Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1506 fois

Gaza -

24 Palestiniens tués, appels à des attentats suicides contre Israël

Par

AFP

Vingt-quatre Palestiniens ont été tués mercredi dans les territoires, dont 18 par des bombardements d'artillerie israéliens à Beit Hanoun (bande de Gaza), provoquant la colère des groupes armés qui appellent à la reprise des attentats suicide contre Israël.
Parmi les morts de Beit Hanoun dans le nord de la bande de Gaza, figurent onze membres d'une même famille, dont deux fillettes, a affirmé à l'AFP Khaled Radi, porte-parole du ministère de la santé faisant état d'une quarantaine de blessés.

L'Autorité palestinienne a décrété trois jours de deuil dans les territoires palestiniens.

Une haute responsable à la présidence du Conseil à Jérusalem a cependant affirmé qu'Israël continuerait d'opérer contre les Palestiniens qui tirent des roquettes contre le sud du territoire israélien.

"Il s'est produit une tragédie à Beit Hanoun, mais l'armée israélienne poursuivra ses opérations contre les tirs de roquettes, la contrebande d'armes et pour la libération de Gilad Shalit", soldat israélien enlevé en juin, a affirmé à l'AFP, cette responsable à la présidence du conseil sous couvert de l'anonymat.

Réagissant violemment à ce drame, le Hamas qui contrôle le gouvernement palestinien et le Fatah, parti du président Mahmoud Abbas, ont appelé à une reprise des attentats suicide en Israël.

"Nous appelons les Brigades des martyrs d'Al-Aqsa (issues du Fatah) et les branches armées des mouvements palestiniens à reprendre les opérations de martyre (attaques suicide: ndlr)" en Israël, a déclaré à l'AFP le porte-parole du Fatah Jamal Obeid.

"Nous implorons nos moujahidines (combattants) à reprendre les opérations de martyre (attentats suicide) à Tel-Aviv, Jérusalem, Jaifa, Jaffa et partout ailleurs", a déclaré un porte-parole du Hamas, Nizar Rayan, en haranguant par haut-parleur des manifestants à Beit Lahya.

Le principal mouvement islamiste observait une trêve depuis le début de l'année 2005.

Un porte-parole du gouvernement palestinien dirigé par le Hamas a de son côté affirmé qu'Israël "doit être effacé de la face de la terre".

"Israël est un Etat d'animaux, qui ne reconnaît aucune valeur humaine. C'est un cancer qui doit être éradiqué et tout le monde doit y participer pour y parvenir", a déclaré à des journalistes Ghazi Hamad, porte-parole du gouvernement palestinien.

Le président Abbas et le Premier ministre palestinien issu du Hamas Ismaïl Haniyeh ont appelé à une réunion d'urgence du Conseil de sécurité des Nations unies.

"Israël détruit toutes les chances de paix", a affirmé M. Abbas à des journalistes à Gaza.

M. Haniyeh a en outre annoncé la "suspension" des discussions qui venaient de reprendre avec le président Abbas sur un gouvernement d'union.

Le ministre israélien de la Défense, Amir Peretz, a ordonné à l'armée de procéder rapidement à une enquête sur le causes du drame et a appelé à un arrêt momentané des tirs d'artillerie dans le secteur de Gaza.

"Ce matin, nous avons tiré sur un secteur d'où partent les roquettes. Nous vérifions les affirmations des Palestiniens selon lesquelles des personnes qui ne sont pas impliquées dans ces tirs ont été touchées", a indiqué une porte-parole militaire.

"Ceux qui ne devraient pas être en paix après la mort de civils sont ceux qui utilisent les habitants de la bande de Gaza comme des boucliers humains", a de son côté affirmé le vice-ministre de la Défense israélien, Ephraïm Sneh.

Cinq maisons ont été détruites dans le nord-ouest de Beit Hanoun, qui compte 30.000 habitants, selon un journaliste de l'AFP sur place. Des obus se sont abattus sur le toit des bâtiments. Quatre de ces maisons appartiennent à la famille Assamna, dont onze membres ont été tués.

"J'ai vu le premier obus qui a visé la maison de Saïd et Massoud Assamna. Je suis parti en courant et j'ai vu un deuxième obus atterrir sur les maisons. Un obus est tombé sur des personnes sorties dans la rue", a expliqué Ataf Ahmed, 22 ans.

L'armée s'est retirée dans la nuit de lundi à mardi de Beit Hanoun après une opération ayant fait 56 morts et plus de deux cents blessés.

Par ailleurs, un Palestinien a été tué et trois blessés mercredi par un obus de l'artillerie israélienne à Jabaliya dans le nord de la bande de Gaza, selon une source médicale.

Plus tôt, à Jénine (nord de la Cisjordanie ), quatre activistes armés et un civil Palestiniens ont été tués par une unité israélienne, selon des sources médicales palestiniennes.

Ces décès portent à 5.554 le nombre de tués, en grande majorité des Palestiniens, depuis le déclenchement de l'Intifada en septembre 2000, selon un bilan établi par l'AFP.




Au moins 18 Palestiniens tués par des tirs d'obus israéliens à Gaza
Associated Press - mercredi 8 novembre 2006 - 07h30

Des obus tirés par un char israélien sur un quartier résidentiel dans le nord de la Bande de Gaza ont fait au moins 18 morts et plusieurs blessés, selon des responsables hospitaliers palestiniens.

Selon des témoins, les victimes étaient toutes des femmes et des enfants, tués dans leur sommeil.

Des centaines de personnes se sont rassemblées devant l'hôpital Kamal Adwan alors que les corps continuaient d'arriver. Quatre hôpitaux soignaient les blessés dans l'ensemble de la Bande de Gaza.

Selon des sources des services de sécurité palestiniens, cinq obus ont atterri dans le secteur en l'espace de 15 minutes. L'armée israélienne a dit ne pas être au courant pour l'instant d'incidents dans le secteur, mais a affirmé qu'elle vérifiait ces informations.

Ces tirs d'obus interviennent au lendemain du retrait israélien de la Bande de Gaza, marqué par plusieurs attaques qui se sont soldées par 10 morts. Les dernières opérations dans le territoire, qui ont duré une semaine, ont fait plus de 50 morts. AP

mgh/v265/ma/v



Douze Palestiniens tués dans la bande de Gaza, cinq à Jénine
Reuters - 8 novembre 2006

Douze Palestiniens ont été tués mercredi dans des tirs de blindés israéliens dans le nord de la bande de Gaza, apprend-on de sources médicales palestiniennes.

L'armée israélienne a dit n'avoir aucune information relative à ces frappes.

En Cisjordanie , des soldats israéliens ont tué par balle quatre activistes armés et un civil lors d'une incursion près de Jénine, ont déclaré des membres de la sécurité palestinienne

Une porte-parole de l'armée israélienne a précisé que l'opération visait à arrêter des activistes armés dans le village de Yamoune, au nord de Djénine.

Dans la nuit, la maison du numéro deux de la branche militaire du Hamas, Ahmed el Djabari, a par ailleurs été bombardée à Gaza.

La frappe n'a fait aucune victime, a-t-on appris auprès du Hamas et de source proche de la sécurité.

Les forces israéliennes se sont retirées mardi de Beït Hanoun, localité du nord de la bande de Gaza, au terme de la plus grande opération militaire menée depuis un an dans la bande de Gaza.

Soixante Palestiniens ont péri dans cette opération, qui a duré une semaine.


Read this document on Scribd: BeitHanoun

Source : http://fr.news.yahoo.com/

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Incursions

Même auteur

Adel Zaanoun

Même date

8 novembre 2006