Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2453 fois

Palestine -

Contre l'oubli : la chronique noire de massacres sionistes préparant le terrain pour l'occupation de 1948 (2)

Par

Nous avons publié la première partie, et voilà ci-dessous la deuxième partie de la chronique non exhaustive de ces massacres, comprenant le nombre de victimes et des bandes sionistes qui auront pour toujours du sang sur la conscience en ayant liquidé des civils, des innocents. La liste ne se veut en aucun cas être exhaustive. Nous remarquerons que le nombre de crimes augmente alors que nous rapprochons de la date fatidique de la Nakba

Massacres de l'année 1948 dont celui de Dir Yacine

33. Massacre de Dir Yacine (9 avril) : des membres des bandes sionistes de Chterne et d'Aragon attaquèrent ce village de Dir Yacine, situé à 6 km à l'ouest de la ville d'Al-Quds, et assassinèrent tous ceux qui trouvaient sur leur chemin. De surcroît, ils mutilèrent leurs victimes et les jetèrent dans le puits du village. Ils laissèrent au moins 254 martyrs, femmes, enfants et personnes âgées en majorité.

34. Massacre de Qalwina (12 avril) : une force de l'organisation sioniste terroriste de Balmakh attaqua le village de Qalwina, 7 km plus loin de la ville d'Al-Quds. Plusieurs maisons furent dynamitées et 14 personnes au moins périrent.

35. Massacre d'Al-Lajoun (13 avril) : ce village de la sous-préfecture de Jénine fut attaqué par la bande sioniste Haganah et 13 habitants furent tués.

36. Massacre de Nasser Al-Dine (14 avril) : les bandes d'Aragon et Chterne envoyèrent une force dont les membres étaient habillés en Arabes au village de Nasser Al-Dine, au sud-ouest de la ville de Tabaria. Elle ouvrit le feu sur les habitants pour en tuer 50 personnes. Il faut savoir que ce village ne comprenait que 90 habitants.

37. Massacre de Tabaria (19 avril) : les bandes sionistes firent exploser une maison et tuèrent 14 personnes.

38. Massacre de Haïfa (22 avril) : du côté de Hadar Al-Karmel, la ville de Haïfa fut attaquée par des bandes sionistes, dans la nuit. Ils occupèrent des rues, des maisons et des bâtiments publics. Ils assassinèrent 50 Palestiniens et en blessèrent 200 autres. Les habitants voulurent faire fuir leurs enfants et leurs femmes vers la zone du port, une étape pour aller à la ville d'Akka. Mais ce groupe fut attaqué par des Sionistes. 100 personnes tombèrent en martyr et 200 autres furent blessés.

39. Massacre de 'Aïne Al-Zaïtoune (4 mai) : dans 'Aïne Al-Zaïtoune, ce village arabe palestinien de la sous-préfecture de Safad, environ 70 captifs furent exécutés, les mains enchaînées, raconte l'écrivaine juive Natiba Ben Yahouda dans son livre "Derrière les mensonges".

40. Massacre de Safad (13 mai) : dans la ville de Safad, la bande terroriste sioniste Haganah assassina 70 jeunes.

Massacres de l'année 1948 dont celui de la veille de la Nakba

41. Massacre d'Abou Chocha (14 mai) : des soldats sionistes de la brigade Jafati encerclèrent de tous côtés le village d'Abou Chocha, à proximité de la ville d'Al-Ramla. Ils bombardèrent le village par des balles réelles et des obus de mortier pour tuer 60 de ses habitants.

42. Massacre de Beit Drass (21 mai) : une force sioniste, épaulée par des blindés, encercla le village de Beit Drass pour empêcher l'arrivée de tout secours. Puis elle le bombarda intensément en usant de ses canons et de ses obus de mortier. Un grand nombre d'enfants, de femmes, de personnes âgées qui voulaient fuir le village furent exterminés sur les entrées du village. Cet affreux massacre laissa 260 martyrs.

43. Massacre d’Al-Tantoura (22 mai) : Ce qui se passa dans le village d'Al-Tantoura était un vrai carnage collectif, confirma l'Israélien Théodore Kats, dans son mémoire de DEA présenté à l'université de Haïfa. Il souligne que le village fut occupé la nuit du 22 au 23 mai 1948, par l'escadron 33 de la brigade Aleksanerouni. Pendant des heures, les soldats de l’occupation poursuivirent et tuèrent des habitants. Plus tard, le cimetière contenant les 200 corps des victimes de ce carnage sera transformé en parking servant la plage de la colonie sioniste de Dor, sur la Méditerranée, au sud de la ville de Haïfa.

