Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1814 fois

Israël -

Barak demande de l’aide à la France et aux Etats-Unis pour arrêter la flottille d’aide à Gaza

Par

Le Ministre de la Défense Ehud Barak a déclaré samedi qu'il avait parlé au téléphone avec la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, le Conseiller à la Sécurité américaine, Jim Jones et au Ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, et qu’il leur avait demandé d’empêcher le départ de la flottille d’aide pour Gaza en provenance du Liban.

Le Ministre de la Défense montre qu’il a retenu les leçons de la Commission Turkel, en demandant aux autorités américaines et françaises pour empêcher le départ des navires d'aide du Liban

Le Ministre de la Défense Ehud Barak a déclaré samedi qu'il avait parlé au téléphone avec la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, le Conseiller à la Sécurité américaine, Jim Jones et au Ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, et qu’il leur avait demandé d’empêcher le départ de la flottille d’aide pour Gaza en provenance du Liban.

C’est le second communiqué de presse de Barak en deux jours, et survient juste quelques semaines après qu’il ait témoigné la Commission Turkel pour dissiper toute responsabilité des FOI dans le fiasco de la flottille. Cette fois, il semble que le ministre de la Défense montre qu’il ait retenu les leçons et met tout en œuvre pour prévenir tout événement de ce genre à l'avenir.

Le communiqué de presse fait remarquer que : «Le ministre de la Défense a précisé qu'Israël permettrait à l'aide humanitaire d'atteindre la bande de Gaza après avoir été contrôlée dans le port d'Ashdod, donc la tentative de la flottille d'atteindre la bande de Gaza est une provocation inutile."

Barak a récemment rappelé au gouvernement et aux personnalités internationales que tous les efforts diplomatiques devaient être faits pour arrêter les navires. Vendredi, il a souligné que la flottille de femmes "n’avait aucun lien avec des questions humanitaires, et constituait une provocation hostile, avec tout ce que cela signifie."

Que cela soit vrai ou non, les organisateurs ont reporté le départ de la flottille prévu pour dimanche. L’une des organisatrices, Samar al-Haj, a déclaré samedi qu’après que Chypre ait refusé d'autoriser le navire à traverser ses eaux territoriales, elles ont été obligées de chercher un autre port d’où elles pourraient partir.

«Nous cherchons un autre endroit", dit-elle. "Il y a des difficultés et des obstacles, mais nous n'allons pas renoncer aussi facilement."

La flottille a besoin d'une escale parce que le Liban n’autorisera pas les navires à quitter ses ports pour se rendre directement dans la bande de Gaza. Il a été annoncé samedi que les organisateurs avaient contacté le gouvernement grec.

Quelques 50 à 75 femmes sont à bord du Mariam. Elles ont annoncé que le navire transportera des médicaments contre le cancer, des livres et des jouets.


A lire également sur le même sujet : "Les Libanais refusent de céder aux menaces, cap vers la Grèce au lieu de Chypre"

Source : http://www.ynetnews.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Blocus

Même auteur

Roni Sofer

Même date

22 août 2010