Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2283 fois

Jérusalem -

11 manifestants arrêtés à Jérusalem, le Contrôleur pour Jérusalem déclare illégal le permis de creuser

Par

À la suite des travaux de démolition controversés qui ont été effectués par les autorités israéliennes près de la Sainte Mosquée d'Al Aqsa mardi, les jeunes palestiniens sont descendus dans les rues pour exprimer leur opposition.

11 manifestants arrêtés à Jérusalem, le Contrôleur pour Jérusalem déclare illégal le permis de creuser


Photo : Travaux Porte Mugrabi à Jérusalem

Des jeunes manifestants ont été impliquées dans les émeutes qui ont eu lieu dans la rue Salah a-Din street à Jérusalem-Est et dans le camp de réfugiés de Shoafat, au nord de Jérusalem.
11 jeunes ont été arrêtés au cours des confrontations entre les Forces de l'Occupation Israéliennes et les jeunes lanceurs de pierres.

Mardi matin, les bulldozers israéliens ont commencé par démolir le pont de la Porte Mugrabi, l'une des entrées principales à la mosquée d'Al Aqsa.

Cependant, les médias israéliens signalent maintenant que le permis pour les travaux sur le site de Mugrabi est illégal car les responsables des travaux n'ont pas soumis de plan plus détaillé.

Le Waqf Islamique affirme que le nivellement du tertre menacera la base de l'ensemble du complexe d'Al-Aqsa, qui remonte au 7ème siècle.

Selon les médias israéliens, la semaine dernière, le Contrôleur pour Jérusalem, Shulamit Rubin, a estimé que le permis délivré pour les travaux sur le site Mugrabi était illégal et il a envoyé un rapport à toutes les institutions municipales concernées.

Lundi, l'organisation "Cité des Peuples" ou Ir Amim et le membre du conseil municipal, Peppe Alalo, ont envoyé une lettre urgente pour demander au Procureur Général, Menachem Mazuz, de déclarer que l'illégalité des travaux était bien connue des services municipaux. Cependant, ce tollé a été ignoré.

Le gouvernement israélien avait récemment décidé de démolir le tertre, en citant le besoin de construire une route pour les colons juifs.

Ehud Olmert également a récemment accordé un permis de construire pour une Synagogue à seulement 40-50 mètres de la Mosquée d'Al-Aqsa, sur la terre qui a été volée à la Palestine dans la guerre de 1967.

La communauté palestinienne craint qu'Israël utiilise les travaux comme stratagème pour favoriser sa politique de nettoyage ethnique des Palestiniens à Jérusalem-Est qui a été capturé par Israël dans le conflit de 67

Les plans pour construire une Synagogue juste à côté de la Mosquée d'Al Aqsa font craindre aux Palestiniens que le secteur tout entier soit vidé et graduellement reconstruit, forçant ainsi encore plus de Palestiniens à partir quand les autorités israéliennes auront démoli leurs maisons.

Selon les rapports des médias israéliens, Meir Ben-Dov, un archéologue qui avait dirigé les fouilles près du Mont du Temple pendant 39 ans a déclaré que les travaux actuels n'étaient pas nécessaires.

Il a critiqué la décision d'effectuer des "travaux de fouilles" sur le pont Mugrabi en la qualifiant de "manque de perspicacité de la part de personnes qui cherchent des émeutes, des gens sans cerveau."

Source : http://www.imemc.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Monuments historiques

Même auteur

Polly Bangoriad

Même date

6 février 2007