Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2168 fois

Grande Bretagne -

Des avocats questionnent l’U E et la G-B sur leur inaction au sujet de la Palestine

Par

"Des avocats agissant pour la Campagne "War on Want" enverront aujourd’hui (18 juillet) des lettres au président José Manuel Barroso de la Commission Européenne et au secrétaire des Affaires Etrangères de Grande-Bretagne, Jack Straw, pour leur demander de fournir la preuve des mesures prises pour réduire les abus aux droits de l'Homme envers les Palestiniens vivant sous occupation militaire israélienne."

Un an, après la décision de la Cour Internationale de Justice déclarant illégal le Mur de séparation d’Israël, la Grande-Bretagne et l’Union Européenne n’ont pris aucune mesure tel qu'il leur est demandé par les Conventions de Genève pour garantir la conformité d'Israël face à la loi humanitaire internationale.

Les rapporteurs spéciaux des Nations-Unies ont demandé à l’Union Européenne de suspendre pour des motifs humanitaires l’accord d’Association Union Européenne-Israël, par lequel les exportations israéliennes bénéficient d’un accès préférentiel aux marchés de l’Union Européenne.


Agissant sous les instructions de "War On Want", du "The Dove & The Dolphin Charity" et d'un certain nombre de particuliers qui sont affectés par les actions israéliennes, les avocats londoniens Hickman & Rose demandent officiellement à la Commission européenne de fournir les preuves de toutes les communications écrites aux autorités israéliennes (y compris les minutes des réunions et les memorandums internes) concernant le Mur de Séparation depuis la décision de la CIJ en juillet 2004.

Une demande parallèle a été faite au gouvernement de Grande-Bretagne sous le "Freedom of Information Act".


John Hilary, directeur des Campagnes et Politiques à "War On Want" a déclaré : "Israël continue à défier le droit international par ses actions en Palestine et chaque nouvelle journée d’occupation voit de plus en plus de Palestiniens condamnés à la pauvreté et au désespoir.

Pourtant ni l’Union Européenne ni le gouvernement britannique n’ont honoré leurs obligations envers le peuple palestinien comme l’avait demandé la Cour Internationale de Justice.

Alors qu'il assume la présidence de l’Union Européenne, nous demandons au gouvernement britannique de suspendre l’accord d’association Union Européenne-Israël et d’amener Israël en conformité à la loi humanitaire ».




1) La Cour Internationale de Justice (CIJ) a rendu son Avis Consultatif jugeant illégal le Mur de Séparation d'Israël le 9 juillet 2004. Il est accessible sur le site de la CIJ : www.icj-cij.org

2) Les copies de lettres d’Hickman & Rose envoyées à la Commission Européenne et au gouvernement britannique sont disponibles à l'adresse : www.waronwant.org/palestineletters

3) Pour plus de détails, commentaires et interviews, contactez John Coventry chez War on Want au 07905 397084.
Pour les commentaires de Hickman & Rose, contactez Daniel Machover au 07773 341096. David Halpin de The Dove & The Dolphin Charity peut être contacté au 01364 661115, ou via le site internet : www.rhactiv.co.uk/dandd/

Source : http://www.waronwant.org

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande Bretagne

Même sujet

Actions

Même auteur

War On Want

Même date

18 juillet 2005