Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2361 fois

Palestine 48 -

Abnaa al Balad condamne la politique de détention du camarade Samieh Jabbarin et appelle à une solidarité internationale

Par

Le 10 Février, jour des élections de la Knesset israélienne, une nouvelle étape a été franchie dans l’approche manifestement raciste de l'État d'Israël envers les masses arabes palestiniennes. L’un des leaders les plus violents et ouvertement racistes de la Droite israélienne complètement dingue, Baruch Marzel, a été nommé par le comité électoral national à la tête de l'un des bureaux de vote d’Um elFahm, la deuxième plus grande ville arabe dans les territoires occupés de 1948, qu’Israël affirme être gérée "démocratiquement" par opposition à l’occupation militaire de 1967.

Abnaa al Balad condamne la politique de détention du camarade Samieh Jabbarin et appelle à une solidarité internationale


Marzel et sa bande préconisent ouvertement l'expulsion de la population arabe et sont connus pour organiser des groupes (certes généralement petits) qui crient : « mort aux Arabes ».

Le jour des élections, sa clique composée en grande partie d’officiers de police, de garde-frontières et d’unités d’oppression de masses, avait été envoyée par l'Etat pour imposer une souveraineté juive israélienne en faisant entrer les fascistes.

Dès les premières heures du matin, de nombreux habitants d’Um elFahm, accompagnés de délégations de solidarité, se préparaient à affronter les fascistes à toutes les entrées de la ville. La police a décidé d'éviter un affrontement massif et a fait partir Marzel. Mais quelques heures plus tard, ils ont envoyé sournoisement l’un de ses collègues fascistes, le député Eldad, pour « gérer » le bureau de vote désigné.

Comme la nouvelle de sa présence sur place s'est répandue, les gens se sont rassemblés pour protester devant le bureau de vote et la police a dû faire sortir Eldad. Pendant la confrontation devant le bureau de vote, notre camarade Samieh Jabbarin, ainsi qu’un autre habitant d’Um elFahm, Mahajne Ibrahim, ont été arrêtés et sont toujours en prison.

Samieh Jabbarin, cinéaste, metteur en scène et conférencier âgé de 41 ans, est actif dans Abnaa elBalad depuis sa jeunesse à Um elFahm. Il a passé de nombreuses années en Allemagne où il a mêlé des activités de militants de gauche et démocratique tout en se spécialisant dans le théâtre et le cinéma.

Il est revenu en Palestine pour vivre à Yaffa, le port historique palestinien sur la Méditerranée, où la majorité de la population d'origine a été expulsée dans le nettoyage ethnique de 1948. Yaffa est maintenant entourée par Tel Aviv, le reste de sa population arabe a été réduite à vivre dans la pauvreté, marginalisée par l'apartheid sioniste, à côté de la prospère ville juive.

Samieh a joué un rôle central dans l'organisation de la population arabe pauvre de Yaffa face aux différentes tentatives de la municipalité de Tel-Aviv et de divers entrepreneurs israéliens visant à les exproprier et à les expulser pour des projets de "développement" destinés aux riches élites juives. Samieh a joué un rôle important dans l'organisation de la conférence de Haïfa pour le droit de retour et un État démocratique laïque en Palestine (www.ror1state.org).

Lors de la campagne de massacres de l'armée israélienne contre la bande de Gaza, en décembre et janvier dernier, les Arabes palestiniens à l'intérieur des Territoires Occupés 48 ont organisé de nombreuses manifestations contre la guerre. Abnaa elBalad a participé dans l’organisation et a mené ces manifestations dans tout le pays. A Tel-Aviv et à Haïfa, nous avons participé à la création d’alliances avec des éléments véritablement démocratiques dans la société juive contre la guerre, alors que la gauche sioniste était occupée à excuser le massacre.

Au cours de cette période, Samieh a été convoqué plusieurs fois pour des interrogatoires d’"avertissement". Il a été clairement prévenu qu’à la prochaine occasion, il serait piégé et arrêté.

Depuis la guerre contre Gaza, la police et les tribunaux israéliens coopèrent pour renforcer l’oppression contre les protestations politiques des Arabes palestiniens dans les territoires de 48. Beaucoup de manifestants arrêtés pendant la guerre sont toujours en prison. Lorsque Samieh et Ibrahim ont été arrêtés le 10 Février, beaucoup de policiers ont falsifié les accusations retenues contre eux ce jour-là.

Le 12 Février, ils ont été inculpés par le tribunal Khedera et la police a demandé leur mise en détention jusqu'à la fin des procédures "légales". Le juge a décidé de prolonger leur détention "jusqu'à ce que toute autre décision", sans même permettre à la défense d’objecter.

Liberté pour Samieh Jabbarin et Ibrahim Mahajneh !

Liberté pour tous les prisonniers politiques palestiniens et liberté pour les combattants !

Ma’an ‘Ala edDarb – Ensemble sur la route

Mouvement Abnaa elBalad pour une solidarité internationale



S'il vous plaît envoyez des lettres de protestations à l'ambassade d'Israël, en nous envoyant une copie.

