Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1639 fois

Gaza -

Appel urgent à la communauté internationale du HRA

Par

> hra1@arabhra.org

Arab Association for Human Rights (HRA)

L'opération "Jours de Repentir", lancée par Israël vendredi dernier, 1er Octobre, à Beit Lahiya, Beit Hanun et dans le camp de réfugiés de Jabalya dans le Nord de la Bande de Gaza, a jusqu'ici coûté la vie à 84 Palestiniens, dont 25 enfants, et en a blessé 268, dont 91 enfants. De nombreux blessés sont dans un état critique.

Appel urgent à la communauté internationale pour empêcher que davantage de crimes de guerre soient commis contre les civils palestiniens dans la Bande de Gaza.


L'opération "Jours de Repentir", lancée par Israël vendredi dernier, 1er Octobre, à Beit Lahiya, Beit Hanun et dans le camp de réfugiés de Jabalya dans le Nord de la Bande de Gaza, a jusqu'ici coûté la vie à 84 Palestiniens, dont 25 enfants, et en a blessé 268, dont 91 enfants. De nombreux blessés sont dans un état critique.

De plus, 48 maisons ont été totalement détruites, et 130 autres ont été gravement endommagées. 150 dunums (environ. 38 acres) de terre agricole à Gaza ont été détruits (selon les informations fournies par le centre al-Mizan pour les droits de l'homme à Gaza).


Cet usage aveugle de la force par l'armée israélienne contre des civils et leurs biens constitue une sévère violation de la loi internationale sur les droits de l'homme et reçoit la qualification de crime de guerre.



L'opération militaire en cours à Gaza est une réponse disproportionnée aux roquettes Qassam lancées sur la ville de Sderot dans al Naqab (le Negev) et l' Association Arabe pour les Droits de l'Homme (HRA) s'inquiète du nombre de vies de civils et de la destruction totale des infrastructures de base déjà bien faibles que la continuation de l'opération "Jours de Repentir" entraînera.

La situation dans le camp de réfugiés de Jabalya , une des zones les plus peuplées au monde, va certainement tourner au désastre humanitaire, à cause du manque d'infrastructure, d'eau et de matériel médical.

Le fait de prendre volontairement pour cible des populations civiles, de démolir leurs maisons et de détruire les infrastructures de base telles que la fourniture d'eau et d'électricité sont des crimes contre l'humanité et sont une violation de la loi internationale sur les droits de l'homme violation qui requièrent une action de la communauté internationale.



De plus, le HRA considère que le veto des USA contre la résolution du Conseil de Sécurité des Nations-Unies condamnant l'attaque israélienne sur Gaza est un signe trompeur et affaibli la position des Nations-Unies en tant que gardien de l'ordre légal international. L'ambassadeur U.S. aux Nations-Unies, Jon Danforth a déclaré que la résolution était " partiale et déséquilibrée" et méritait donc de se voir opposer un "non".

L'ambassadeur israélien aux Nations-Unies, Dan Gillerman a ajouté que la résolution condamnait seulement la victime et pas l'attaquant. (Ha’aretz, 6 Octobre 2004).

Pourtant le décompte des victimes à Gaza permet de penser que l'argument de la disproportion s'aplique à Israël plutôt qu'aux résolutions du Conseil de Sécurité des Nations-Unies.


L'approbation américaine à l'agression militaire israélienne contre des civils palestiniens encourage l'impunité des crimes internationaux et donne la préférence à l'agression militaire sur les lois internationales régissant les droits de l'homme.



Nous faisons appel à tous les membres de la communauté internationale afin qu'ils agissent pour mettre un terme immédiat aux graves violations des droits de l'homme perpétrés contre les civils palestiniens dans la Bande de Gaza, qui est devenue une prison pour 1,4 million de personnes.



La communauté internationale dans sa totalité devrait prendre des msures immédiates pour arrêter les crimes de guerre contre les civils, faire en sorte d'assurer leur protection, et demander des comptes aux criminels de guerre pour leurs actes.



Les Hautes Parties signataires de la 4ème Convention de Genève devraient agir selon leurs obligations stipulées dans l'Article 146 de la Convention" rechercher les personnes qui sont soupçonnées avoir commis , ou ordonnées de commettre de graves violations, et faire comparaître ces personnes, quelle que soit leur nationalité, devant leurs propres tribunaux."



A près l'échec du vote d'une résolution par le Conseil de Sécurité des Nations-Unies condamnant l'agression israélienne contre des civils palestiniens, les Nations-Unies devraient envoyer le Haut Commissaire aux Droits de l'Homme dans les Territoires Palestiniens Occupés pour enquêter sur la situation.



Les Organisations Humanitaires internationales devront augmenter leurs actions dans la Bande de Gaza et faire usage de tous les moyens pour demander que soit mis un terme aux crimes de guerre.



Les habitants de la Bande de Gaza, particulièrement les habitants du camp de réfugiés de Jabaliya , ont désespérément besoin du soutien international afin de pouvoir jouir de leurs droits élémentaires en tant qu'êtres humains.



Yours sincerely,



Muhammad Zeidan

Executive Director




Pour plus d'informations, vous pouvez contacter directement :


Muhammad Zeidan, Director

Arab Association for Human Rights (HRA)



PO Box 215, Nazareth 16101, Israël

telephone: +972 (0)4 6561923

fax: +972 (0)4 6564934

email : mzeidan@arabhra.org; hra1@arabhra.org

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Incursions

Même auteur

HRA

Même date

7 octobre 2004