Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2451 fois

Palestine -

340 enfants souffrent le martyre dans les prisons de l’occupation israélienne

Par

La communauté internationale donne une grande importance aux enfants. Les enfants restent l’avenir de toute société. Cependant, les occupants israéliens continuent à garder des centaines d’enfants palestiniens dans leurs prisons, en ne respectant aucune convention internationale.

Des chiffres

Plus de 3500 enfants palestiniens ont été enlevés par les Israéliens depuis le déclenchement de l’Intifada d’Al-Aqsa, dit l’association Waïd pour les captifs et les libérés. 340 dont sept filles d’entre eux sont encore détenus dans leurs prisons. Ils passent leur vie dans des conditions déplorables, c’est le moins qu’on puisse dire. A noter que 213 enfants sont déjà jugés, et 107 autres attendent toujours ce jugement. 10 enfants sont enfermés sous ce fameux régime de « détention administrative » qui veut dire : détention sans chef d’accusation, ni jugement !

Parmi ces enfants, 82 ont 15 ans et moins. Il y en a même un qui n’a que treize ans. Beaucoup d’autres enfants ont eu leur majorité dans les prisons. Leur nombre dépasse les 450 personnes. 99% des enfants arrêtés sont le sujet de toutes sortes de torture : frappes, sac sur la tête, position trop difficile à supporter (Chabah), dit un rapport publié par l’association Waïd.

Contre les lois

Le rapport de cette association juridique précise que le gouvernement israélien d’occupation réagit de façon discriminatoire vis-à-vis des enfants palestiniens. Il justifie ses jugements sur l’ordre 132 donné par le chef militaire israélien de la Cisjordanie . Cet ordre qualifie toute personne de moins de 16 ans comme un enfant, à l’encontre de la convention de l’enfant. Cette loi qualifie d’enfant toute personne dont l’âge ne dépasse 18 ans.

Même dans la loi israélienne, tout individu dont l’âge ne dépasse les 18 ans est un enfant. Mais le gouvernement israélien ne l’applique, cette loi, qu’aux enfants israéliens. Y a-t-il une discrimination pire que celle-là ? Pire, les ordres militaires de l’occupation israélienne permettent la détention d’enfants de 12 ans seulement !

Quelles conditions !

Et dans les prisons, les enfants, comme les adultes d’ailleurs, souffrent de cette politique de négligence médicale. Eux aussi, ils n’ont que ce fameux cachet d’Akamol pour toutes sortes de mal.

Les enfants captifs sont entassés dans des cellules où il manque les conditions minimums d’une vie normale. Des cellules malpropres, avec beaucoup trop d’insectes… La nourriture y est insuffisante et de très mauvaise qualité. Sans parler du manque de jeu, nécessaire aux enfants. Sans parler également de l’éducation. En outre, ils les volent en leur imposant des amendes financières…

Témoignage

Un enfant de 17 ans, originaire de Bethléem, apporte son témoignage. Il avait été arrêté par les forces israéliennes d'occupation, il y a deux mois et demi de cela. La nuit, des soldats israéliens ont investi la maison familiale. Ils l’ont tiré de son lit pour lui bander les yeux et l’enchaîner. Dans la colonie sioniste de Maalih Adomim, il a reçu des coups. Il a même été frappé avec des bâtons, pour qu’il tombe par terre et qu’il y reste pour plusieurs heures.

Et comme si toute cette torture ne suffisait pas, les soldats l’ont torturé avec un spot qui a laissé des brûlures sur son visage. Puis ils ont lâché un chien sur lui. Et quand le petit s’était plaint d’avoir très mal à la jambe, un soldat israélien a pris le soin de lui frapper dessus. Et dans la foulée, les soldats ont obligé l’enfant à signer des papiers en hébreu, langue qu’il ne connaît pas. Et sur la route vers le camp militaire Al-Jabal, les soldats de l’occupation israélienne ont frappé de façon collective le petit dont les yeux étaient bandés. L’enfant est toujours enfermé dans le camp Atsion.

Les enfants otages !

L’association Waïd pour les captifs et les libérés a catégoriquement condamné les autorités israéliennes pour le fait de garder les enfants chez elles comme des otages. Ces autorités ne font que duper le Monde, en libérant de temps à autre quelques centaines de détenus dont la durée de leurs peines est sur le point de s’achever. Pourtant, elles laissent moisir dans leurs cellules des centaines et des centaines d’enfants, de malades, de femmes et de détenus dont la durée de la peine est longue.

L’association a appelé toutes les organisations des Nations Unies qui s’intéressent aux droits de l’enfant et aux droits de l’homme et toutes les organisations juridiques internationales à intervenir pour faire toutes les pressions nécessaires sur le gouvernement israélien d’occupation, pour qu’il respecte les droits de l’enfant et la quatrième convention de Genève.

Source : Palestine Info

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Enfants

Même auteur

Palestine Info

Même date

25 août 2008