Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2451 fois

12 décembre 2014, Journée mondiale d'action pour les prisonniers politiques

Par

Le groupe des Défenseurs des Droits de l'homme (1) et la Campagne pour la Libération de Shireen Issawi (2) organisent, avec des groupes et des organisations du monde entier, une Journée mondiale d'action, le 12 décembre 2014, en soutien aux prisonniers politiques palestiniens.

12 décembre 2014, Journée mondiale d'action pour les prisonniers politiques

Les prisonniers politiques palestiniens méritent qu'un jour leur soit consacré. Ce sont des gens qui souffrent et sont prêts à être emprisonnés pour la cause de la justice sociale et politique et la liberté de leur peuple, et contre l'occupation d'Israël en Palestine. La cause des prisonniers palestiniens dans les geôles israéliennes est l'une des plus importantes mais il n'y a pas que les prisonniers palestiniens emprisonnés qui combattent et sont arrêtés pour la Palestine. Il faut se souvenir de Georges Ibrahim Abdallah, qui est incarcéré dans une prison française.

En tant qu'activistes impliqués dans la cause palestinienne, nous aimerions vous demander, vous et votre organisation, de vous joindre à cette journée mondiale et de la soutenir.

Pour plus d'information, contactez : defenders.human@gmail.com

(1) Human Rights Defenders
(2) Free Shireen Issawi Campaign

____________________________________________________

Message des organisateurs de la Journée mondiale des Prisonniers politiques
(source : Samidoun.ca)

Le soulèvement des peuples n'est pas un crime, c'est une question de justice universelle. Des syndicats, des militants pour les droits de l'homme, des universitaires et des étudiants d'Argentine se sont joints à d'autres groupes internationaux, dont des organisations palestiniennes pour les droits de l'homme (comme la Campagne pour la Libération de Shireen Issawi) pour appeler à un jour d'action pour la Journée mondiale des prisonniers politiques, le 12 décembre 2014.

Ce jour-là en 2013, dix travailleurs du pétrole argentins ont été condamnés à des peines de prison dans une affaire qui, affirment leurs partisans, fut une violation grave des droits de l'homme, dont la torture. Les travailleurs du pétrole se sont levés pour que tous les travailleurs aient de meilleures conditions de travail, tenant des assemblées pour décider de la manière de combattre.

Aujourd'hui, les Palestiniens sont en prison parce qu'ils défient l'Etat d'apartheid d'Israël. Ils sont en prison parce qu'ils se battent pour récupérer leur terre volée, qui continue d'être illégalement annexée.

Les Palestiniens, dont les enfants, sont jugés par des tribunaux militaires. Le taux de condamnation, selon un rapport de 2013 sur les droits de l'homme du département d'Etat américain, est de plus de 99%. Depuis 1967, 700.000 Palestiniens ont été emprisonnés : 42% de la population masculine palestinienne a connu l'emprisonnement. Israël pratique également la Détention administrative et détient des Palestiniens sans inculpation ni procès en violation du droit international. De plus, de nombreux prisonniers souffrent de négligence médicale.

Le mercredi 5 novembre, un tribunal français a rejeté le 9ème appel de Georges Abdallah, qui, après 30 ans d'emprisonnement, est le prisonnier politique le plus ancien d'Europe. Des convenances politiques gouvernementales permettent également que des détenus libérables croupissent à Guantanamo Bay.

Photo


En Egypte, des milliers d'opposants politiques ont été arrêtés, certains sont morts sous la torture. Trois journalistes d'Al-Jazeera ont également été détenus. On pense que la Chine détient le plus grand nombre de prisonniers politiques. Au Tibet et au Turkestan oriental, des gens sont arrêtés pendant des manifestations pacifiques. Partout dans le monde, des individus, trop nombreux pour les citer tous, risquent leurs vies pour l'idéal de liberté, de démocratie et de justice sociale et politique.

Les personnes qui exercent leur droit légal de résister à une occupation ou qui recourent à la violence démocratique après avoir épuisés tous les moyens pacifiques, sont des prisonniers politiques. Ils doivent donc être traités selon toutes les conventions et droits applicables aux prisonniers de guerre. Il y a toujours eu des hommes et des femmes courageux prêts à risquer leur vie et leur liberté pour la liberté de leur peuple. Il est inacceptable que ces personnes soient détenues sans procès, incarcérées dans des conditions inhumaines et soumises à la torture ou à la négligence médicale.

Nous lançons cette campagne pour l'indépendance et la liberté de tous les peuples opprimés contre ceux qui méprisent la valeur, la liberté et les droits humains. Nous appelons tous ceux qui refusent l'injustice dans le monde à participer le 12 décembre, à en faire une journée pour les prisonniers politiques. Nous savons que chaque pays ou organisation a des causes particulières auxquelles il se consacre. Ils mettent leur énergie et leurs ressources au service de cette cause, mais dans l'idéal, restent conscients qu'une blessure infligée à un seul est une blessure infligée à tous. Nous prévoyons que cette journée devienne un événement annuel jusqu'à ce que tous les prisonniers soient libérés.

Voici notre message :
1. La Journée des Prisonniers politiques doit devenir annuelle pour appeler à la libération de tous les prisonniers politiques jusqu'à leur libération.
2. La lutte internationale pour les peuples opprimés du monde entier doit être renforcée. Le soulèvement d'un peuple n'est pas un crime, c'est un principe de justice universelle.
3. Les peuples qui résistent à l'occupation de leur pays doivent être traités conformément aux conventions internationales relatives aux prisonniers de guerre lorsqu'ils sont détenus.

Source : Global Political Prisoners Day

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même sujet

Prisonniers

Même date

2 décembre 2014