Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3325 fois

Bordeaux -

A l’occasion de la 65ème commémoration de la Nakba, le Comité Action Palestine - Bordeaux vous invite à une soirée d'information et de débat sur le thème : « Libérer al-Quds, libérer la Palestine »

Par

le vendredi 17 mai 20h30, salle Condorcet, Lormont (Tram A, direction Bassens-Carbon blanc, arrêt Gravières)

A l’occasion de la 65ème commémoration de la Nakba, le Comité Action Palestine - Bordeaux vous invite à une soirée d'information et de débat sur le thème : « Libérer al-Quds, libérer la Palestine »

Soixante-cinq ans après, la Nakba continue en Palestine. Aujourd’hui la ville emblématique d’al-Quds (Jerusalem) est au centre du processus de colonisation juive et de nettoyage ethnique. Face à la dépossession, la résistance se poursuit. Réfugiés et prisonniers en sont les fers de lance. Ils luttent pour leur droit au retour, à l’autodétermination et à l’indépendance. Au cours de cette soirée, intervenants palestiniens et documentaires vous permettront de mieux appréhender la réalité et les enjeux de leur lutte contre le colonialisme.


Commémoration de la Nakba
« Palestine, un peuple dépossédé, mais toujours souverain »


Le 14 mai 1948 est le jour de la création de l’Etat israélien, mais cette date est commémorée par les Palestiniens comme la Nakba, la catastrophe. L’idée initiale selon laquelle la Palestine était « une terre sans peuple pour un peuple sans terre » a constitué l’un des plus grands mensonges de l’histoire et a servi de justification à la politique sioniste de colonisation. 

Cette catastrophe prend d’abord la forme d’une prétendue légitimité internationale lorsque l’ONU adopte, le 29 novembre 1947, la Résolution 181, recommandant la partition de la Palestine, partition refusée par les Palestiniens. Non seulement ils étaient spoliés de leur terre, mais en outre 56 % du territoire palestinien étaient attribués aux Juifs, qui constituaient moins du tiers de la population et possédaient jusque là à peine 7 % des terres. 

Cette catastrophe, c’est aussi la destruction, entre 1947 et 1949, de plus de 500 villages palestiniens, dont le plus connu est Deir Yassine, avec ses 250 habitants massacrés par les forces militaires juives. 

Cette catastrophe enfin, c’est 800.000 Palestiniens expulsés de leurs terres sans que leur droit au retour ne soit encore reconnu dans les faits. Chassés de leurs terres et niés de tous, les réfugiés palestiniens qui sont aujourd’hui 7,2 millions, attendent toujours de retourner chez eux.

Comité Action Palestine
Bordeaux
Page Facebook : Cap Falestine

Source : Comité Action Palestine

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bordeaux

Même sujet

Matériel militant

Même auteur

Comité Action Palestine

Même date

13 mai 2013