Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1938 fois

France -

Clarification sur notre soutien à la Palestine

Par

> ijtihadislam@gmail.com

A la suite de l'attaque de Gaza par l'armée sioniste, un Collectif Inter Associatif Pour la Palestine (CIAPP), regroupant une cinquantaine d'associations et fédérations musulmanes (en partenariat avec le Collectif Palestine), s'est constitué. Le 1er janvier 2009, les membres de ce Collectif ont signé un appel intitulé « Gaza : arrêtons le massacre du peuple palestinien » afin de prendre une position politique commune concernant l'agression que mène l'Entité sioniste contre le peuple palestinien de Gaza.

Etrangement, nous venons de découvrir qu'Ijtihad serait membre de ce Collectif alors que nous n'avons pas été contactés par les personnes à l'origine du CIAPP et que nous avons encore moins donné notre accord pour en être membre. Cela nous contraint à expliquer pourquoi Ijtihad ne peut être membre du CIAPP.

1- D'une manière générale : nous refusons qu'Ijtihad soit associé à certaines organisations membre du CIAPP car nous ne partageons ni leurs orientations idéologiques, résolument conservatrices, ni les positions politiques qu'ils ont prises depuis plusieurs années. Nous considérons que ces prises de positions ont porté atteinte à la dignité de notre infortunée communauté.

Concernant la question palestinienne, certaines organisations membres du CIAPP ont cherché à dépolitiser cette question pendant des années. Ces organisations se sont efforcées de contenir le soutien à la Palestine uniquement dans la sphère humanitaire afin de ne pas avoir à prendre de responsabilités politiques qui leur auraient fermé les portes des cabinets ministériels. Par l'action « charitable », ces organisations tentent de racheter leur conscience en distribuant des miettes aux « nécessiteux » afin de faire oublier leur forfaiture politique.

2- D'une manière conjoncturelle : Alors que le blocus de Gaza dure depuis des mois, la majorité de ses organisations est restée « étrangement » silencieuse sur la question pendant cette longue période. Ignoraient-ils que Gaza était affamée par l'Etat sioniste ? Pourtant nous avions – pour certains d'entre eux - essayé de leur faire prendre conscience du problème il y a déjà plusieurs mois. A ce moment, la situation du peuple palestinien martyr était loin de provoquer leur indignation.

Aujourd'hui que la question palestinienne est revenue à la une de l'actualité internationale, ces organisations sont contraintes de prendre une position « politique ». Mais là encore, leur prise de position ne nous parait pas être à la hauteur des problèmes de l'heure.

3- Position vis-à-vis des autorités françaises : Dans son texte du 1er janvier 2009, le CIAPP en appelle au « Président Sarkozy » et aux « valeurs qui fondent notre République » pour apporter un soutien au peuple palestinien. Cela nous apparaît être une posture politique totalement inconséquente au regard de l'histoire de la République française et des prises de position de Nicolas Sarkozy.

Fraction agissante de l'impérialisme occidental, la République française soutient depuis plus de soixante ans les forces qui colonisent la Palestine. Du vote en faveur de la création de l'Etat sioniste à la répression de la révolution algérienne, de l'« expédition » de Suez aux différentes guerres menées contre le Liban, en passant par la fourniture de l'arme nucléaire à l'Entité sioniste et par la Guerre du Golfe de 1991, les impérialistes français et les sionistes se sont alliés pour maintenir l'hégémonie occidentale sur le monde arabo-islamique.

L'arrivée au pourvoir de Nicolas Sarkozy n'a fait que marquer une étape supplémentaire dans la collaboration politique, économique, militaire et culturelle entre l'Etat impérialiste français et l'Entité usurpatrice. Le jour même ou le CIAPP publiait son texte, Nicolas Sarkozy recevait amicalement la ministre des Affaires Etrangères de l'Entité sioniste et grande prêtresse du massacre des palestiniens, Tzipi Livni. Celle-ci adressa ces remerciements au « Président » Sarkozy « pour sa compréhension » car, selon elle, « il est très au fait de la complexité de la situation » de la région et « il comprend la nature de la menace à laquelle Israël fait face ».

Ces prises de positions récentes ne font que prolonger les idées que Sarkozy n'a cessées d'affirmer depuis des années. De fait, en appeler à un tel ennemi des peuples arabes et musulmans en général, et du peuple palestinien en particulier, relève de l'aveuglement ou de la complicité, mais dans les deux cas cela est totalement inadmissible.

Pour ces raisons, nous ne sommes pas membre du CIAPP et nous refusons que le nom d'Ijtihad y soit associé.

Afin d'apporter son soutien à la cause palestinienne, Ijtihad est membre de la campagne « Palestine 60 ans de résistance » qui a pris des positions politiques claires concernant la lutte de libération nationale palestinienne et Gaza. C'est dans le cadre de cette campagne qui a été lancée il y a plus d'un an que nous continuons à apporter notre soutien au peuple palestinien martyr et à sa résistance.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

France

Même sujet

Même auteur

Ijtihad

Même date

18 janvier 2009