44. Massacre d'Al-Ramla (1er juin) : dans la ville d'Al-Ramla, des officiers sionistes donnèrent aux habitants le choix entre quitter leur ville ou l'emprisonnement collectif. Ce n'était qu'une ruse. Ils assassinèrent beaucoup de ces habitants et jetèrent leur corps sur la route publique Al-Ramlah-Allad. 25 familles y restèrent seulement.
45. Massacre de Jamzo (9 juillet) : une brigade sioniste de l'armée sioniste sous le nom de Yaftah se divisa en deux parties. Une prit la route du sud pour occuper le village d'Annaba et puis celui de Jamzo. Dans ce dernier, les soldats chassèrent les habitants et ouvrirent le feu sur eux pour tuer 10 personnes.

46. Massacre d'Al-Lad (11 juillet) : une unité commando sous la direction du terroriste Mochet Dayan investit la ville d'Al-Lad en tirant sur tout ce qui bougeait. Les Palestiniens, au nombre de 176, qui se protégeaient dans la mosquée de Dahach, furent massacrés. Ainsi, le nombre total du carnage s'éleva à 426 martyrs !

47. Massacre d’Al-Majdal (17 octobre) : la brigade de Lihi guidée par le même terroriste de Mochet Dayan attaqua le ville d'Al-Madjal, fouilla les maisons et tira sur leurs habitants pour liquider des familles toutes entières. 200 Palestiniens dont des femmes, des enfants tombèrent en martyr.

48. Massacre de 'Aylbon (30 octobre) : l'armée de l'occupation israélienne occupa la zone de 'Aylbon et rassembla ses jeunes, au nombre de 14, pour les tuer sur le champ.

49. Massacre d'Al-Hawla (30 octobre) : la division Krmili de l'armée de l'occupation israélienne occupa le village d'Al-Hawla, et rassembla environ 70 Palestiniens pour leur tirer dessus.

50. Massacre d'Arabe Al-Mowassi (2 novembre) : Arabe Al-Mowassi est une tribu arabe dont les maisons étaient éparpillées dans Akka, Tabaria et Safad. L'armée de l'occupation israélienne mit la main sur 16 jeunes de cette tribu et les tua, sous prétexte qu'ils avaient coopéré avec l'Armée de Sauvetage.

51. Massacre de Majd Al-Koroum (5 novembre) : une force de l’occupation israélienne entra dans le village de Majd Al-Koroum sous prétexte de rechercher des armes. Elle regroupa ses habitants dans une place pour tuer 8 Palestiniens.

52. Massacre d'Om Al-Chof (30 décembre) : une unité de la bande Al-Atsal trouva une fusée et un pistolet chez des réfugiés palestiniens. C'était une excuse suffisante pour que cette bande tue de façon inconsidérée 7 jeunes parmi les habitants.

53. Massacre d'Al-Safsaf (30 décembre) : dans le village d'Al-Safsaf, sous-département de Safad, des bandes sionistes mirent la main sur 52 hommes pour leur tirer dessus et en tuer une dizaine. Et les femmes qui les avaient suppliées de laisser leur vie sauve furent violées. 4 d'entre elles furent tuées.

54. Massacre de Jiz (31 décembre) : dans le département d'Al-Ramla, des bandes sionistes investirent le village de Jiz pour tuer 13 de ses habitants, dont une femme et un nourrisson !

L'attachement à la terre et le droit au retour

En dépit de tous les assassinats, les carnages collectifs et les déportations pratiqués par les forces de l’occupation israélienne à l'encontre du peuple palestinien, ce peuple reste résistant.

Génération après génération, il refuse toute tentation de soumission, toute humiliation. Il restera attaché à sa terre.

Il continuera sa résistance, même en faisant face à cette persécution sioniste incessante de la part de l'occupation et à son gigantesque arsenal militaire.

Il gardera toujours l'espoir de retourner sur sa terre.

Le fait d'être loin de sa patrie ne fait que renforcer la volonté de retourner chez soi, chez les familles, chez les amis…

Source : Palestine Info

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même auteur

Palestine Info

Même date

16 mai 2007