Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1546 fois

Europe -

Assemblée de la société civile "Initiative de Bilbao : vers une paix juste pour la Palestine" à Bilbao, les 29, 30 et 31 octobre 2008

Par

> mewando@mewando.org

"Nous croyons qu'un soutien créatif et efficace à l'appel lancé par la société civile palestinienne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël, jusqu'à ce qu'il remplisse ses obligations selon la législation internationale, est l'instrument de solidarité le plus judicieux d'un point de vue moral et politique, dans la lutte pour la liberté, l'égalité et une paix juste."

MEWANDO (Middle East Without Wars And Oppressions)
C/ Conde Mirasol 7, bajo.
48003 Bilbao
Tel: 00.32. 944 792 258
Email : mewando@mewando.org
Site web : http://www.mewando.org/

Pour un Moyen Orient sans guerre ni oppression
Equipe de travail de Bilbao - Coordination
G E R R A R I K E T A Z A P A L K U N T Z A B A R I K E K I A L D E
H U R B I L A R E N A L D E . B I L B O K O L A N T A L D E A

Assemblée de la société civile
Initiative de Bilbao : vers une paix juste pour la Palestine
Bilbao, les 29, 30 et 31 octobre 2008


Fiche d'inscription

Nom et prénom :
Nom de l'organisation :
Pays :
Email :

L'initiative de Bilbao se veut un espace de débat et un point de rencontre, où des organisations représentatives de la société civile palestinienne présenteront à des organisations de la société civile européenne différentes propositions, dans le but d'élaborer un plan d'action commun.

Nous souhaitons promouvoir la participation de tous les organismes (ONG, syndicats, organisations politiques, de solidarité avec les Palestiniens) du Pays Basque, d'Espagne et d'Europe, qui agréent publiquement le "Document de référence : vers une paix juste en Palestine".

Le premier jour, quatre thématiques seront présentées et débattues, dans quatre commissions ouvertes au public.

Le deuxième jour, des ateliers thématiques correspondants se centreront sur la détermination de projets d'actions pratiques pour un travail de solidarité basé sur les discussions de la veille et les précédents travaux conduits par les participants.

NOTE :

Veuillez noter que seules les organisations qui auront signé le document de référence (voir ci-dessous) pourront participer aux ateliers.

Merci de remplir, signer et scanner ou imprimer ce document pour participer aux ateliers. Date limite : 15 octobre 2008.

A envoyer à : Mewando Coordination
Fax : 0034 944 156 223
Email : mewando@mewando.org

La fiche d'inscription en anglais peut être télécharger ici.

L'Initiative de Bilbao : Vers une Paix Juste en Palestine
Document de Référence
Octobre 2008

Nous, réseaux, organisations, centres de recherche et universités, mouvements et acteurs sociaux, ont décidé d'appeler à un forum intitulé "L'Initiative de Bilbao : Vers une Paix Juste en Palestine". Ce faisant, nous répondons positivement à l'initiative du Réseau MEWANDO et autres réseaux sociaux, organisations et acteurs du Pays Basque, d'Espagne, du Moyen Orient et d'Europe, suite au forum palestino-israélo-européen et à la rencontre palestino-israélienne organisés à Bilbao du 17 au 19 octobre 2003. On ne peut parvenir à une paix juste qu'avec une société civile organisée et sur les bases de la législation internationale, la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et le droit à l'autodétermination. Avec ce Document de Référence, nous appelons à une véritable mobilisation de la société civile internationale, en faveur de la justice et d'une paix durable en Palestine.

Au cours des années passées, l'occupation et la domination étrangères se sont intensifiées au Moyen Orient, provoquant des atrocités, des destructions, des crimes de guerre et de graves violations des droits fondamentaux des peuples. Ce scénario est particulièrement aigu dans le conflit colonial israélo-palestinien, où Israël – avec un soutien politique, diplomatique et économique actif des puissances mondiales, en particulier des Etats-Unis et de l'Union Européenne – cherche depuis soixante ans à contrôler le plus possible de la Palestine historique avec le moins possible de sa population palestinienne indigène.

Le processus d'Oslo et la Feuille de Route, qui ont découlé de la Conférence de Madrid pour la paix au Moyen Orient en 1991, ont ignoré les exigences de base pour la justice, et en conséquence ont échoué à établir une paix, une sécurité ou une prospérité durables en Palestine et dans la région. Récemment, la Conférence d'Annapolis, destinée à servir les intérêts étroits de l'Administration US dans la région, a totalement ignoré non seulement les principes de la législation internationale, mais aussi les conditions essentielles à une résolution juste du conflit. En fait, toutes ces initiatives gouvernementales ont été considérées par une majorité, dans la région, comme des tentatives de dissimulation, sinon de connivence avec un processus continu de colonisation du territoire palestinien, de déstabilisation sociale et économique, et de détérioration progressive des conditions de vie dans la région.

