Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2341 fois

Bilin -

10 Décembre 2009 : le leader de Bil’in Abdallah Abu Rahmah arrêté pendant un raid militaire nocturne

Par

Dans le cadre de l’escalade récente d’arrestations politiques à Bil’in, Abdallah Abu Rahmah, instituteur et coordonnateur du Comité Populaire de Bil’in, a été arrêté par les soldats israéliens. A exactement 2h la nuit dernière, sept jeeps militaires israéliennes sont arrivées devant la maison d’Abdallah Abu Rahmah, à Ramallah. Les soldats ont envahi la maison, ont arraché Abu Rahmah de son lit et l’ont arrêté, en présence de sa femme et de ses enfants.

10 Décembre 2009 : le leader de Bil’in Abdallah Abu Rahmah arrêté pendant un raid militaire nocturne


Abu Rahmah est instituteur à l’Ecole du Patriarche Latin, à Birzeit, près de Ramallah, et coordonateur du Comité Populaire de Bil’in contre le Mur et les Colonies. Un raid précédent visant Abu Rahmah avait été lancé le 15 septembre 2009, avec une telle même violence qu’un soldat avait été poursuivi pour attaque.

Pour plus de détails, contacter Jonathan Pollak, au +972546327736.

L’arrestation d’Abu Rahmah fait partie d’une escalade des tentatives de l’armée israélienne pour briser le courage des gens de Bil’in, leur direction populaire et la lutte populaire dans son ensemble – pour écraser les manifestations contre le Mur.

Récemment, l’avocat Gaby Lasky, qui représente de nombreux détenus de Bil’in, avait été informé par le procureur militaire que l’armée avait l’intention d’utiliser toutes les voies juridiques pour mettre fin aux manifestations.

A la suite de l’arrestation d’Abu Rahmah, Maître Lasky a déclaré : « L’arrestation de mon client est une nouvelle illustration flagrante de l’application de mesures judiciaires pour la criminalisation politique des habitants de Bil’in. Les manifestants de Bil’in sont systématiquement visés alors que c’est l’Etat qui fait outrage à une décision de la Haute Cour de Justice ; une décision qui affirme que les manifestants ont la justice de leur côté, et a statué il y a deux ans que la route du Mur dans ce secteur devait être modifiée, ce qui n’a toujours pas été exécuté à ce jour. »

Depuis le 23 juin 2009, 31 habitants de Bil’in ont été détenus par l’armée. Cette dernière a poursuivi les membres du Comité Populaire dans ses campagnes d’arrestation, mais les trois détenus ont été relâchés pour manque de preuve. Dans le cas d’un autre membre, Mohammed Khatib, le tribunal a même conclu que certaines des preuves présentées avaient été falsifiées.

En plus des membres du Comité, un des principaux activistes de Bil’in, Adeeb Abu Rahmah, qui a été emprisonné pendant plus de cinq mois, n’est pas soupçonné d’avoir commis la moindre violence, mais a été condamné sur une accusation globale d’« incitation » qui a été interprétée très librement dans son cas pour inclure l’organisation de manifestations de la base populaire.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bilin

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

ISM

Même date

10 décembre 2009