Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2521 fois

Israël -

Des généraux israéliens à la retraite dénoncent les checkpoints

Par

Un groupe de généraux israéliens à la retraite ont lancé une campagne mercredi demandant à l'armée d'enlever les barrages routiers en Cisjordanie, en prévenant que les restrictions imposées aux déplacements des Palestiniens semaient la haine d'Israël et ralentissaient le processus de paix.

Les 12 anciens commandants ont déclaré que les centaines de checkpoints installés dans l’ensemble de la Cisjordanie étaient excessifs et que d'autres moyens militaires pouvaient être utilisées pour empêcher les attentats-suicide en Israël.

Les Palestiniens demandent depuis longtemps qu'Israël démantèlent les barrages routiers afin d’établir la confiance dans les nouvelles discussions de paix.

Les généraux ont écrit une lettre au ministre de la Défense, Ehoud Barak, dans le but de le persuader de retirer progressivement les checkpoints qui restreignent gravement les déplacements des 2 millions de Palestiniens qui vivent en Cisjordanie et ont mis à mal leur économie. Israël soutient que les checkpoints sont vitaux pour sa sécurité.

«Vous devez comprendre qu'il est dommage que les Palestiniens soient dos au mur, sans voir la lumière au bout du tunnel, dans l'impossibilité d'améliorer leur économie, incapables de se déplacer d'un lieu à un autre » a déclaré à Radio Israël, Ilan Paz, un signataire de la lettre et ancien chef de l'Administration des Affaires Civiles palestiniennes de l'armée. "Cela crée une réalité qui engendre le terrorisme et nous devons nous en souvenir».

Barak, actuellement en visite en Turquie, n'était pas immédiatement disponible pour commenter, et l'armée israélienne s'est refusée à tout commentaire.

Les commandants à la retraite espèrent persuader les responsables du Ministère de la Défense de faire un geste pour les Palestiniens et de donner ainsi au Premier ministre Ehoud Olmert carte blanche dans les pourparlers de paix, a déclaré Shlomo Brom, un autre signataire et ancien chef de la division de la planification de l'armée.

Le retrait des checkpoints est une question essentielle dans les négociations soutenies par les Etats-Unis entre les deux parties, qui ont pour objectif deparvenir à un accord de paix définitif cette année. Les pourparlers ont repris suite à la réunion en novembre à Annapolis, Maryland, parrainée par le président Bush.

Israël s’est emparée de la Cisjordanie , de la bande de Gaza et de Jérusalem-Est lors de la guerre de 1967. Les Palestiniens sont à la recherche d'un État indépendant sur ces territoires.

"Le sentiment d'humiliation et la haine des barrages routiers incitent les Palestiniens à rejoindre les groupes de militants et le Hamas", a déclaré Brom. "Je pense que cela pourrait aider le processus de paix. Bien entendu, le but est d'aider les ... projets d'Olmert pour conclure un accord de paix."

Comme alternative, Brom a suggéré d'utiliser les forces mobiles de l'armée pour installer des postes de contrôle temporaires quand ils reçoivent des informations concrètes sur les activités des militants.

«Nous croyons que ces solutions alternatives ne sont pas pires que les restrictions à la circulation" en prévention d’attentats terroristes, a déclaré Paz.

Brom a noté que les mesures actuelles, qui comprennent des obstacles de terre infranchissables et des checkpoints permanents que les Palestiniens ne peuvent franchir qu’en présentant leurs laissez-passer aux soldats, ne sont pas totalement efficaces.

Il a ajouté qu'Israël devrait rapidement achever la construction de sa barrière de séparation avec la Cisjordanie , qui s'est avérée efficace pour décourager l’infiltration des kamikazes. Le projet de barrière de 700 km de long, un ensemble de murs de béton et des clôtures électroniques, est aux deux-tiers achevé.

Le retrait des checkpoints permettrait également de renforcer le président palestinien Mahmoud Abbas, le partenaire d'Israël dans les négociations de paix, face aux militants du Hamas et empêcherait leur prise de contrôle de la Cisjordanie , selon Brom.

Le Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza dans des combats contres les forces alliées à Abbas en juin.

Les postes de contrôle en Cisjordanie n'ont pas empêché un attentat suicide dans la ville de Dimona, la semaine dernière, a remarqué Brom. Une femme a été tuée et 11 personnes ont été blessées dans l'attaque. Les kamikazes venant de la ville d’Hébron en Cisjordanie , s’étaient infiltrés en Israël par une partie de la barrière qui n'est pas encore achevée.

Les 12 anciens généraux qui ont signé la lettre comprennent des officiers retraités de l'armée qui supervisaient les affaires civiles des Palestiniens dans les zones occupées et l'ancien commandant de la région d'Hébron. Les autres signataires incluent un ancien commissaire de police et deux anciens directeurs du Ministère israélien des Affaires étrangères.

Dans le cadre des pourparlers de paix en cours, le ministre israélien des Affaires Etrangères, Tzipi Livni, devrait rencontrer la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice cette semaine au cours d'un voyage aux États-Unis.

Les pourparlers ont été entachés par les tirs de roquettes palestiniennes depuis la bande de Gaza contrôlée par le Hamas et par lds différends portant sur les constructions israéliennes à Jérusalem-Est qu’Israël a annexé mais que les Palestiniens veulent comme capitale de leur futur Etat.

Mercredi, le négociateur en chef palestinien a fortement protesté contre le projet israélien annoncé mardi de construire plus de 1000 nouveaux appartements dans des quartiers juifs à Jérusalem-Est.

Ahmed Qureia a qualifié le projet de “déclaration de guerre au processus de paix” et a déclaré qu’il avait comme objectif de saboter et de paralyser tous les efforts destinés à conclure la paix dans la région.


A lire : "La légende du retrait des checkpoints" de Ran HaCohen

Source : The Associated Press

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Checkpoints

Même auteur

Laurie Copans

Même date

15 février 2008