux visites. 

La presse israélienne a révélé que Netanyahu œuvrait pour élaborer une alliance israélienne avec certains pays chrétiens en Afrique, pour former un axe opposé aux mouvements islamiques au Nord de l’Afrique à la suite du printemps arabe.

« Former une alliance avec les pays de la corne africaine est un intérêt stratégique pour Israël, surtout que ces pays sont proches d’Eilat, de l’Égypte et l’Arabie Saoudite », précise le quotidien, citant un haut responsable à Al Qods occupé.

Des publications occidentales avaient révélé maintes fois qu’Israël intervient dans les affaires politiques internes de ces pays et cherche à accroitre la coopération sécuritaire et stratégique avec eux, en favorisant l’exportation des armes israéliennes, pour leur permettre de faire face aux cellules extrémistes liées à Al Qaïda opérant en Afrique et surtout en Somalie.

Source : Al Manar

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israel/Afrique

Même sujet

Géopolitique

Même auteur

Al Manar

Même date

2 décembre 2011