Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2513 fois

Ramallah -

Abbas salue la "fin" de la division palestinienne

Par

02.06.2014 - Le Président Mahmoud Abbas a salué "la fin" de la division palestinienne alors qu'un nouveau gouvernement prêtait serment lundi selon un accord d'unité entre dirigeants de Cisjordanie et de la Bande de Gaza.

Abbas salue la 'fin' de la division palestinienne

Mahmoud Abbas pose avec 15 sur 17 membres du nouveau gouvernement d'unité, à Ramallah (Palestine occupée) le lundi 2 juin 2014 (AFP/Abbas Momani)
"Aujourd'hui, avec la formation d'un gouvernement de consensus national, nous annonçons la fin de la division palestinienne qui a porté gravement préjudice à notre cause nationale," a dit Abbas à son quartier général de Ramallah après que le nouveau cabinet a été assermenté.

"Cette page noire de l'histoire [des Palestiniens] est tournée à jamais, et nous ne permettrons pas qu'elle revienne."

Des responsables du Hamas ont accueilli le nouveau gouvernement comme celui de "tous les Palestiniens", un gouvernement composé d'hommes politiques indépendants.
"Nous saluons le gouvernement de consensus national, qui représente tous les Palestiniens," a dit à l'AFP le porte-parole du Hamas Sami Abu Zuhri.

Le nouveau gouvernement, a-t-il dit, "est un tournant (...) qui nous permet d'unir les efforts palestiniens pour faire face à l'occupation israélienne."

Il n'y a pas eu de changement majeur à la liste des noms pressentis pour les portefeuilles principaux avant l'annonce. Le gouvernement, qui est composé d'indépendants, comprend 17 ministres, dont 5 de Gaza. (1)

Hamdallah reste Premier ministre et ministre de l'Intérieur, tandis que Ziad Abu Amr est vice Premier ministre et ministre de la culture.

Muhammad Mustafa est vice Premier ministre et ministre de l'Economie nationale et Shukri Bishara est nommé ministre des Finances et du Plan.

Riyad al-Maliki reste ministre des Affaires étrangères ; Salim al-Saqqa, de Gaza, est ministre de la Justice et Adnan al-Husseini ministre des Affaires de Jérusalem.

Rufa Maya est ministre du Tourisme et des Antiquités et Jawad Awad reste ministre de la Santé.

Parmi les autres postes importants, Khawlah Shakhshir est ministre de l'Education et de l'Enseignement supérieur ; Mufeed al-Hasayna ministre des Travaux publics et du Logement ; Allam Mousa ministre des Télécommunications et du Transport et Shawqi al-Ayasa est ministre de l'Agriculture et des Affaires sociales.

Hayfaa al-Agha est ministre des Femmes ; Mamoun Abu Shahla ministre du Travail ; Nayif Abu Khalaf est ministre de la Gouvernance locale et Yousif Ideis ministre de la dotation.


(1) Ma'an News omet de dire que le gouvernement de l'occupation sioniste a empêché 2 ministres de Gaza de rejoindre Ramallah pour la prestation de serment (il n'y a que 15 personnes sur la photo).
On remarquera également que le nouveau gouvernement n'a ni ministre des Réfugiés, ni des Prisonniers (note ISM-France).


Source : Maan News

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Ramallah

Même sujet

Politique intérieure

Même auteur

Maan News

Même date

2 juin 2014