Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1689 fois

Liban -

Agression sioniste au Liban : Bulletin d'information n° 25

Par

> celwan@wanadoo.fr

Bombardement nocturne de Aïn el-Héloué : 2 tués et 15 blessés (L'orient le Jour 09 Août 2006)
Le camp de Aïn el-Héloué a été la cible, tard en soirée, pour la première fois depuis le déclenchement des opérations militaires, le 12 juillet, d’un bombardement israélien qui a fait deux tués dans les rangs palestiniens et quinze blessés.

Agression sioniste au Liban : Bulletin d'information n° 25


Le Liban dévasté après le passage des BARBARES - voir les autres photos

Le bombardement, qui a visé une maison attenante à un centre relevant du chef de la milice du Fateh, Mounir Maqdah, a été effectué par la marine israélienne, selon une source de sécurité, ou par un avion de reconnaissance sans pilote, selon les sources palestiniennes.

Liban : un camp de réfugiés palestiniens touché par un obus israélien (Radio Chine Internationale 09 Août 2006)

Le plus grand camp de réfugiés d"Ain al Hilweh au Liban a été touché dans la nuit de mardi à mercredi par un obus tiré par un bateau de guerre israéliens, selon la presse libanaise. Le bombardement a causé au moins un mort et trois blessés, selon des responsables libanais et palestiniens cités par les médias locaux. C'est la première fois qu'Israël bombarde le foyer de quelque 50.000 réfugiés, situé dans la banlieue sud de la ville portuaire de Sidon.

Un autre obus est tombé dans un parc de loisir de la ville. Le bombardement aurait pour cible la zone entourant la maison du colonel Munir Maqdah, le chef militaire du mouvement palestinien Fatah au Liban, ont indiqué les mêmes sources.

Israël devrait étendre ses opérations au Liban, discussions à l'Onu (AFP 09 Août 2006)

Le cabinet de sécurité israélien doit débattre mercredi d'une extension des opérations terrestres contre le Hezbollah au Liban alors que tout espoir d'une trêve imminente s'est évanoui, les cinq "Grands" de l'Onu devant s'entendre sur des modifications à un projet de résolution.

Au 29e jour d'un conflit qui a fait plus d'un millier de morts au Liban, en majorité des civils, l'aviation israélienne a poursuivi dans la nuit ses raids, dans le nord, l'est et le centre du pays, visant des routes, des ponts et des habitations, selon la police.

Au moins deux Palestiniens ont été tués et 15 blessés, dont cinq enfants, selon des sources hospitalières, dans le bombardement du camp de réfugiés palestiniens d'Aïn Héloué, le plus grand au Liban avec 50.000 Palestiniens et un millier de Libanais qui y ont fui les raids israéliens sur les localités. L'armée israélienne visait les installations d'un dirigeant radical du Fatah dans ce camp situé dans les faubourgs de Saïda.

Dans le sud de la vallée de la Bekaa, un cadre du Hezbollah, sa femme et ses cinq enfants ont été tués mercredi avant l'aube dans un bombardement israélien, selon la police. Mardi, 12 personnes ont été tuées dans des raids israéliens.

Côté israélien, quatre soldats ont péri.

L'armée israélienne, qui compte déjà 10.000 hommes au Liban, a intensifié ces derniers jours ses préparatifs en vue d'une extension de ses opérations terrestres contre les positions du Hezbollah au Liban sud. Le cabinet de sécurité, qui se réunit mercredi, devrait donner son feu vert à cette extension alors que la diplomatie internationale doit de nouveau plancher sur un projet de résolution pour répondre aux objections libanaises sur une première mouture franco-américaine.

Le Liban, qui s'est dit prêt à déployer 15.000 soldats pour reprendre le contrôle du sud du pays, fief du parti chiite, réclame un retrait des troupes israéliennes immédiatement après un arrêt des combats, ce dont ne faisait pas mention le premier texte. Le projet sera donc amendé, ce qui retardera inévitablement le vote sur le nouveau texte, même si l'ambassadeur de France
Jean-Marc de La Sablière a espéré qu'il aurait lieu "bientôt (...), certainement cette semaine".

"Le problème pour nous est de produire le meilleur texte possible et de prendre en considération les préoccupations de tous, il y aura donc un nouveau texte", a dit M. de La Sablière, après une réunion des cinq membres permanents du Conseil de sécurité et d'une délégation de la Ligue arabe venue soutenir le point de vue du Liban. Toute résolution doit appeler à "un cessez-le-feu immédiat et complet et à un retrait des forces israéliennes derrière la Ligne Bleue" qui marque la frontière entre les deux pays, a plaidé le chef de la délégation arabe, le vice-Premier ministre du Qatar, Hamad ben Jassem ben Jabr Al-Thani.

