Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1843 fois

USA -

Brian Avery défie l’impunité de l’armée israélienne

Par

Le jeudi 23 février à 2h45 de l’après-midi, Brian Avery arrivera à Tel Aviv en provenance des Etats Unis pour être présent le 28 février quand la Cour Suprême Israélienne entendra son recours pour que soit diligentée une enquête criminelle sur les tirs dont il a fait l’objet.

Brian, militant américain des droits de l ‘homme du Mouvement International de Solidarité (ISM) a été blessé à la face le 5 avril 2003 par balle et sévèrement par des soldats alors qu’il était dans la rue, bras en l’air à Jénine en Cisjordanie .

La balle l’a atteint au visage, lui a fracassé la mâchoire et le nez.
Depuis l’incident, il est en convalescence et a subi toute une série d’interventions de reconstruction faciale.

Quatre autres militants internationaux, Danois et Suédois, qui ont été témoins de la scène, ont témoigné que Brian, et un autre militant ISM étaient sous un lampadaire de la rue, une rue vide et tranquille, avec une veste d’auxiliaire médical parfaitement visible et les mains en l’air, indiquant clairement qu’il était un international non armé.

Un véhicule blindé israélien de transport de troupes s’est approché à 30km à l’heure, et sans avertissement a ouvert un feu nourri à 10 m de distance puis a continué son chemin.

L’armée israélienne a diligenté un ordre d’enquête interne et a conclu qu’il n’y avait pas de preuve que Brian ait été touché par des balles israéliennes.

L’ENQUETE N’A PAS PRIS EN COMPTE LES TÉMOIGNAGES DES TÉMOINS VISUELS ET A ENTIEREMENT REPOSÉ SUR LES TEMOIGNAGES DE SOLDATS ISRAÉLIENS QUI SERVAIENT DANS LA REGION.

A plusieurs reprises les enquêtes internes de l’armée israélienne ont déchargé l’armée, mais ensuite les enquêtes de la police militaire ont découvert des preuves incriminantes et ont délivré de graves inculpations.

Ce fut le cas pour l’assassinat du militant anglais, Tom Hurndall, qui a reçu des tirs fatals à Rafah, six jours après que Brian ait été blessé.


L’enquête interne a démontré que Tom a été tué par balle parce qu’il y avait un militant palestinien dans les environs. L’enquête criminelle de la police militaire a découvert que le soldat qui avait tiré le coup fatal et un autre soldat avaient menti lors de l’enquête interne. Il y a eu inculpations d’assassinat et des ingérences dans la procédure judiciaire ont été prouvées.

Tous les recours intentés au bénéfice de Brian pour réclamer une enquête criminelle de la police sont restés sans réponse.

Le 28 février son pourvoi réclamant une enquête criminelle sera entendu par la Cour suprême.

Pour plus d’informations :
Aux Etats-Unis : Brian Avery (919) 967 2612 et (919) 360 6421
En Israël/Palestine : Avocat Michael Sfard 972(0)54-471-3930,
et bureau de l'ISM : 972(0)54-762-1529


Lire le témoignage de Tobias sur les évènements du 5 avril 2003

Source : www.palsolidarity.org

Traduction : CS pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

USA

Même sujet

Victimes ISM

Même auteur

ISM

Même date

23 février 2005