Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4239 fois

Paris -

"The Breaker", film-documentaire de Wesam Mousa sur les enfants de Gaza

Par

le 9 décembre 2011 à 18h au Cinéma Les 3 Luxembourg à Paris, dans le cadre du Festival "Proche-Orient : ce que peut le cinéma" (du 30 novembre au 13 décembre 2011).

'The Breaker', film-documentaire de Wesam Mousa sur les enfants de Gaza

"Alkasara est le titre de mon film, en anglais, "The Breaker", en référence aux activités du film qui montre de la réalité de la vie dans la Bande de Gaza. Le film parle de la souffrance de sa population et de la situation difficile à laquelle elle est confrontée tous les jours à cause du siège israélien sur Gaza.

Le siège oblige beaucoup de Palestiniens de Gaza à travailler dur pour trouver un morceau de pain pour eux et leurs enfants. Mon film parle donc de ces gens-là, en particulier des enfants qui ont quitté l'école pour ces boulots durs, ils vont dans les colonies qu'ont laissées les Israéliens pour y ramasser des pierres, puis ils les emmènent à l'usine "al-Kasara" pour les transformer afin de s'en servir pour la construction, parce qu'ici à Gaza, les matériaux de construction ne sont pas autorisés à entrer ; la seule solution est de les faire entrer par les tunnels depuis l'Egypte, mais ils ne sont pas de bonne qualité. Les matériaux que les enfants et les autres personnages du film ramènent des colonies israéliennes sont de bonne qualité, parce que les colonies israéliennes étaient construites sur le sable et les matériaux utilisés étaient solides.

Dans mon film, je décris le travail très dur du personnage principal, qui reflète la réalité de la population de Gaza. Beaucoup de ces enfants sont des gamins, comme Mohammed et Ali, qui travaillent du matin au soir et ne peuvent plus aller à l'école. Ils aident ainsi leurs familles, même si ce qu'ils gagnent de ce travail harassant n'est pas suffisant pou subvenir à leurs besoins, mais ils n'ont pas d'autres choix.
" Wesam Mousa (photo ci-dessous)

Photo


Pour ceux qui ne pourront pas voir le film lors du festival :
"Al-Kasara", 30', en arabe, sous-titres en anglais




Seront projetés également :

"Blagues à Part", de Vanessa Rousselot, le 7 décembre 2011 à 20h30

"My Land", de Nabil Ayouch, le 30 novembre 2011 à 20h

et beaucoup d'autres.


Source : Proche-Orient : que peut le cinéma ?

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Paris

Même sujet

Matériel militant

Même date

23 novembre 2011