En attendant, Israël prépare activement une extension de ses opérations terrestres au Liban sud et a accueilli avec prudence la proposition libanaise de déployer son armée, sous-équipée et mal préparée à une telle mission. L'armée libanaise est absente du Liban sud depuis 1968, lorsque les combattants palestiniens s'y étaient installés en force. "C'est un pas intéressant que nous devons examiner. Nous devons en vérifier tous les aspects et dans quelle mesure il est réalisable dans un temps raisonnable", a déclaré le Premier ministre Ehud Olmert.

Un retrait ne "sera possible que lorsque nos objectifs seront réalisés", a-t-il toutefois ajouté, appelant à l'application de la résolution 1559 de l'Onu de septembre 2004 qui exige un désarmement du Hezbollah. M. Olmert a déclaré à maintes reprises que l'armée se retirerait du Liban sud après le déploiement d'une force internationale dans cette zone pour empêcher le Hezbollah d'y rétablir ses positions. L'armée a lancé son offensive contre le parti chiite après la capture de deux de ses soldats lors d'une opération audacieuse du Hezbollah à la frontière.

Malgré le déploiement de 10.000 soldats au Liban sud et des bombardements destructeurs sur le pays, les combattants du Hezbollah continuent à défier l'armée israélienne et à tirer une centaine de roquettes par jour sur le nord d'Israël. En Israël, 36 civils ont été tués alors que 65 militaires ont péri. Israël entend instaurer une zone de sécurité de 6 à 8 kilomètres au nord de la frontière et détruire les lanceurs de roquettes du Hezbollah, en attendant l'envoi d'une force internationale.

Le PCL rend hommage à ses héros (Parti Communiste Libanais 07 Août 2006)

Le Parti Communiste Libanais, dans le cadre de ce qui a été mentionné dans son appel lancé aux camarades et amis à résister et faire face à l'attaque israëlienne, auprès des habitants des villes et villages ainsi qu'aux côtés des résistants, annonce aux libanais la mort de 7 de ses militants.

Les camarades Ahmad Salim Najdi - "Abou Soha" (41 ans), Mohammad Ali Najdi- "Asfour" (35 ans), Ali Hussein Najdi (39 ans) et Hassan Salameh Karim (27 ans) ont été tués dans le village de Srifa en accomplissant leur devoir national le 19 juillet 2006.

Les camarades Awad Jamal Eddinne- "Abou Akram" (55 ans), Maxim Hussein Jamal Eddinne (19 ans) et Hassan Awad Jamal Eddinne (20 ans) ont été tués en essayant de repousser l'ennemi à Baalbeck le 02 août 2006.

Le Parti Communiste Libanais honore ses martyrs et promet de rester fidèle à leur mémoire ainsi qu'à celle de tous nos autres martyrs et de continuer à lutter pour la libération de notre pays et de construire un Liban arabe, démocratique et indépendant.

Un convoi de onze camions-citernes pris pour cible par l’aviation israélienne dans la Békaa.
Les villages du caza de Tyr soumis à d’intenses bombardements (L'orient le Jour 09 Août 2006)


Malgré une diminution relative de l’intensité des bombardements israéliens sur la banlieue sud de la capitale, la journée d’hier a été marquée par une série de raids aériens et de bombardements violents qui ont essentiellement visé le caza de Tyr et les villages frontaliers du Liban-Sud. La localité de Ghaziyeh a été une nouvelle fois hier prise pour cible par les bâtiments de guerre et les avions israéliens, faisant 6 morts et 28 blessés parmi les civils.

Parallèlement et comme à l’accoutumée, le nord d’Israël a de nouveau été pris sous le feu des roquettes, plus d’une centaine de katiouchas ayant été lancées par le Hezbollah. Ces développements sont intervenus alors que l’armée israélienne annonçait hier d’intenses préparatifs en vue d’une extension de ses opérations au Liban, selon la radio militaire israélienne.

L’aviation israélienne a donc bombardé Ghaziyeh hier pour la seconde journée consécutive, alors que se déroulaient les funérailles de 15 personnes qui avaient trouvé la mort la veille dans les raids israéliens. Deux immeubles, distants de 500 mètres du lieu où se déroulaient les obsèques, ont été pris pour cible. Une heure et demie plus tard, deux raids ont encore visé des bâtiments, blessant 28 personnes et provoquant la mort de 6 habitants au total.