Les trois pré-requis fondamentaux pour la justice et une paix durable et totale sont :

1. La fin de l'occupation et de la colonisation israéliennes du territoire arabe et palestinien occupé, y compris de Jérusalem Est ;

2. La reconnaissance et l'application des droits des réfugiés palestiniens, dont leur droit au retour sur leurs terres et dans leurs propriétés, selon la Résolution 194 (III) de l'Assemblée Générale des Nations Unies ;

3. La fin du système israélien de discrimination raciale et de délégitimisation des citoyens palestiniens d'Israël.

Depuis 2000, les politiques coloniales et racistes d'Israël contre le peuple palestinien ont continué à empirer, se manifestant par le recours répété à la punition collective ; la colonisation massive et la construction du Mur d'Apartheid sur la terre occupée ; le pillage des ressources naturelles palestiniennes ; la fragmentation de la société palestinienne ; la démolition des maisons ; la négation des libertés fondamentales par le siège et les bouclages militaires ; l'incarcération de milliers de prisonniers politiques ; l'entrave à l'accès aux services éducatifs et sanitaires ; les meurtres indiscriminés de civils, dont un tiers furent des enfants ; la destruction systématique des infrastructures civiles et sociales palestiniennes ; et la dévastation considérable des terres agricoles palestiniennes et de l'environnement.

En 2006, après avoir exercé leur droit démocratique à élire librement leurs représentants, les Palestiniens ont été soumis à ce qui a débuté par un blocus sévère économique et financier imposé par Israël, les USA et l'Union Européenne, et s'est développé ensuite par le siège total des 1,5 million de Palestiniens dans la Bande de Gaza, qualifiés, par des responsables des Nations Unies haut placés et des organisations pour les Droits de l'homme, de crimes de guerre. La dernière décision de l'Union Européenne, qui vise à promouvoir l'Accord d'Association Union Européenne-Israël en dépit des violations graves et persistantes de sa propre clause sur les droits de l'homme, est largement considérée par la société civile palestinienne et ses partisans internationaux comme la persistance de la complicité avec l'occupation et les violations des droits de l'homme par Israël.

La situation actuelle dans la région, 60 ans après la création de l'Etat d'Israël par le nettoyage ethnique de la Palestine, ou Nakba, après 41 ans d'occupation israélienne continue de la Cisjordanie , de la Bande de Gaza, de Jérusalem Est, des Hauts du Golan et des Fermes de Shebaa, 5 ans après l'invasion de l'Irak conduite par les USA, arrive à ébullition. Ceci et les menaces Us-israéliennes de guerre contre l'Iran s'intensifiant – et plus tôt, la Syrie – confirment la nécessité d'une solidarité efficace et urgente, ainsi qu'une approche régionale et multilatérale conforme à la législation internationale et aux principes universels des droits de l'homme.

A la lumière de ce qui précède, nous croyons qu'un soutien créatif et efficace à l'appel lancé par la société civile palestinienne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS) contre Israël, jusqu'à ce qu'il remplisse ses obligations selon la législation internationale, est l'instrument de solidarité le plus judicieux d'un point de vue moral et politique, dans la lutte pour la liberté, l'égalité et une paix juste.

Aujourd'hui, des représentants des sociétés civiles basque, espagnole et européenne invitent leurs homologues de la région à établir un ordre du jour civil pour une paix juste et durable au Moyen Orient et pour organiser, collectivement et efficacement, une pression sur les gouvernements ainsi que sur les institutions locales et internationales pour contribuer à la justice et la paix en Palestine et dans la région.

Par-dessus tout autre chose, ce pacte civil respecte et promeut le droit inaliénable de tous les peuples de la région à vivre en paix, dans la liberté, l'égalité et la dignité, en concordance avec la législation internationale et les droits humains universels.

Pour cette raison, "L'Initiative de Bilbao : Vers une Paix Juste en Palestine" organise cette rencontre spéciale, partageant l'inquiétude profonde et les demandes exprimées, dans ses rapports successifs, par John Dugard, l'ancien rapporteur spécial pour les Nations Unies pour les droits de l'homme dans le territoire palestinien occupé, dans le but de promouvoir une recherche urgente et multilatérale pour une paix juste et durable basée sur la législation internationale, les résolutions des Nations Unies afférentes et la décision consultative de la Cour Internationale de Justice du 9 juillet 2004, qui condamne l'illégalité du mur israélien et des colonies établis sur la terre palestinienne et arabe occupée.

En lançant cette initiative, l'Initiative de Bilbao fonde des déclarations consécutives publiées par le Comité de Coordination Européenne pour la Palestine (European Coordinating Committee on the question of Palestine - ECCP) à l'occasion du 40ème anniversaire de l'occupation des territoires palestiniens (Cisjordanie, Bande de Gaza, Jérusalem Est et les Hauts du Golan syrien), la résolution du Congrès espagnol des Députés et la déclaration commune de l'Intergroupe parlementaire pour la Palestine et le réseau de Solidarité contre l'occupation de la Palestine, en date du 26 avril 2007.

Donner la parole à la société civile, qui s'est battue pendant des années pour promouvoir la justice et la paix en Palestine et dans la région, est un devoir pour toutes les organisations et tous les citoyens qui croient qu'un monde meilleur est possible, et qui travaillent dans ce sens. Notre lutte commune doit être solidement basée sur :

- Approbation des lois internationales ;
- Approbation de l'égalité de tous les êtres humains – quels que soient leur religion, leur ethnicité, leur genre ou autre identité – et donc, d'une reconnaissance égale aux droits de l'homme pour tous ;
- Engagement à mettre fin à l'oppression coloniale, raciste et sociale.

Lire le document de référence en anglais.

Lire le document de référence en espagnol.

Source : Mewando

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Europe

Même sujet

Boycott

Même auteur

Mewando

Même date

27 septembre 2008