Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1781 fois

Palestine -

73.000 Palestiniens kidnappés au cours de l’Intifada al-Aqsa

Par

A l’occasion de la commémoration du dixième anniversaire du déclenchement de l’Intifada al-Aqsa, la Commission nationale pour le soutien aux prisonniers a publié son rapport où elle indique que 73.000 citoyens palestiniens ont été kidnappés par les forces de l’occupation, dont 850 femmes, 8700 enfants et 56 députés du conseil législatif. 76 prisonniers sont tombés martyrs à cause de la torture, de la négligence médicale dans les prisons, de l’exécution suite à l’arrestation ou à l’intérieur des prisons.

Alors qu’avant l’intifada al-Aqsa, les prisonniers palestiniens et arabes étaient au nombre d’environ 500, le nombre des prisonniers a vite augmenté à cause des enlèvements menés par les forces de l’occupation pour atteindre le chiffre de 12.000 prisonniers et prisonnières.

Au cours de ces dix années, depuis le début de l’Intifada al-Aqsa, les conditions de détention se sont rapidement détériorées, les autorités carcérales sionistes n’hésitant pas à commettre des crimes de guerre envers les prisonniers, à cause de l’impunité dont jouit l’Etat sioniste dans « la communauté internationale », plus soucieuse de libérer un soldat sioniste capturé alors qu’il était au front que de faire des pressions sur l’Etat sioniste pour améliorer au moins le sort des prisonniers et leur accorder le statut de prisonniers de guerre.

Au cours de ces dix années passées, les forces de l’occupation ont enlevé plus de 850 palestiniennes, dont des mineures, à peine âgées de 16 ans. 37 Palestiniennes sont toujours détenues dans des conditions extrêmement sordides, privées de tous leurs droits, et où elles subissent les privations, les humiliations et même les fouilles humiliantes et les menaces d’abus. Quatre prisonnières ont dû accoucher en détention, les pieds et les mains attachés aux lits dans des hôpitaux inhumains, avant de retourner immédiatement en cellules avec leurs nouveau-nés.

Des milliers d’enfants ont été enlevés, et continuent à l’être. Des centaines de ces jeunes sont même devenus majeurs en prison, passant d’un statut à l’autre tout en étant derrière les barreaux.
Plus de 300 enfants sont arrêtés, en attente de jugement, alors que plusieurs d’entre eux sont des « détenus administratifs », ce qui signifie qu’ils sont détenus sur des « présomptions » des services sécuritaires qui les jugent menaçants à la sécurité de l’Etat sioniste.

De récents rapports font état des tortures physiques et morales des enfants palestiniens par les services de renseignements sionistes, avant même d’être transférés en prison, après leur arrestation : ils sont emmenés dans les colonies juives qui possèdent des centres de détention et les enfants y subissent des sévices de toutes sortes.

De nombreux prisonniers, dirigeants ou cadres des mouvements de la résistance, sont mis en isolement dans des cellules individuelles. Celles-ci sont souvent souterraines. Les sionistes souhaitent ainsi briser l’unité des prisonniers, empêcher les mouvements de protestation et surtout la participation des prisonniers à la direction de la lutte palestinienne. Malgré l’isolement et les traitements inhumains, les dirigeants palestiniens en prison restent en contact permanent avec leur peuple et participent à la plupart des discussions et des actions en Palestine.

Source : French Moqawama

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

French Moqawama

Même date

30 septembre 2010