Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1797 fois

Jérusalem -

Ce sont 50.000 logements qu’Israël a prévu de construire à Jérusalem Est

Par

Quelques 50.000 nouveaux logements dans des faubourgs de Jérusalem au-delà de la Ligne Verte sont à divers stades de planification et d’approbation, ont dit les fonctionnaires du plan à Ha’aretz. Ils ont précisé que les projets de construction à Jérusalem pour les prochaines années devaient se focaliser sur Jérusalem Est.

La plupart des logements seront construits dans des quartiers à majorité juive au-delà de la Ligne Verte, avec un petit nombre d’entre eux dans des quartiers arabes. Les projets pour quelques 20.000 appartements sont déjà à un stade avancé d’approbation et de mise en œuvre, alors que les projets des autres doivent être présentés aux comités de la planification.

La construction prévue comprend les 1.600 maisons dans le quartier ultra-orthodoxe de Ramat Shlomo, à Jérusalem Est, qui ont reçu l’approbation mardi 9 mars. Disant que la décision sapait les pourparlers de paix, le vice-président US Joe Biden a officiellement condamné la démarche, que le Ministère de l’Intérieur israélien a annoncée pendant la visite de Biden en Israël.

Les fonctionnaires du Ministère ont dit que l’annonce ne devait pas coïncider avec la visite de Biden.

Si les projets de construction à Jérusalem Est se réalisent, il sera impossible de résoudre le conflit israélo-palestinien, a dit un militant de l’ONG de gauche Ir Amim.

« Le premier cercle le plus explosif de construction à Jérusalem Est, c’est dans la Vieille Ville, » dit Ory Noy, d’Ir Amim, qui dit chercher à promouvoir les relations israélo-palestiniennes à Jérusalem. « Le deuxième cercle, ce sont les colonies idéologiques construites au cœur des quartiers palestiniens du périmètre historique, et le troisième, c’est l’expansion des quartiers existants à l’est de la ville. »

La construction prévue à Jérusalem Est « amènera Israël au point de non retour en ce qui concerne une solution concertée au conflit israélo-palestinien. » dit-elle.

Les fonctionnaires de la planification municipale a dit que la seule direction vers laquelle Jérusalem pouvait s’étendre était vers l’est. La municipalité a renoncé aux projets de développement vers l’ouest après que le Plan Safdie controversé – un énorme projet de construction projeté sur les collines à l’ouest de la capitale (sic, ndt) – ait été enterré il y a trois ans sous la pression de groupes environnementaux.

Une construction de masse à l’intérieur des quartiers les plus anciens de Jérusalem fut aussi abandonnée, pour d’autres considérations : maintien d’immeubles bas, préservation des bâtiments et des rues historiques et prise en compte de la qualité de la vie (pour cet élément, c’est simple, il suffit que les sionistes quittent la ville, toute la ville ndt).

Les données d’Ir Amim montrent que les projets de construction ayant atteint un stade avancé d’approbation concernent Gilo (3.000 logements), Har Homa (1.500), Pisgat Ze'ev (1.500), Givat Hamatos (3.500), Ramot (1.200), Armon Hanetziv (600) et Neveh Yaakov (450).

Plusieurs projets de construction ne sont actuellement pas très avancés, dont un projet de construction de 1.300 unités d’habitation dans un faubourg au sud de la ville. En plus, un plan de transformer Atarot en quartier ultra-orthodoxe a été mis en attente après que le Maire Nir Barkat ait décidé d’y revitaliser la zone industrielle.

L’Etat – sous la forme de l’Administration des Terres d’Israël et le Ministère du Logement et de la Construction – est la principale force derrière ses projets. Des entrepreneurs privés et des organisations politiques – dont des groupes de colons, qui construisent au milieu des quartiers palestiniens – font également avancer leurs projets.

Les groupes colons ont planifié l’expansion de la colonie Ma’aleh Zeitim, à Ras al-Amud (porte de Damas), de 60 logements à plus de 200.

La pénurie de logement à Jérusalem s’est aggravé ces dernières années, surtout dans les zones ultra-orthodoxes, poussait des milliers de familles ultra-orthodoxes des cités Haredi Betar Ilit et Modi’in Ilit, en Cisjordanie . Le gel de la construction en Cisjordanie a augmenté la pression pour créer plus de logement à Jérusalem (nouvelle justification sioniste du nettoyage ethnique en cours à Al-Qods. C’est à cause du soi-disant « gel des colonies » !!! ndt)


Source : Haaretz

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même auteur

Haaretz

Même date

11 mars 2010