Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1812 fois

Israël -

Erekat : Les Palestiniens n'accepteront pas Israël en tant qu'"Etat juif"

Par

Saeb Erekat, le négociateur en chef de l'Organisation de Libération de la Palestine, a rejeté lundi la demande du gouvernement : que les Palestiniens reconnaissent Israël en tant qu'État juif.
Dans une interview donnée à Radio Israël, Erekat a déclaré : "aucun Etat au monde ne lie son identité nationale à une identité religieuse."

Toujours lundi, des dizaines de personnalités palestiniennes de Jérusalem ont publié un appel à Abbas, lui demandant de ne pas faire des concessions à Israël sur la Ville Sainte, dans les prochains pourparlers.

La pleine page de journal, signée par 108 personnalités de Jérusalem, dont des hauts responsables chrétiens et musulmans, n'a pas fait de demandes spécifiques. Toutefois, les signataires demandent à Abbas de ne pas négocier un accord qui permettrait "de violer nos droits nationaux."

"Israël doit restituer l'ensemble de Jérusalem Est, la zone qu'il a capturé dans la guerre de 1967 et qu'il a annexé à sa capitale", a déclaré l'un des signataires, Adnan Hussein, un conseiller d'Abbas pour les affaires concernant Jérusalem.

Lundi, le Premier ministre Ehud Olmert avait déclaré que le point de départ de toutes négociations avec les Palestiniens sera la "reconnaissance d'Israël en tant qu'Etat pour le peuple juif.

Cette reconnaissance est destinée à renforcer la position d'Israël qui refuse le retour des réfugiés palestiniens dans les zones à l'intérieur de la Ligne Verte - la frontière d'avant la guerre des Six jours de 1967.

"Nous n'allons pas tenir des négociations sur notre existence en tant qu'Etat juif, il s'agit d'une base pour toutes les négociations", a dit Olmert.

"Nous n'aurons pas de polémique avec quiconque dans le monde sur le fait qu'Israël est l'Etat du peuple juif. Celui qui n'accepte pas cela ne peut pas négocier avec moi. C'est clair pour les Palestiniens et les Américains. Je n'ai aucun doute qu'Abou Mazen (le Président de l'Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas) et (le Premier Ministre de l'Autorité Palestinienne Salam) Fayad se sont engagés dans les précédents accords et ils veulent faire la paix avec Israël en tant qu'Etat juif ", a poursuivi Olmert

Olmert a également affirmé cette position lors d'une réunion tenue dimanche pour discuter de la conférence de paix prévue pour la fin du mois à Annapolis et des négociations vers un accord de statut final. Le Ministre des Affaires Etrangères, Tzipi Livni, le Ministre de la Défense, Ehud Barak, le chef d'Etat-Major de l'armée israélienne, Gabi Ashkenazi, et les chefs des services de renseignements ont participé à la réunion.

Olmert a déclaré lors de cette réunion que dès le début de négociations suivant le au sommet, Israël fixera comme condition préalable, que les Palestiniens reconnaissent Israël en tant qu'"État juif."

"Je n'ai pas l'intention de faire le moindre compromis sur la question de l'Etat juif," a dit Olmert, acceptant ainsi la position de Livni et Barak. "Ce sera une condition pour notre reconnaissance d'un État palestinien."

Olmert dit qu'il avait soulevé l'importance de cette question lors de ses entretiens avec les responsables européens et américains, et que leur réponse a été positive.

Toutefois, au cours des discussions de ces dernières semaines entre les équipes de négociation israélienne et palestinienne, les Palestiniens ont refusé d'inclure la reconnaissance d'Israël en tant qu'Etat juif dans la déclaration commune que les équipes sont en train de préparer, en vue d'Annapolis. La déclaration d'Erekat sur Radio Israël lundi sur ce refus ne semble pas impliquer des conséquences avant le sommet.

Olmert a également confirmé lors de la réunion de lundi que les négociations avec les Palestiniens se poursuivaient dans une nouvelle direction, vers des négociations sur un accord de statut final, malgré le fait que la première étape de la Feuille de Route soutenur par les Etats-Unis n'ait pas été appliquée.

La première étape de la Feuille de Route demandait aux Palestiniens de démanteler les groupes terroristes. Les parties ont convenu récemment que les négociations se poursuivraient, selon le document.

Ces dernières semaines, les politiciens de Droite, surtout le député Yisrael Katz (Likoud), avaient accusé le gouvernement de tenir des négociations en dehors des termes de la Feuille de Route.

Olmert a essentiellement confirmé ces accusations. "Il existe un nouveau plan", a-t-il dit. "La position traditionnelle était qu'il n'y aurait pas d'application de la Feuille de Route, sans la première phase. Je suis arrivé à la conclusion que nous sommes en mesure de changer quelque peu la tradition."

Pendant ce temps, malgré les affirmations des Palestiniens concernant une éventuelle crise dans les discussions, Livni et Qureia ont échangé des projets de déclaration commune que les Israéliens et les Palestiniens doivent présenter au sommet de l'Annapolis

Les responsables gouvernementaux n'ont pas nié les déclarations que ces derniers jours, Israël avait étonnamment assoupli sa position sur les questions essentielles, notamment sur les frontières et Jérusalem.

Le Premier Ministre devait se présenter devant la Commission des Affaires Etrangères et de la Défense de la Knesset lundi matin pour présenter les principes qui guideront Israël dans les négociations avec les Palestiniens

Source : http://www.haaretz.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Initiatives de Paix

Même auteur

Barak Ravid

Même date

13 novembre 2007