Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3876 fois

Bordeaux -

Conférence de presse du 18 juillet 2011 à Bordeaux - « La flottille de la liberté II », question à Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères et maire de Bordeaux

Par

Monsieur le ministre des Affaires étrangères : sur quels textes législatifs repose l’interdiction faite par votre ministère à un bateau français de la flottille d’appareiller d’un port français et au nom de quoi votre ministère s’est-il opposé ouvertement à cette initiative et a-t-il mis clairement en garde les Français qui y participeraient ?


2010 : la « Flottille de la liberté I » constituée de 6 bateaux et du Ferry turc Mavi Marmara (600 passagers), transporte 10.000 tonnes de produits de 1ère nécessité pour les habitants de Gaza et quelques 700 militants internationaux qui ont pour objectif de casser le blocus imposé par Israël sur le littoral de Gaza.
31 mai : La flottille est arraisonnée dans les eaux internationales à environ 100 Km de Gaza par un commando israélien hélitreuillé qui tue 9 militants pacifistes ; les 6 bateaux sont conduits à Ashdod, tout ce qui est à bord est saisi et tous les participants sont fait prisonniers pour relever leur identité.

2011 : la « Flottille de la liberté II » tente à nouveau de casser le blocus : 10 bateaux et près de 300 militants pacifistes se regroupent dans le port du Pirée en Grèce. 22 nations sont représentées, 37 journalistes les accompagnent.

Le 1er Juillet : Le « Tahrir » (belgo-canadien) appareille. Il est aussitôt ramené à quai par la police maritime grecque.
Même scénario pour le « Audace de l’espoir » (USA)
Quant au Gernicka (Espagne) et au Juliano (Grèce), les arbres porte-hélices sont sabotés par des plongeurs du Mossad. Lors du contrôle des passagers, des passeports ne sont pas rendus, des ordinateurs et des papiers de bord sont saisis ; la livraison de gaz oil est interdite ; chaque bateau est minutieusement inspecté pour s’assurer qu’ils n’ont pas des produits "toxiques" ; quant aux journalistes, ils sont menacés de saisie de leur matériel s’ils embarquent.

Ainsi Israël a changé de tactique : ne voulant pas renouveler la tuerie de 2010 qui a grandement nui à son image de marque, il décide d’empêcher cette 2ème flottille d’appareiller. Pour cela il obtient de toutes les instances internationales qu’elles présentent la flottille comme une « provocation lui donnant droit de se défendre y compris par la force ».
L’ONU, le Quartet, les ambassades et les gouvernements donnent leur accord.

Monsieur le ministre des Affaires étrangères : sur quels textes législatifs repose l’interdiction faite par votre ministère à un bateau français de la flottille d’appareiller d’un port français et au nom de quoi votre ministère s’est-il opposé ouvertement à cette initiative et a-t-il mis clairement en garde les Français qui y participeraient ?

Aujourd’hui, sur les 10 bateaux , 2 sont parvenus à déjouer la vigilance des autorités portuaires grecques. Le « Dignité » et le « Juliano » poursuivent leur route. Disons que les 8 autres attendent les autorisations nécessaires à la poursuite de leur voyage.

A suivre, car ça ne fait que commencer : il s’agit de rompre le blocus de Gaza

Coordination 33 – un bateau français pour Gaza
composé de :
Appel des Cent
Association musulmans Gironde (AMG)
Association des tunisiens d’Aquitaine en France
Attac 33,
Comité de Bienfaisance et de Soutien aux palestiniens (CBSP),
Confédération paysanne 33,
Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique (FASE),
Fédération Syndicale Unitaire (FSU)
Europe Ecologie – les Verts
Gauche Unitaire,
Génération Palestine,
Ligue des Droits de l'Homme (section Talence, Bègles, Villenave d'Ornon),
Mosquée de Libourne,
Mouvement Burkinabé pour les Droits de l'Homme et des Peuples,
Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA),
Palestine 33 (groupe local AFPS),
Parti Communiste Français (PCF),
Parti Communiste Ouvrier de France (PCOF),
Parti de Gauche,
Repères,
Syndicats de l'Enseignement supérieur et de la recherche des Universités de Bordeaux et des Pays de l'Adour, et de l'INRA (CGT),
Union départementale CGT,
Union Juive Française pour la paix,
Union Syndicale Solidaires.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bordeaux

Même sujet

Actions

Même date

19 juillet 2011