Pour les lettres de solidarité:
Yoav Bar : yoav_bar@mail.com
Lina Ghana’em - jafra_1948@yahoo.com


Autres documents en arabe et photos :

Article et photos sur la manifestation d’Um elFahm et les arrestations (Samieh porte le béret du Che avec une étoile)


Manifestation d’Abnaa elBalad devant la prison de Jelemeh


Lettre de la prison - et photo de Samieh lors de son arrestation



Ci-dessous, lettre de Samieh Jabbarin rédigée depuis la prison de Jelemeh et traduite en anglais

Camarades,

Nous, à Abnaa elBalad, avons toujours nié les prétentions démocratiques de cette entité d’occupation. Pendant de longues décennies, nous avons fait beaucoup d'efforts pour dénoncer cette mascarade devant nos masses arabes palestiniennes. Mais la majorité de nos masses sont devenues des victimes des positions politiques qui tentent de les convaincre que la démocratie est possible et, par conséquent, que nous devrions participer dans ce jeu «démocratique» afin de "servir" nos masses arabes palestiniennes.

Les porteurs de ces positions n’ont jamais cessé de tenter de convaincre nos masses que le fait que cette entité soit "démocratique", nous permet de la changer de l'intérieur, à travers ses propres mécanismes, pour la rendre meilleure.

Dans un coup bien organisé, le 10 février, le jour de l'élection, le jour le plus symbolique pour toute démocratie bourgeoise, ces fausses allégations ont été exposées face à la réalité qui démontre exactement le contraire.

Les autorités israéliennes ont décidé d'autoriser le fasciste Marzel et son partenaire dans le fascisme, Eldad, à entrer dans Um elFahm , dans un geste clair provocation, exactement le jour de l'élection, la «fête de la démocratie». Ceci indique clairement que cette entité ne connaît pas la honte, et qu’elle montre du mépris envers les sentiments et la dignité d'un million et demi de Palestiniens, hommes et femmes, qui sont théoriquement considérés, et seulement théoriquement, comme faisant partie de cette fausse démocratie.

Cette autorisation prouve que les autorités sionistes dans leur ensemble, permettent non seulement le développement de l'idéologie fasciste, en tant qu'idéologie ouvertement affichée par Marzel et Eldad, mais ces autorités vont au-delà de ces idéologies fascistes et les renforcent.

La tentative de l'Etat de faire venir le criminel Marzel comme "contrôleur de l'élection" dans l'un des bureaux de vote d’Um elFahm ne peut pas être expliquée simplement comme une "ouverture politique" dans un "état légal". Il ne fait aucun doute que cette tentative est un nouveau pas dans la chaîne de mesures systématiques prises par les sionistes pour terroriser et expulser notre peuple de ses terres.

Cela est prouvé par le contexte politique de cette tentative. Il y a seulement deux mois, Tzipi Livni (le ministre israélien des Affaires étrangères et leader de son plus grande parti - Kadima) a parlé de la possibilité de se détacher de notre population palestinienne de l'intérieur pour l’intégrer au futur « État palestinien », alors qu’elle affirmait s’intéresser à vouloir "résoudre" le problème national de cette population.

Cela a été suivi par une autre déclaration de Bibi Netanyahu (désigné prochain Premier ministre du Likoud) disant que le problème démographique des Palestiniens de l’intérieur est plus dangereux que le Hamas, le Hisballah et même l'Iran.

Cela a été suivi par une nouvelle loi, proposée par Limor Livnat (Likoud), destinée à supprimer le statut de l'arabe comme langue officielle.

Au-delà de cela, comme nous l'avons vu le jour du scrutin, les forces de sécurité israéliennes ont protégé les fascistes et terrorisé, frappé et arrêté ceux qui s’efforcent d’arrêter le fascisme. Ceux qui s'opposent au fascisme sont des criminels et celui qui est fasciste ou qui soutient le fascisme reçoit toutes les protections.

Nous ne croyons pas à une telle fausse démocratie. Notre première obligation patriotique est de la dénoncer et de la boycotter pour des raisons de principe. En participant à ce jeu, nous donnons une sorte de légitimité et aidons à fixer ce faux masque. Encore plus dangereux, participer à ce jeu conduira inévitablement à ignorer et à oublier les autres moyens de lutte de masse qui se sont révélés efficace et honorables dans les révolutions des peuples au cours des années.

En nous jetant dans vos centres de détention froids, votre tentative destinée à nous isoler et à nous terroriser ne réussira pas. Au contraire, cela permettra d'approfondir les racines de nos convictions et notre volonté de mener notre combat jusqu'à la victoire. Vous avez votre fausse démocratie et nous, nous avons notre lutte honorable et notre détermination.

Mes camarades, je vous remercie pour votre soutien et votre solidarité.

Nous n'allons pas renoncer.


Ma’an ‘Ala edDarb – Ensemble sur la route

Votre camarade Samieh Jabbarin

Prison de Jelemeh

(Mi-février 2009)

Source : http://palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine 48

Même sujet

Racisme

Même auteur

Abnaa al Balad

Même date

24 février 2009