Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1719 fois

USA-Israel -

70 milliards $ le prix de l’accord israélo-palestinien, dont 20 pour « Israël »

Par

70 milliards de dollars est le coût de l’accord entre l’entité sioniste et l’Autorité palestinienne, s’il a lieu. Le chiffre revient à une estimation donné par Bruce Riedel, ancien conseiller à la Maison Blanche et chercheur à l’institut Brookings, un des plus importants groupe de réflexion à Washington.

Selon Riedel, le montant sera partagé en trois parties, de par sa destination :

- 30 milliards qui seront payés aux Palestiniens pour leur rembourser leur non retour aux territoires palestiniens de 1948.

- 20 milliards seront accordés à l’Autorité palestinienne pour désaliniser l’eau de mer en Cisjordanie et pour d’autres projets d’infrastructures. (Ce qui laisse prévoir qu’Israël va s’accaparer les terres qui comptent le plus de sources hydrauliques, et laisser aux Palestiniens les terres les plus arides.

- Quant aux 20 milliards restants, ils seront offerts aux Israéliens en tant qu’aides militaires !!

Concernant les parties qui auront à payer cette somme : « Nous n’allons pas verser la totalité de la somme ; la communauté internationale ainsi que les pays de la région ont intérêt à ce la paix s’instaure, faute de quoi une guerre serait bien plus coûteuse », précise Riedel pour le quotidien koweitien « ArRaiy » (l’opinion).

Ce qui laisse deviner que les Américains, Européens et les Arabes du Golf auront à se partager ce coût, les Israéliens étant semble-t-il dispensés de toute responsabilité, quoiqu’ils aient usurpé leurs biens aux Palestiniens.

Par ailleurs, Riedel a révélé une partie des scénarios américains sur l’accord de paix, dont celui de déployer des forces de préservation de la paix tout au long du Jourdain, signalant la préférence américaine pour qu’elles soient de l’Otan.

Interrogé sur les chances de succès des pourparlers, Riedel a jugé en voir de bonnes, tout en percevant des obstacles importants : « le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou manque de souplesse et de vision stratégique qui puisse lui permettre de prendre conscience de l’importance du moment historique ; et le président Mahmoud Abbas ne voulait pas à l’origine participer aux négociations directes », a-t-il signalé.

Source : Al Manar

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

USA-Israel

Même sujet

Collabos

Même auteur

Al Manar

Même date

8 septembre 2010