Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1890 fois

Palestine occupée -

Appel à la grève de la faim de tous les prisonniers palestiniens le lundi 17 avril

Par

12.04.2017 – Le directeur du Comité palestinien pour les Affaires des Prisonniers Issa Qaraqe a appelé les membres de toutes les factions palestiniennes incarcérés dans les prisons israéliennes à se joindre à la grève de la faim de masse, qui doit commencer lundi 17 avril, Journée du prisonnier palestinien.
C’est le mouvement Fatah qui est à l’origine de l’appel et tous les prisonniers affiliés au Fatah se sont engagés à faire la grève de la faim, conduite par le dirigeant Fatah emprisonné Marwan Barghouthi.

Appel à la grève de la faim de tous les prisonniers palestiniens le lundi 17 avril

Qaraqe a dit que les prisonniers affiliés au Fatah représentent 65 pour cent de tous les prisonniers détenus par Israël. Selon le groupe pour les droits des prisonniers Addameer, ll y a actuellement 6.500 prisonniers palestiniens dans les geôles israéliennes.

La déclaration du comité indique que Qaraqe a appelé toutes les factions à rejoindre la grève de la faim, pour consolider « une véritable unité nationale pour s’opposer aux procédures et aux pratiques de l’administration carcérale et du gouvernement d’Israël. »

Après l’annonce de la grève de la faim, un fonctionnaire du service pénitentiaire israélien a dit qu’ils ne répondraient à aucune revendication des prisonniers, tandis que Israël TV a rapporté que les services israéliens de sécurité avaient exprimé leur crainte d’un « effondrement des conditions sécuritaires » dans les prisons pendant la grève.

Pendant ce temps, la chaîne 2 d’Israël a rapport le ministre israélien de la Sécurité publique Gilad Erdan a ordonné l’installation d’un hôpital militaire pour faire en sorte que les prisonniers palestiniens en grève de la faim ne soient pas transférés dans des hôpitaux civils – qui ont jusqu’à maintenant refuser d’alimenter de force les prisonniers grévistes de la faim.

Alors que la Cour suprême israélienne a récemment décidé que l’alimentation forcée des prisonniers en grève était constitutionnelle, des médecins israéliens se sont rangés du côté de l’éthique médicale acceptée au plan international qui considère cette pratique comme une forme de torture.

Le réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun a averti qu’il était « hautement possible » que la proposition d’un hôpital de campagne d’Erdan « soit une tentative d’imposer une alimentation forcée de masse aux prisonniers palestiniens en dehors du cadre médical civil. »

Les prisonniers protestent contre leurs conditions de détention, la surpopulation carcérale et le manque d’accès aux services de base qui a conduit à la propagation de maladies. En plus de cela, ils demandent que les visites familiales soient autorisées et que les prisonniers aient accès aux soins médicaux nécessaires.

Source : Middle East Monitor

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Middle East Monitor