Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1843 fois

USA -

Conseil de Sécurité : M. Mahmoud Abbas met en garde contre les effets dangereux de la «politique israélienne de colonisation»

Par

Le Président de l’Autorité palestinienne a affirmé devant le Conseil de sécurité, ce matin, que les activités de colonisation israéliennes menaçaient de «saper le processus de paix». Leur poursuite risque de «replonger la région tout entière dans le cycle infernal de la violence», a déclaré M. Mahmoud Abbas, qui a néanmoins affiché sa détermination à poursuivre les négociations avec Israël, les qualifiant de «cruciales».

« Sans mettre un terme à la politique de colonisation, il serait vain de parvenir à la paix que nous espérons tous », a insisté M. Abbas. Le Président de l’Autorité palestinienne a demandé au Conseil de sécurité de mettre en œuvre toutes ses résolutions qui, a-t-il dit, sont restées jusqu’à présent « lettre morte ».

Pour Israël,c’est à tort que la question des implantations israéliennes apparaît comme le problème principal. Sa représentante a ainsi souligné que « le coup d’État violent du Hamas à Gaza », ses activités terroristes contre Israël, la poursuite du programme nucléaire de l’Iran et son soutien au Hezbollah constituaient autant d’éléments graves.

Une solution au conflit ne sera obtenue que « par la négociation sur le terrain, et non par des mots prononcés au sein du Conseil de sécurité », a-t-elle ajouté, soulignant que son pays serait disposé « si les conditions sont réunies, à faire des sacrifices douloureux pour parvenir à la paix ».

Cette séance au niveau ministériel du Conseil de sécurité, demandée par l’Arabie saoudite*, à la suite d’une décision prise par la Ligue des États arabes, précédait de quelques heures une réunion du Quatuor, au Siège de l’ONU à New York.

Le conflit israélo-palestinien surpasse toutes les questions qui se posent au Moyen-Orient, a ainsi estimé le Ministre saoudien des affaires étrangères, le Prince Saud Al-Faisal, qui s’est déclaré convaincu que « l’absence de bonne foi et l’intransigeance d’Israël aggravent le problème ».

Le Secrétaire général de la Ligue des États arabes, M. Amr Moussa, a, quant à lui, lancé un « mot d’avertissement » au Conseil de sécurité, en soulignant que la situation actuelle ne pourrait que « conduire au chaos, engendrer la haine et ruiner l’esprit de paix ». La plupart des objectifs d’Annapolis n’ont pas été réalisés et rien ne permet de penser que l’établissement, avant la fin 2008, de l’État palestinien puisse se concrétiser, a-t-il observé.

La Secrétaire d’État américaine, Mme Condoleezza Rice, qui estime que « le processus d’Annapolis suppose à la fois des discussions diplomatiques et des avancées sur le terrain », a qualifié de « très claires » les obligations des deux parties.

M. Bernard Kouchner a rappelé, pour sa part, le discours du Président de la France, M. Nicolas Sarkozy, le 23 juin dernier à la Knesset, lorsqu’il a déclaré qu’il ne saurait y « avoir de paix sans arrêt total et immédiat de la colonisation ». Alors qu’une solution est à portée de la main, le Ministre français des affaires étrangères a dit « attendre des Israéliens et des Palestiniens qu’ils saisissent cette chance et prennent des décisions historiques dans l’intérêt de leurs peuples et de la stabilité de l’ensemble de la région ».

Par ailleurs, la Secrétaire d’État américaine a affirmé que les États-Unis demanderaient une réunion du Conseil de sécurité afin que ceux-ci examinent les moyens de réagir « aux propos du Président d’un État Membre qui réclame la destruction pure et simple d’un autre État Membre ». Mme Rice faisait référence à une déclaration faite à l’ONU par le Chef de l’État iranien, M. Mahmoud Ahmadinejad, lequel, selon elle, aurait proposé d’« effacer de la carte du monde » un des États Membres.

Le 23 septembre, à la tribune de l’Assemblée générale, M. Ahmadinejad avait estimé que « le régime sioniste » était « clairement sur la voie de l’effondrement ».

Ce message est « inacceptable », a estimé M. Kouchner, tandis que son homologue britannique, M. David Miliband, a dénoncé des « commentaires néfastes » tout en jugeant « triste » que le Conseil de sécurité n’ait pas pu parvenir à un consensus sur ce sujet.

Les Ministres des affaires étrangères de l’Arabie saoudite, de la France, des États-Unis, de l’Indonésie, de l’Afrique du Sud, de l’Italie, du Costa Rica, du Royaume-Uni, de la Croatie, du Burkina Faso, le Vice-Ministre des affaires étrangères de la Fédération de Russie et les représentants de la Jamahiriya arabe libyenne, du Viet Nam, de la Chine et du Panama ont pris la parole. Le Président de l’Autorité palestinienne et le Secrétaire général de la Ligue des États arabes se sont également exprimés.

* S/2008/615

Source : http://www.un.org/

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

USA

Même sujet

ONU

Même auteur

ONU

Même date

27 septembre 2008