Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1737 fois

Gaza -

Communiqué de presse du Centre Palestinien pour les Droits de l'Homme

Par

Ref: 44/2007, 23 juin 2007

Le 20 juin, le président Mahmoud ABBAS a publié un décret s’appuyant sur "l’état d’urgence" qu’il avait annoncé le 14 juin.

Ce décret comporte 3 articles :

. Le Ministre de l’Intérieur a autorité pour reconsidérer l’existence de toutes les organisations et associations déclarées au ministère.

. Le Ministre de l’Intérieur a autorité pour prendre toutes les mesures jugées nécessaires à l’encontre de ces organisations et associations, leur suppression, leur redressement ou toute autre action.

. Toutes les organisations et associations doivent se soumettre à ce contrôle dans les sept jours qui viennent. Tout contrevenant sera passible de l’application de la loi.

Ce décret est une violation sérieuse du droit au "rassemblement pacifique" tel que défini dans l’article 26 de Loi Fondamentale de l’Autorité Palestinienne.

Dans la mouvance des précédents déjà créés par d’autres Etats arabes, "l’état d’urgence" est le prétexte à l’instauration d’un régime qui veut en finir avec les libertés publiques, la société civile et la démocratie.

C’est pourquoi les organisations des Droits de l’Homme, les organisations de la Société civile et l’ordre des avocats s’élèvent contre le principe de "l’état d’urgence".

Le Palestinian Center for Human Rights demande que soit mis fin à la manipulation des statuts des organisations et associations au prétexte d’une "situation d’urgence".

Il demande que soit appliqué le droit constitutionnel protégeant les organisations de la société civile en toutes circonstances.

Il demande que la société civile ne soit pas mêlée à la crise actuelle, qu’elle soit préservée dans son indépendance et encouragée à poursuivre les activités qui relèvent de son domaine.

Il insiste sur la nécessité et l’importance de la Société civile dans la crise actuelle, en particulier les dispositions relatives à l’humanitaire, l’entraide et le médical.

Source : PCHR

Traduction : Jacques Salles

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Même auteur

PCHR

Même date

27 juin 2007