Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2774 fois

Israël -

Des dirigeants Arabes présentent un Plan de paix en Israel

Par

Les ministres des Affaires Etrangères égyptiens et jordaniens ont rencontré des hauts responsables politiques israéliens hier à Jérusalem-Ouest afin de relancer l'initiative de Paix Arabe.
La rencontre était la première visite officielle jamais faite en Israel par une délégation de la Ligue Arabe.

Le ministre des Affaires Etrangères égyptien, Ahmed Abul Gheit et son homologue jordanien, Abdul IIah al-Khatib ont rencontré le Premier Ministre israélien Ehud Olmert, le ministre de la Défense, Ehud Barak, et la Ministre des Affaires Etrangères, Tzipi Livni, à Jérusalem pour promouvoir l'initiative, revue par l'Arabie Saoudite et approuvée par les 22 Etats Membres de la Ligue Arabe en mars dernier.

Le plan appelle à une pleine reconnaissance de l'Etat d'Israël et à la normalisation des relations en échange du retrait d'Israël sur ses frontières d'avant 1967, l'établissement d'un Etat palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale, et "une solution acceptée d'un commun accord et juste" pour les réfugiés palestiniens de 1948-49.

La Jordanie et l'Egypte sont actuellement les seuls deux Etats Membres de la Ligue Arabe à avoir signé des accords de paix avec Israël, et ont été invités à tenter de convaincre Israël d'étudier le plan.
Al-Khatib a caractérisé l'initiative "d'offre commune et sérieuse pour la paix dans la région", en déclarant qu'il espérait une réaction positive des Israéliens.

Israël et les Etats-Unis ont cherché à impliquer plus de nations dans les discussions, et hier Olmert a demandé à Gheit et à Al-Khatib d'encourager d'autres Etats arabes à se joindre à leur prochaine réunion au sujet de l'initiative.

Cependant, les autres nations ont pour l'instant refusé de participer aux discussions, et la chef de la Ligue Arabe a indiqué que les deux ministres n'agissaient pas au nom de l'organisation.

"Nous avons besoin d'un agenda précis, d'un agenda rapide et nous invitons Israël à ne pas gaspiller cette occasion historique. Le temps n'est pas de notre côté," a déclaré Al-Khatib lors d'une conférence de presse après la rencontre.
Cependant, Olmert s'y est opposé, en déclarant qu'il n'y avait "pas encore d'agenda ou d'étapes précises".

Livni, elle aussi, ne s'est pas engagée, en qualifiant pourtant l'initiative d'opportunité mais en prévenant que "si nous commençons à entrer dans les détails sur le statut final, cela pourrait mener à une détérioration et à une stagnation.

Israël avait précédemment rejeté le plan mais a maintenant montré une volonté de l'étudier si des amendements y étaient apportés concernant la question litigieuse des réfugiés.

Le porte-parole du Ministère des Affaires Etrangères israélien a qualifié la mission d'"historique", en déclarant : "Nous pensons que le monde arabe devrait jouer un rôle positif en soutenant les Palestiniens qui croient à la paix et à la réconciliation."

Il a continué en disant : "Le défi que nous affrontons tous, c'est comment transformer l'initiative en quelque chose de tangible qui peut activer le chemin vers une paix Israëlo-Palestinienne.

Olmert a également exprimé une volonté d'envisager l'initiative, "le cœur ouvert et la tête ouverte."
Cependant, juste avant la réunion, il a diminué l'importance de la ligue arabe, en disant qu'il ne les attendrait pas pour poursuivre la paix avec les Palestiniens.

Une proposition israélienne séparée pour des principes d'accord généraux qui formeraient potentiellement une base pour des négociations de paix a été signalée par Haaretz le même jour.

La proposition israélienne demande l'établissement d'un état palestinien sur 90% des terres comprenant actuellement la Cisjordanie et Gaza, avec des frontières qui suivraient probablement le tracé du mur de séparation illégal.


Source : http://www.imemc.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Initiatives de Paix

Même auteur

IMEMC

Même date

26 juillet 2007