Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1327 fois

Gaza -

18 janvier, 23ème jour : le cessez-le-feu israélien tue un fermier, blesse son fils ainsi qu’une femme et sa fille. Les secouristes découvrent de nouveaux cadavres. Les combattants affrontent l’armée. Au moins 1246 morts, au moins 5500 blessés

Par

Depuis que le début du cessez-le-feu ce matin à 2h, un homme est mort et plusieurs ont été blessés. Les équipes médicales continuent de trouver des cadavres dans les décombres.

18 janvier, 23ème jour : le cessez-le-feu israélien tue un fermier, blesse son fils ainsi qu’une femme et sa fille. Les secouristes découvrent de nouveaux cadavres. Les combattants affrontent l’armée. Au moins 1246 morts, au moins 5500 blessés


Les avions israéliens de reconnaissance ont survolé la Bande pendant toute la nuit et des explosions ont été entendues dans différents secteurs. Des bombes sont tombées sur un groupe d’habitants de Rafah, au sud, et des bombes au phosphore ont été larguées sur le quartier At-Tuffah, à l’est de Gaza ville.

Les Gazaouis rapportent également qu’un hélicoptère israélien a tiré sur une file de gens près du guichet ATM de la Banque de Palestine à Jabaliya.

Des témoins disent que des centaines de familles parcourent les rues pour rentrer chez elles, au nord de Gaza. Une famille, filmée par Al-Jazeera, est repartie au nord, dans le secteur de Jabaliya, pour découvrir que sa maison était démolie. Ils ont creusé parmi les décombres et ont extrait plus de 25 cadavres. Un homme s’est évanoui lorsqu’il a découvert son frère sous les gravats.

Les équipes médicales ont rapporté “les spectacles les plus horribles” et que la plupart des cadavres découverts étaient en morceaux. Beaucoup étaient morts depuis plusieurs jours et étaient en décomposition. Beaucoup de ces morts sont des femmes et des enfants qui sont restés chez eux pendant les bombardements.

Beaucoup de morts sont enterrés immédiatement à cause de leur état de décomposition et sont identifiés par leurs familles plutêt qu’être d’abord transférés dans les hêpitaux.

Les équipes médicales ont trouvé quatre corps dans les décombres après que les chars israéliens se soient partiellement retirés du quartier Al-Atatrah, à Beit Lahiya, au nord de Jabaliya.

Muawiyah Hassanain, directeur des services d’urgence et ambulanciers au Ministère de la Santé à Gaza, a dit que des dizaines de corps étaient découverts et récupérés dans tous les secteurs, que les équipes médicales et les familles n’avaient pu atteindre à cause de l’intensité des bombardements. Il a dit que tout dimanche, les équipes travailleraient à récupérer les corps, en coordination avec les troupes israéliennes toujours sur le terrain.

Le corridor entre le nord et le centre de Gaza reste fermée, puisque les troupes restent stationnées autour de l’ancienne colonie Netzarim. Il semble qu’elles se soient retirées des quartiers Zaitou, Ash-Shaf et At-Tuffah, à Gaza ville.

Le nombre total de morts au 23ème jour de guerre est de 1.234 morts et de 5.450 blessés. Mais ces chiffres devraient augmenter au fur et à mesure que des cadavres seront découverts.

Source : Maan News

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Crimes de guerre

Même auteur

Maan News

Même date

18 janvier 2009