Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 5519 fois

Bahrein -

14 février 2012, premier anniversaire du soulèvement au Bahreïn

Par

Le mouvement Shabab 14 Febrayer et le parti d'opposition Al Wifaq s'apprêtent à commémorer mardi 14 février le premier anniversaire du soulèvement bahraïni contre le gouvernement de la dynastie Al Khalifa. (1) Dès la veille, des milliers de manifestants qui se dirigeaient vers Dawwar al Lou'lou'a (Place de la Perle (2)) se sont trouvés face aux forces de la répression (voir vidéo ci-dessous) qui entendent leur interdire les accès à la fameuse place devenue l'emblème de l'intifada bahraïni, par la force des baïonnettes, du gaz lacrymogène, des descentes armées au domicile des militants et des arrestations préventives.

14 février 2012, premier anniversaire du soulèvement au Bahreïn

12/02/12, une manifestante face aux forces de la répression à l'ouest de la capitale Manama (REUTERS - Hamad Al Mohammed)
Deux activistes états-uniennes, Huweida Arraf (3) et Radica Sinath, arrivées le 12 février dans le cadre du groupe "Je témoigne pour le Bahraïn" pour superviser les évènements à la veille de la commémoration, ont été arrêtées, brutalisées et expulsées dans des conditions jugées "déshonorantes" par Al Wifaq (interdites de toilettes et de soins médicaux et menottées jusque dans l'avion).

L'émir Hamad ben Issa Al Khalifa a déclaré à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel qu'il a demandé l'aide des forces armées du Conseil de Coopération du Golfe (regroupant l’Arabie saoudite, le Bahreïn, les Emirats arabes Unis, le Koweït, Oman et le Qatar) pour protéger "les installations stratégiques au cas où l'Iran se montrait plus agressive".

Signalons que le Bahreïn abrite le quartier général de la Vème flotte états-unienne de sorte que le Bahreïn, qui se compose pour plus de 70% de musulmans shiites, sous le pouvoir accaparé par une vieille dynastie sunnite tyrannique corrompue et plus qu'acoquinée avec l'impérialisme et le sionisme, se retrouve au centre des révoltes arabes contre la répression et la néocolonisation, au sens politique et géostratégique.

Photo
10/02/2012, des manifestantes bahraïnis portent une banderole avec les photos des huit leaders politiques arrêtés lors de leur participation à un meeting anti-gouvernement à Budaiya à l'ouest de la capital Manama (REUTERS - Hamad Al Mohammed)


(1) Les Al Khalifa gouvernent le Bahraïn depuis 1797 et signent leur premier traité avec les Britanniques (soucieux de "sécuriser" la route de leurs colonies des Indes) en 1820.
(2) Dawwar al Lou'lou'a (Place de la Perle) dont le célèbre monument symbolisant la traditionnelle culture de la perle du Bahraïn a été rasé par l'armée en mars 2011.

Photo

(3) Huwaida Arraf est palestinienne et co-fondatrice de l'International Solidarity Movement (ISM).




sources articles en arabe

http://www.al-akhbar.com/node/35025
http://www.assafir.com/Article.aspx?EditionId=2074&ChannelId=49350&ArticleId=1220&Author=
http://www.aljazeera.net/NR/exeres/405F5AE1-87EF-485F-A660-3817E5458B9F.htm?GoogleStatID=9

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même sujet

Résistances

Même auteur

Nadine Acoury

Même date

14 février 2012