Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1552 fois

Gaza -

34 Palestiniens tués et 135 blessés en trois jours à Gaza

Par

Au moins 34 Palestiniens, pour la plupart des adolescents, ont été tués depuis le début de l'offensive israélienne, selon des médecins et des responsables palestiniens.
Selon le ministère de la santé, le nombre de blessés est de 135 palestiniens dont 12 sont dans un état critique, 13 sont en soins intensifs, 7 femmes ont perdu leurs bébés et on compte 31 enfants blessés.


Deux Palestiniens ont été tués alors que l'armée israélienne effectuait une importante incursion dans la ville de Gaza. Les deux hommes, âgés de 22 et 18 ans, ont été tués par des tirs de soldats israéliens dans le quartier de Choujaïa, dans l'est de la ville.


Les victimes sont Hani Abu al-Qamar 22 ans, et Ahmad al-Sarsak 18 ans. Deux citoyens ont été tués, y compris un policier quand les avions de guerre israéliens ont visé un poste de sécurité palestinien à l'est de ville de Gaza, selon des sources médicales.


Selon des sources sécuritaires et des témoins, des centaines de soldats appuyés par des forces blindées et des hélicoptères ont pénétré dans la ville à la hauteur du quartier de Choujaïa, dans le secteur oriental.

Les forces israéliennes ont suivi deux axes de pénétration à partir des terminaux routiers de Karni et Nahal Oz, entre Israël et la bande de Gaza, ont-elles précisé.

Des échanges de tirs ont éclaté entre l'armée israélienne et des Palestiniens armés. Les hélicoptères ont ouvert le feu, de même que les blindés dont un obus a heurté une maison, faisant au moins deux blessés palestiniens.

Durant l'attaque les forces ont blessé le journaliste de l'agence indépendant de Mannews, Mohamed Al Zannoun.

Au moins 34 Palestiniens, pour la plupart des adolescents, ont été tués depuis le début de l'offensive israélienne, selon des médecins et des responsables palestiniens.
Selon le ministère de la santé, le nombre de blessés est de 135 palestiniens dont 12 sont dans un état critique, 13 sont en soins intensifs, 7 femmes ont perdu leurs bébés et on compte 31 enfants blessés.

Selon des sources médicales de l'hôpital de Kamal Edwan, c'est très difficile d'identifier plusieurs corps de victimes qui sont arrivés à l'hôpital comme des vestiges et que la majorité des blessures est à la tête où à la poitrine.

Les forces israéliennes ont réoccupé le nord de la ville après avoir envahi l'est et le sud.

Beaucoup de Palestiniens sont choqués après que le secteur ait été attaqué de l'air, de la mer et de la terre, avec beaucoup de familles étant forcées de quitter leurs maisons pour fuir les attaques d'Apache israélien et des bangs supersoniques, et le tir des mitrailleuses.

Les témoins oculaires ont dit que des douzaines de chars israéliens appuyés par des avions de guerre et des hélicoptères avaient envahi le sud et à l'est de la ville de Gaza.

Le journaliste de Ma'an a dit qu'un char israélien avait lancé une attaque sur la région d'Al Mansourah. Aucune victime n'a été rapportée, bien que des confrontations féroces aient éclaté entre des forces israéliennes spéciales et les combattants palestiniens de la résistance.



32 Palestiniens tués et au moins 82 blessés dont la majorité des enfants
8 Juillet 2006

Le porte- parole du Ministère palestinien de santé, Khalid Radhi, dit que le nombre de Palestiniens tués dans l'attaque israélienne de jeudi sur la bande de Gaza avait atteint 32 Palestiniens et le nombre de blessés à 82, dont beaucoup sont des enfants et nombreux sont dans un état sérieux et critique.

Le porte-parole a demandé aux citoyens palestiniens de donner du sang pour soigner les blessés, et a lancé un appel spécial pour ceux du type O .

Selon Radhi, 12 blessés sont maintenant dans ICU (la salle de secours) et l'état de 14 autres est décrite comme "sérieux". Il a également dit que 27 blessés étaient des enfants.

Un enfant de 11 ans est décédé vendredi 07 juillet de ses blessures, a-t-on appris de sources hospitalières.
Anwar Attallah avait reçu une balle dans la poitrine mercredi alors que des soldats des forces d'occupation opéraient dans la région de Beit Hanoun, dans le nord de la Bande de Gaza.

Sept Palestiniens ont été tués hier à Beit Lahya, dans le cadre de l'offensive israélienne lancée jeudi dans la bande de Gaza et qui a déjà coûté la vie à 32 Palestiniens et un soldat israélien.

Un journaliste palestinien travaillant pour une télévision turque a également été blessé au bras par des tirs alors qu'il filmait des affrontements où l'armée de l'occupation a pris position dans plusieurs quartiers.
Un Palestinien a été tué dans un raid aérien et deux dont un sourd-muet par des tirs de chars, selon des sources médicales. Un autre a été tué dans le quartier de Salatine, dans l'ouest de Beit Lahya, réoccupé par l'armée depuis jeudi.


Abbas et son premier ministre Haniyeh appellent à la fin des crimes contre les palestiniens ;

Le président palestinien Mahmoud Abbas, qui se trouve à Gaza, a condamné jeudi soir à Gaza , lors d'une conférence de presse , l'agression israélienne qualifiée de "nouveau crime contre l'humanité".

Le président Abbas a demandé l'arrêt des tirs de roquettes sur Israël, a exhorté la communauté internationale et le Conseil de sécurité de l'ONU "à faire pression sur le gouvernement israélien pour qu'il mette fin immédiatement à sa politique destructrice".
" Le monde doit faire cesser cette agression et cette invasion inhumaines pour que nos efforts puissent aboutir ", a déclaré M.

Abbas en référence aux tractations en cours pour obtenir la libération du soldat. " Nous travaillons avec des parties arabes, notamment l'?gypte, pour que le soldat soit rendu à sa famille. La poursuite de l'agression israélienne en ce moment entrave ces efforts ", a-t-il dit.

Le monde doit savoir qu'il y a plus de 10 000 détenus palestiniens dans les prisons israéliennes, et que ce sont aussi des êtres humains, tout comme le soldat israélien enlevé, a déclaré le dirigeant palestinien, soulignant qu'il est "du devoir d'Israël et du monde de les prendre en compte dans un souci humanitaire, afin qu'ils soient rendus à leurs proches".

Nabil Abou Rudeineh, le porte-parole du président palestinien Mahmoud Abbas, a demandé à Israël de stopper immédiatement son opération militaire dans la Bande de Gaza.
"Les Israéliens sont en train de reprendre petit à petit leur occupation de Gaza, ce qui va rendre la situation encore plus compliquée" a-t-il déclaré.

Abou Rudeiheh estime qu'il faut se donner davantage de temps pour parvenir à une résolution diplomatique de la crise provoqué par l'enlèvement d'un soldat israélien.


De son côté, le Premier ministre Ismaïl Haniyeh a appelé à une intervention des Arabes et de la communauté internationale, accusant aussi Israël de "crime contre l'humanité".

L'opération militaire "est la preuve de l'intention d'Israël d'occuper à nouveau de vastes zones de la Bande de Gaza et de détruire ses infrastructures", a déclaré M. Haniyeh dans un communiqué.
Il a accusé Israël d'infliger une punition collective aux Palestiniens, qui, dit-il, renforcera leur unité.

Source : http://www.ipc.gov.ps/i

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Incursions

Même auteur

IPC

Même date

9 juillet 2006