Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1668 fois

Palestine -

Abbas travaille au maintien de l'ouverture du dialogue alors que l'Union Européenne refuse de traiter avec le Hamas et ne pose aucune condition à Israël.

Par

Le Président Abbas a déclaré, à l'issue de sa rencontre avec la Chancelière allemande Angela Merkel, que le blocus devait cesser. "Il est totalement injustifié".

Abbas travaille au maintien de l'ouverture du dialogue alors que l'Union Européenne refuse de traiter avec le Hamas et ne pose aucune condition à Israël.

Le Président accueillait à Ramallah dimanche Angela Merkel, dont le pays préside actuellement l'Union européenne. Dans un conférence de presse conjointe, il a déclaré aux journalistes : "Nous avons discuté sérieusement de la fin du siège et de la venue ici d'hommes d'affaires et d'experts allemands qui y monteraient des projets."

Merkel a soutenu que l'Union Européenne ne traitera pas avec des membres du parti Hamas à l'intérieur du gouvernement palestinien parce que "ils ne répondent pas aux exigences du Quartet."

Au cours de la conférence de presse conjointe à Ramallah, Merkel a déclaré que "les critères du Quartet sont de renoncer à la violence et de reconnaître le droit d'Israël à exister et de se soumettre aux accords antérieurs, mais malheureusement, ce n'est pas le but du Hamas qui ne peut donc pas être un parti en négociation avec l'Union européenne."

En réponse à la question de se permettre de choisir avec quels ministres traiter, Merkel a dit : "Le Président Abbas a accepté les principes du Quartet, c'est pourquoi nous traitons avec lui. Nous avons parlé franchement avec lui aujourd'hui et il y aura des discussions financières à la mi-avril. Nous discuterons de la manière de coopérer avec le Ministre des Finances palestiniens, Salam Fayyad."

Actuellement, l'Union européenne court-circuite le gouvernement palestinien pour les questions financières par l'intermédiaire de son Mécanisme temporaire en place dans les bureaux de Cisjordanie et de la Bande de Gaza.

Merkel a bien accueilli l'Initiative de Paix arabe, bien qu'Israël ne le fasse toujours pas, en particulier à cause de l'inclusion de la Résolution 194 des Nations Unies sur le Droit au Retour. Répondant à une question sur ce point, elle a dit qu'elle ne pouvait pas "parler au nom d'Israël".

Au lieu de cela, elle a insisté pour que les Palestiniens libèrent le soldat israélien capturé en juin 2006 alors qu'il participait à l'invasion du sud de la Bande de Gaza. "Il est nécessaire de libérer le soldat de manière à renforcer la confiance entre Palestiniens et Israéliens."

Merkel n'a fait aucune mention aux plus de 10.000 Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes ni au fait qu'Israël n'honore ni la loi internationale, ni les résolutions de l'ONU, ni les accords antérieurs.

Le Président Abbas ne s'est pas montré optimiste quant aux prisonniers, mais a dit qu'il faisait son possible pour travailler avec les Européens et qu'il avait discuté avec Merkel "des façons de faire avancer le processus de paix".

Le Premier Ministre israélien, Ehud Olmert, a appelé dimanche à une rencontre avec les dirigeants arabes.

La Secrétaire d'Etat US, Condoleezza Rice, a déjà tenu une rencontre similaire pour essayer de modifier les termes de l'Initiative de Paix arabe au nom des Israéliens.

Source : Palestine News Network

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Boycott

Même auteur

Rashid Hilal

Même date

3 avril 2007