Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2098 fois

Hébron -

Démolition de bâtiments historiques dans la Vieille Ville de Hebron

Par

> hebronrc@hebronet.com

Communiqué de presse du Comité de Réhabilitation d'Hébron (HRC Hebron) à propos de la démolition de bâtiments historiques dans la Vieille Ville de Hebron

Le lundi 9 août 2004, les autorités israéliennes d'occupation ont démoli des bâtiments historiques dans la Vieille Ville de Hebron située à l'est de la Mosquée Ibrahimi qui font partie intégrante de l'époque Mamelouks. Les Israéliens projettent de construire une route pour les colons appelée 'route des fidèles', laquelle relie la Mosquée Ibrahimi à la colonie Qiryat Arba.

En dépit d'une ordonnance du tribunal de construire une route de 4 mètres de large, les autorités construisent une route qui, en certains endroits, pourrait faire plus de 10m de large. La démolition a sérieusement endommagé les bâtiments adjacents.


Démolir ces bâtiments historiques fait partie d'un vaste plan préparé par les Israéliens qui visent à coloniser cette région et créer une chaine de colonies entre celles situées à l'est d'Hébron et de la Mosquée Ibrahemi avec celles qui se trouvent à l'intérieur de la Vieille Ville, ce plan a traversé beaucoup de phases :

- Les Colons Israéliens ont utilisé ce passage depuis les années 1980.

- En 1998 le HRC a été empêché de rénover des bâtiments dans cette zone, bien qu'il y eût un budget alloué pour cette région et son infrastructure grâce à une donation Norvégienne. Nous étonnant de cette interdiction, nous en avons conclu que les Israéliens projetaient de présenter cette région comme une région inutilisable à l'abandon.

- Il y a 28 bâtiments habités. L'endroit était supposé recevoir 65 autres familles vivant ici si les bâtiments avaient été rénovés.

- Détruire les bâtiments historiques à l'est de la Mosquée Ibrahemi n'est pas le seul danger que nous craignons, nous sommes aussi préoccupés que tous les accès à cette zone risquent d'être fermés d'après le décret militaire No. (2/61/T). De plus, les points de contrôle militaire israéliens seront établis sur des toits. En général, de telles actions forceront les résidents palestiniens à quitter la région, comme c'est le cas dans les rues Al-Shuhada et Al-Sahla .

- L'embuscade qui a eu lieu dans la vallée Alnasara le 15 Nov. 2002 a été prise comme justification pour créer cette route.

- L'affirmation israélienne qu'ils ouvrent cette route pour des raisons de sécurité est complètement fausse, une autre route qui entoure la même zone est disponible à 150 m plus loin (une différence de 12s en temps).

- Le dernier ordre supplémentaire israélien de changer la direction de la rue proposée accentue leur intention d'occuper davantage de terres devant la Mosquée Ibrahemi.

- Cette action est considérée comme un dangereux précédent pour l'héritage culturel Palestinien et crée les conditions pour que de telles actions soient répétées.


Le HRC a poursuivi l'ordre israélien (2/61/T) sans relâche au sujet de ce problème depuis le début.

Voici quelques détails à son sujet du commencement jusqu'à cette date :

• 1/ le 23/11/2002 un ordre militaire a été publié pour démolir 22 bâtiments historiques dans le vieille ville à l'est de la Mosquée Ibrahimi.

• 2/ le 10/12/2002 le HRC et les propriétaires de ces bâtiments ont lancé une pétition contre cet ordre de l'armée avec l'avocat Shlomo Leiker.

• 3/ un ordre d'arrêt de travail d'une semaine a été publiée par la cour suprême.

• 4/ le 18/12/2002 le procureur général a suggéré la démolition de 9 bâtiments au lieu de 22.
Le cas a été lancé en appel et la cour suprême a tenu trois sessions séparées les 12+13/2/2003 concernant l'ordre militaire citée plus haut.
La cour suprême a informé verballement l'autorité militaire occupante que le tribunal n'était pas convaincu du bien fondé de cette démolition destinée à créer une route pour les colons et les autorités militaires devront trouver une alternative à discuter.
Aucune limite de temps n'a été spécifiée quand cette alternative devra être fournie.

• 5/ le 4/3/2004 la cour suprême israélienne a autorisé la démolition de 3 bâtiments sans possibilité de faire appel.

• 6/ le 9/8/2004 environ 10 pièces qui composaient les 3 maisons ont été démolies.
Les escaliers qui avoisinent le jardin de la Mosquée Ibrahimi, propriété du Waqf islamique ont aussi été détruits.
Les engins de chantier utilisés pour faire les excavations ont pu provoquer des dégâts importants sur les antiquités ensevelis dans le sol.
Les bulldozers Israéliens travaillent encore pour construire un pont à travers une des voûtes d'un bâtiment et probablement pour cela d'autres bâtiments seront détruits.

• 7/ La démolition comprend trois bâtiments historiques qui appartiennent à :
- Sabri Da'na - Sa Mahmoud Da'na
- Hamdan Abu Heikal - Essa Al-Qeimari
- Abdul Haleem Jaber - Hamed Yousef Abu Odeh


Le HRC considère cette démolition comme un crime israélien contre les bâtiments historiques de la Vieille Ville et l'héritage culturel Palestinien.

Le Comité condamne une telle action et appelle tous les défenseurs de la paix et du patrimoine culturel à intervenir localement et internationalement pour faire pression sur le gouvernement israélien afin qu'il cesse ces actions et garantisse qu'elles ne se reproduiront plus.


Le Comité de Réhabilitation d'Hébron

Tel. +972 2 2255640 ou +972 2 2226993
Fax. +972 2 2226994
www.hebronrc.org
hebronrc@hebronet.com

Source : www.hebronrc.org

Traduction : Eric Colonna

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Monuments historiques

Même auteur

HCR

Même date

17 août 2004