À Tyr, des tracts ont été largués au-dessus de la ville, avertissant la population que tout véhicule ne respectant pas le couvre-feu (décrété lundi à 22 heures) et circulant au sud de la rivière du Litani sera systématiquement bombardé. Après le largage de ces tracts, les rues de Tyr et les routes y menant se sont totalement vidées, à l’exception de quelques voitures de secours et de journalistes.
De plus, selon la police, huit villages au sud et à l’est de Tyr ont été la cible d’un bombardement naval et aérien. À Maaloub, à 10 km à l’est de Tyr, un homme a été blessé alors que sa femme et ses trois enfants se trouvaient encore sous les décombres d’une mosquée, selon la police.

En outre, l’artillerie israélienne a visé Kfar Tibnit et les collines à l’est de Nabatiyeh, au nord du « doigt de la Galilée », a indiqué la police.

Dans la région frontalière, l’armée israélienne a poursuivi dans la journée le pilonnage de plusieurs villages frontaliers. Les localités de Aadeisseh, Maïss el-Jabal, Bint Jbeil, Debel et Labbouneh ont été le théâtre d’incursions terrestres. À Bint Jbeil, et selon des sources de l’armée israélienne, une cellule du Hezbollah aurait été arrêtée en possession de missiles sol-air. Cette information n’a pas pu être confirmée.

Raids aériens sur la Békaa

Par ailleurs, l’axe routier reliant la Békaa-Ouest au sud du pays a été pilonné hier, de même que la Békaa-Est, à Ersal, où une route reliant le Liban à la Syrie a été visée. Les raids de l’aviation israélienne dans cette région ont fait 5 morts et 4 blessés parmi les camionneurs, selon un premier bilan de la police. La chasse israélienne a en effet mené 12 raids successifs contre un convoi formé de onze camions-citernes transportant du carburant, et contre trois camions qui transportaient une récolte d’abricots, plus au nord, selon des services de sécurité.

D’autre part, le bilan des bombardements de lundi dans la région de Brital s’est encore alourdi hier. Les corps de trois enfants de moins de sept ans ont notamment été trouvés sous les décombres.
Dans la banlieue sud de la capitale, à Chiyah, les sauveteurs ont poursuivi leurs recherches dans les décombres des deux immeubles détruits lundi par l’aviation israélienne. Le dernier bilan fait état de 38 morts.

Vers 20h30, hier soir, les régions de Haret Hreik, non loin de la mosquée du Hassanein, et de Bir el-Abed ont de nouveau été visées par trois raids des chasseurs-bombardiers.

Évacuation de 17.000 Israéliens

Le Hezbollah a pour sa part tiré hier plus d’une centaine de roquettes qui ont touché les régions de Kiryat Shmona, Nahariya, Saint-Jean-d’Acre, Maalot et Tibériade. Le Hezbollah a de plus annoncé la destruction d’un bulldozer et d’un char Merkava.

Par ailleurs, l’armée israélienne a déploré hier 3 morts et plus de sept blessés dans les combats qui l’ont opposée au Hezbollah dans les régions frontalières. En outre, selon une source militaire israélienne, « au moins 15 combattants du Hezbollah ont été tués dans les combats ».

La radio militaire israélienne a en outre annoncé que les préparatifs de l’armée israélienne battaient leur plein en vue d’une extension de ses opérations terrestres au Liban-Sud.

Sur un autre plan, le gouvernement israélien a pris la décision, hier, de procéder à l’évacuation de quelque 17 mille Israéliens du nord d’Israël, dont cinq mille habitants de la colonie de Kiryat Shmona. Le plan, qui prévoit l’hébergement de plus de 15 000 personnes dans des hôtels pour plusieurs jours, vise à « rafraîchir les habitants qui sont dans les abris », a déclaré un responsable de l’État hébreu à la radio militaire israélienne.

Situation des victimes le 09 Août 2006 à 11h00: 1 118 civils libanais tués



Soutien aux Palestiniens du Liban

Les Amis de la Fondation Culturelle Ghassan Kanafani (AFCGK) lancent une souscription exceptionnelle pour l'aide aux Palestiniens du Liban.

Dans la situation actuelle, le moindre soutien est le bienvenu. Nous organisons donc une collecte de fonds exceptionnelle. Si vous désirez nous aider rien de plus simple adressez un chèque à :
Association Les Amis de la Fondation Culturelle Ghassan Kanafani , 1 avenue Saint-Thomas 44100 Nantes.

Vous pouvez vous reporter à notre site actualisé sur http://fcgk44.free.fr

Merci d'avance pour votre soutien
Erwan KERIVEL pour l'AFCGK

contact : celwan@wanadoo.fr

Source : Les Amis de la Fondation Culturelle Ghassan Kanafani

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Liban

Même sujet

Incursions

Même auteur

AFCGK

Même date

9 août 2006