Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2194 fois

Palestine -

7 ans de prison pour Abdel Rahim Mallouh

Par

Le tribunal militaire israélien a condamné aujourd'hui le responsable du Front Populaire de Libération de la Palestine, Abdel Rahim Mallouh, à une peine de prison de 7 ans. Le tribunal militaire s'était réuni dans la prison de Ofer, près de Beitunia, à l'ouest de Ramallah, et Mallouh était défendu par l'avocat Miuhammad Na'amina.

Dans l'enceinte du tribunal, Abdel Rahim Mallouh a déclaré qu'il était fier d'être un des fondateurs du FPLP en 1968, et qu'il ne reconnaissait pas la légalité du jugement prononcé pour plusieurs raisons, la principale étant que s'il est entré dans les territoires occupés en 1967, c'est suite à l'accord passé entre l'Autorité Palestinienne et le gouvernement israélien en 1996, afin d'assister à la session du conseil national palestinien qui s'était tenu à Gaza, la même année.

La permission d'entrer a été donnée par les israéliens qui connaissaient sa fonction dans l'organisation, et Israël avait accepté à l'époque l'entrée de dizaines de dirigeants de toutes les organisations. La seconde raison qui le pousse à réfuter la légalité de son jugement est qu'il a été kidnappé des territoires placées sous l'autorité palestinienne. C'est la raison pour laquelle Israël n'a pas le droit de le juger ni de le condamner.



Abdel Rahim Mallouh avait été arrêté le 12 juin 2002.

Dans une déclaration à arabs48, l'avocat Muhammad Na'amina a dit que Mallouh a été accusé d'appartenir au FPLP, et ce qui est étrange, c'est que l'acte d'accusation mentionne que son appartenance au FPLP date de 2000, jusqu'à la date de son arrestation. L'avocat explique cela par la justification de son arrestation et de son jugement, sans tenir compte de l'autorisation d'entrer dans les territoires qui a été donnée.

Car avec le déclenchement de l'Intifada, en 2000, le procureur a voulu inventer de nouvelles justifications pour changer les conditions et passer d'un état de paix à un état de guerre, et ainsi, étant donné que Mallouh a un poste de responsabilité dans le FPLP, il serait donc responsable de ce que fait son organisation.


Concernant la seconde accusation, c'est que Mallouh a été élu au poste de vice-secrétaire général du FPLP en octobre 2001 suite à la mort de Abu Ali Mustafa, et là c'est encore plus étrange, le procureur militaire essaie de passer sur les détails, comme si Abu Ali Mustafa était mort d'une pneumonie et non d'un assassinat ciblé.


Na'anima ajoute que la contradiction dans laquelle se débat le tribunal militaire est que d'une part, Mallouh a été innocenté de toute relation avec des actes violents, mais d'autre part, il a justifié sa condamnation à 7 ans de prison car il porterait la responsabilité morale de tous les actes de violence dont le procureur accuse le FPLP.

C'est ce qui démontre que les raisons réelles de sa condamnation sont purement politiques et n'ont rien à voir avec des considérations sécuritaires.
Na'amina considère que la cible principale est l'organisation même du FPLP.

Ce n'est pas un hasard si Abu Ali Mustafa a été assassiné, que Ahmad Saadate soit emprisonné, de façon tout à fait illégale, et ensuite que Mallouh soit emprisonné, comme le sont des dizaines de dirigeants du FPLP, que ce soit par détention administrative ou par des condamnations diverses.

Source : www.arabs48.com

Traduction : Palestine en Marche

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Arabs48

Même date

21 novembre 2004